Des écolières à vendre au Japon

L’obsession du Japon pour la culture du mignon a pris une proportion inquiétante, alors que des écolières s’offrent désormais à des hommes adultes pour des « promenades accompagnées ».

|
29 Juillet 2015, 4:05pm

> Pour activer les sous-titres dans votre langue, cliquez sur l'icône "CC" sous la vidéo puis sélectionnez "options" et "Français".

L'obsession du Japon pour la culture du mignon a pris une proportion inquiétante, alors que des écolières s'offrent désormais à des hommes adultes pour des « promenades accompagnées ». L'année dernière, le ministère américain des Affaires Étrangères a épinglé les rendez-vous joshi-kosei osanpo (soit « promenade de lycéen ») comme étant des couvertures dissimulant un commerce du sexe géré par des réseaux criminels organisés.

Dans le cadre de notre enquête exclusive, le reporter de VICE News Simon Ostrovsky vous emmène dans les quartiers les plus animés de Tokyo, où des filles sollicitent les clients dans leurs uniformes d'écolière, dans un concert où un groupe d'écolières jouent devant des hommes adultes, et dans un café où l'on peut louer des adolescentes à l'heure. Mais les vraies révélations se cachent derrière les portes closes, quand les écolières impliquées dans l'industrie de la location de rendez-vous nous racontent comment elles ont été forcées à se prostituer.

À lire : L'armée japonaise est vraiment trop mignonne

À lire : La photo la plus dangereuse du Japon