Publicité
Motherboard

Flash ne mourra jamais

Tant que les passionnés et les historiens du réseau seront là, le logiciel honni vivra.

par Jason Koebler
28 Juillet 2017, 7:00am

Cette fois, c'est fait. L'arrêt de mort de Flash a été signé. Mardi 25 juillet, Adobe a révélé que la prophétie préférée des web designers de sous-sol, des furieux de Steve Jobs et des éditorialistes futurisants allait se réaliser à la fin de l'année 2020. Cette disparition annoncée n'émeut pas vraiment. Après tout, des formats open-source plus récents et commodes se bousculent pour prendre la place du logiciel qui a façonné le web de notre enfance : HTML5, WebGL, WebAssembly… Pourtant, Flash vit et vivra.

"Adobe va pousser Flash vers l'obsolescence", affirme l'entreprise dans le communiqué qui annonce la mise à mort. "Plus spécifiquement, nous allons cesser de mettre à jour et de distribuer le Flash Player à la fin de l'année 2020, et encourager les producteurs de contenu à migrer avec leurs créations vers les nouveaux formats open-source." Flash, qui a vu le jour en 1996, aura officiellement vécu un quart de siècle. Pas mal pour un logiciel.

Voilà pour la théorie. En pratique, les décisions des entreprises de software et de hardware ont souvent peu d'influence sur le comportement des utilisateurs. Même piétinés par des héritiers supérieurs à tout point de vue, les logiciels et les machines auxquels nous nous sommes habitués ont la peau dure. Comme le format MP3, Flash ne mourra jamais.

Bien après 2020, des internautes cramponnés à des ordinateurs vieux de plusieurs générations continueront à visiter des sites en Flash. Le Flash Player vivra dans le réseau BitTorrent et les bibliothèques de programmes dépassés. On développera des émulateurs, l'Internet Archive agrègera les fichiers .SWF les plus importants. Pour la douceur de la nostalgie, les passionnés continueront à créer des jeux et des vidéos en Flash ; ils le font déjà avec l'Apple II de 1977, la NES de 1983 et tout un tas de logiciels et de machines bien plus anciens que Flash. Nous dresserons des musées numériques pour dire à quel point il a été important et détesté.

"Je pense tout de même que nous nous fourvoyons en prétendant que les technologies numériques permettent de tout préserver pour toujours", m'a déclaré l'historien d'Internet Andrew Russell il y a deux ans, quand je tentais de découvrir ce qui se passerait si Flash mourait vraiment. "Et pourtant, c'est important d'essayer."

Beaucoup de sites en Flash vont tomber en ruine. Beaucoup de gens vont abandonner le logiciel à jamais, sans se retourner. Cela ne veut pas dire que nous allons tout perdre de lui. De grandes archives en ligne comme swfchan rassemblent déjà les fichiers .SWF qui ont fait le web des années 2000. Du côté de Reddit, la sous-catégorie r/datahoarder s'organise pour sauvegarder des gigas et des gigas de fichiers Flash.

On dit que l'Internet n'oublie jamais. En vérité, l'Internet ne laisse rien mourir.