Publicité
Crime

Guéguerre des pièces entre la France et la Belgique à cause du bicentenaire de Waterloo

La France avait réussi à convaincre la Belgique de ne pas frapper une pièce de 2 euros commémorant sa grosse défaite face aux anglais. Les Belges vont du coup en faire une de 2 euros et demi.

par Liz Fields
10 Juin 2015, 7:14am

Photo par Olivier Hoslet/EPA

La Belgique a décidé de frapper une pièce de 2,5 euros pour fêter le bicentenaire de la célèbre bataille de Waterloo, ce qui n'est pas du goût de ses voisins français — qui avaient émis un veto sur un précédent projet de pièce commémorative.

En effet, la Belgique avait déjà essayé de créer une pièce commémorant la célèbre défaite de Napoléon Bonaparte à Waterloo (une ville du territoire belge aujourd'hui). Une pièce de 2 euros — afin qu'elle soit utilisable partout en Europe. Un projet que la France avait réussi à bloquer. Cette nouvelle pièce de 2,5 euros est de la même taille, du même métal, de la même forme et arbore le même design que la pièce commémorative de 2 euros.

Pour certains, il est étonnant que les Français soient encore opposés à ce projet de pièce, 200 ans après la chute du Premier Empire, lors de la fameuse bataille de 1815. Le ministre belge des Finances, Johan Van Overtveldt, a déclaré ce lundi être « un peu surpris par toute cette agitation. »

« L'Europe a plein d'autres problèmes à régler et des défis à relever plutôt que de perdre du temps et de l'énergie avec ce genre de situations, » avait expliqué Van Overtveldt dans un communiqué, diffusé en mars. 

Le ministre des Finances belge,  Johan Van Overtveldt, montre une pièce commémorative de deux euros et cinquante centimes qui a été frappée pour marquer le 200e anniversaire de la bataille de Waterloo. Photo par Olivier Hoslet/EPA

Cette guerre de la monnaie entre les deux pays a connu un pic en mars dernier, quand la France a écrit une lettre d'opposition aux états de la zone Euro. La lettre condamne l'initiative belge et la pièce même, qui représente la Butte du Lion, le principal monument dédié à la bataille de Waterloo en Belgique.

Paris estime que la pièce est un « symbole négatif » pour certains Européens et peut potentiellement offenser des citoyens français.

« La bataille de Waterloo est un événement dont la résonance particulière dans la conscience collective va au-delà de la simple évocation d'un conflit militaire, » lit-on dans cette lettre, selon la radio RFI. « La circulation de pièces courantes portant une symbolique négative pour une fraction de la population européenne nous paraît préjudiciable, dans un contexte où les gouvernements de la zone euro s'efforcent de renforcer l'unité et la coopération autour de la monnaie unique. »

Afin d'éviter que les choses s'enveniment, la Belgique a jeté les 180 000 pièces de monnaie déjà frappées, qui valent environ 1,5 million d'euros.

Mais finalement, la Belgique est revenue ce mois-ci à la charge avec une nouvelle pièce de 2,50 euros, frappée de la Butte du Lion, juste à temps pour les 200 ans de la bataille de Waterloo, qui a lieu le 18 juin. Ces pièces de monnaie n'ont pas cours légal et n'ont donc pas à être approuvées par le Conseil des ministres européens.

Van Overtveldt a expliqué que la Belgique a l'intention de frapper quelque 70 000 nouvelles pièces, tout en précisant qu'il ne s'agissait pas d'une tentative de « raviver de vielles tensions ». Le ministre a repris sa précédente argumentation, déclarant que « dans une Europe moderne, il y a des choses plus importantes sur lesquelles se concentrer, » en ajoutant que, « il n'y a eu aucune bataille dans l'histoire récente, aussi importante que celle de Waterloo, ou du moins qui soit entourée d'un tel mythe. »  

À lire :  Pourquoi des narcos ont balancé une tonne de cocaïne au large de la Belgique