Publicité
environnement

La pollution est responsable de la mort d'un enfant de moins de 5 ans sur quatre

L'eau contaminée, l'air impur et les toxines environnementales sont en cause, selon deux études de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) parues ce lundi.

par Carter Sherman
07 Mars 2017, 10:55am

Chaque année, plus d'une mort sur quatre d'enfants de moins de cinq ans est due à la pollution. L'eau contaminée, l'air impur et les toxines environnementales sont en cause, selon deux études de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) parues ce lundi.

Cela représente 1,7 million d'enfants dans le monde.

« Investir dans la diminution des risques environnementaux, à travers l'amélioration de la qualité de l'eau ou l'utilisation de carburants propres, va avoir un impact majeur sur notre santé », a déclaré Maria Neira, directrice du département de la Santé publique au sein de l'OMS.

Ce que vous devez retenir de ces deux rapports :

  • Les trois causes de décès les plus communes pour les enfants sont les infections respiratoires — comme la pneumonie — la diarrhée et la malaria. Une grande partie de ces morts aurait pu être évitée si plus d'enfants habitaient dans des foyers sains, avec un accès à l'eau potable, au savon et à des combustibles de cuisson propres. (Aujourd'hui, nombre de foyers utilisent du charbon ou du fumier, ce qui inonde les habitations d'épaisses fumées nocives.)
  • Même si un enfant survit à l'exposition à la pollution dès son plus jeune âge, ses effets peuvent se ressentir sur toute une vie. Les enfants et les bébés confrontés à la pollution ont plus de chances de souffrir de cancers, d'asthme, d'AVC ou de maladies cardiaques.
  • Les morts comptabilisées dans l'étude ne sont pas toutes dues aux environnements pollués. Environ 200 000 enfants de moins de 5 ans décèdent de ce que l'OMS appelle les « blessures non-intentionnelles attribuables à l'environnement », comme les chutes ou les empoisonnements.
  • Néanmoins, ces statistiques ne peuvent qu'empirer. Le gaspillage électronique (les ordinateurs et téléphones non recyclés) devrait augmenter de 19 pour cent entre 2014 et 2018. Ce qui exposera plus d'enfants aux risques chimiques. Ceux-ci créent des déficits d'attention et peuvent provoquer des cancers des poumons.
  • Le changement climatique n'arrangera rien. Si les températures et les taux de dioxyde de carbone continuent d'augmenter, le pollen va continuer de se développer, comme la propagation d'asthme potentiellement mortel.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR