Crime

L’actrice mexicaine voulait faire de la tequila avec El Chapo

Le bureau du Procureur général du Mexique a cité Kate del Castillo à comparaître en tant que témoin dans le cadre des enquêtes, peu de temps après la nouvelle arrestation de ce baron de la drogue.
19 janvier 2016, 12:40pm
Photo Via Instagram

« Ce serait divin », a écrit l'actrice mexicaine Kate del Castillo lorsqu'elle a appris que le célèbre baron de la drogue Joaquín « El Chapo » Guzmán pourrait songer à la rejoindre dans son entreprise de tequila. « Incroyable !!! » a-t-elle dit en guise en conclusion à cette conversation par message texte.

Del Castillo s'entretenait alors avec Andrés Granados Flores, l'un des avocats d'El Chapo, à qui elle a également envoyé des brochures publicitaires afin qu'il les transmette à son patron.

« J'espère que vous pouvez les lui montrer », a-t-elle écrit. « Cela me rendrait très heureuse. »

Cette conversation — publiée dans le journal mexicain El Universal ce lundi — est l'un des derniers exemples en date de la proximité entre El Chapo et cette actrice.

Del Castillo est déjà au milieu d'une tempête politico-médiatique pour avoir arrangé le désormais célèbre rendez-vous entre El Chapo et l'acteur américain Sean Penn en octobre dernier, au beau milieu de la cavale d'El Chapo — entre sa spectaculaire évasion en juillet 2015 et sa nouvelle arrestation théâtrale le 8 janvier dernier.

Retrouvez un récapitulatif de toute l'affaire « El Chapo » ici :

À lire : Du tunnel sous la prison à l'interview secrète avec Sean Penn : comment le baron de la drogue El Chapo a été arrêté

Désormais, de nombreux signes laissent penser que Del Castillo pourrait bientôt être auditionnée au sujet de possibles liens commerciaux avec le baron de la drogue.

Une source au bureau du Procureur général du Mexique a déclaré à VICE News ce lundi que Del Castillo faisait l'objet d'une citation à comparaître en tant que « témoin », sans vouloir donner d'autres informations à propos de possibles dates, ni aucune clarification à propos des sujets qui seront abordés avec Del Castillo.

Avec la publication de cette correspondance d'affaires entre Del Castillo et l'avocat Granados, le bureau du Procureur général pourrait poursuivre cette actrice, si l'enquête venait à montrer qu'elle faisait affaire avec El Chapo.

« Si elle veut se lancer dans la tequila en l'ayant comme partenaire, logiquement on ne peut pas soutenir qu'elle ne savait pas qu'El Chapo a obtenu ses richesses de manière illégale », a déclaré à VICE News l'avocat Juan Miguel Alcántara Soria. « Il s'agirait [d'une preuve] d'une intention ainsi que d'une tentative de blanchir de l'argent pour le compte d'El Chapo. »

Juan Miguel Alcántara Soria a travaillé comme procureur général d'État et occupe actuellement le poste de consultant en sécurité publique pour le gouvernement fédéral. Il ajoute que si Del Castillo était jugée coupable d'avoir voulu blanchir de l'argent, elle pourrait être condamnée à 15 ans de prison.

La conversation de Del Castillo avec l'avocat d'El Chapo au sujet de la tequila aurait eu lieu le 15 avril dernier, alors qu'El Chapo était encore en prison.

Un rapport des services de renseignement mexicains soutient également que Del Castillo aurait rencontré l'avocat Andrés Granados, en personne, dans les jardins flottants de Xochimilco — un haut-lieu touristique de la ville de Mexico — pour discuter de leurs plans.

L'on retrouve également la marque de l'actrice, intitulée « Tequila Honor del Castillo », dans la désormais célèbre rencontre entre El Chapo et Sean Penn, lors de laquelle l'acteur américain mentionne la tequila que Del Castillo a amené pour partager avec le chef de cartel.

À lire : Le baron de la drogue "El Chapo" s'est évadé à moto par un tunnel

Del Castillo avait publié une photo d'elle et Sean Penn quelques jours plus tard sur le réseau de partage Instagram suite à son entrevue avec El Chapo, lors d'un événement à Guadalajara, la capitale de l'état de Jalisco — célèbre pour sa production de tequila. Parmi les hashtags qu'elle avait alors utilisés figurait le nom de son entreprise désormais surveillée de près.

La marque de tequila de l'actrice a été fondée à l'origine en collaboration avec des hommes d'affaires du Jalisco et son le journal El Universal, cette entreprise a été enregistrée en 2014 dans le Delaware aux États-Unis. L'article indiquait que Del Castillo avait également demandé l'enregistrement de cette marque aurprès de l'Insitut mexicain en charge de la propriété intellectuelle à peu près au même moment.

La surveillance autour de cette actrice aurait commencé en août 2014, à cause de ses prises de contact avec le baron de la drogue. Jusqu'à présent, la plupart les conversations entre elle et El Chapo ou ses avocats qui ont été révélées concernent les arrangements pour leur rencontre d'octobre dernier ainsi qu'un possible flirt amoureux.

Le Procureur général du Mexique Arely Gómez a déclaré que, pour le moment, son bureau sait que Del Castillo et Sean Penn ont rencontré El Chapo pour échanger des informations.

Ces deux acteurs sont sous le coup d'une enquête qui vise à déterminer si oui ou non ils ont conclu un accord avec le baron de la drogue, et si l'un ou l'autre ont pris part à des « activités criminelles au Mexique », a indiqué Gómez, lors d'une interview à la radio avec Joaquín Lopez Doriga la semaine dernière.

« Nous enquêtons actuellement sur de possibles activités criminelles qui pourraient avoir eu lieu au Mexique » a déclaré le Procureur général. Interrogé à propos de l'avenir juridique de Del Castillo, Gómez a indiqué que « cela dépend. Nous allons devoir trouver ce dont ils ont parlé et les accords qu'ils ont conclu durant ce rendez-vous. »

L'industrie de la tequila a déjà été accusée par le passé d'être liée au blanchiment d'argent pour le compte des trafiquants de drogue.

Le département du Trésor américain a mis plusieurs fabricants de tequila sur liste noire en raison de leurs liens avec le crime organisé, plus particulièrement avec le Cartel de la nouvelle génération du Jalisco (CJNG), l'un des cartels les plus prolifiques et les plus dangereux du Mexique.

Il y aurait par ailleurs un haut niveau de collaboration entre le CJNG et le cartel de Sinaloa auquel appartient El Chapo. Des enquêtes ont montré que des cadres du CJNG avaient participé à financer la défense de certains accusés dans l'affaire de l'évasion d'El Chapo depuis la prison d'Altiplano en juillet 2015 — la même prison dans laquelle le baron de la drogue, de nouveau captif, est actuellement détenu.

À lire : Une GoPro a filmé l'assaut de la planque du baron de la drogue El Chapo

Suivez Nathaniel Janowitz sur Twitter : @ngjanowitz