Publicité
Société

Cinq questions à propos de la séance de dédicace de Sarkozy à Bruxelles

L’ancien président Français vient ce vendredi dans mon pays, la Belgique, présenter son livre titré comme un mauvais parfum Dior. Torrent d’interrogations.

par Marine Coutereel
18 Octobre 2019, 7:03am

Image : montage par l’auteur (source : vl-media.fr, knowyourmeme.com

Il s’est passé une chose très étrange lorsque j’ai ouvert Facebook et qu’a déboulé dans mon feed l’événement Nicolas Sarkozy en dédicace chez Filigranes : une gênante envie d’y aller m’est lourdement tombée dessus. C’est que, pour une Belge qui regarde sans enthousiasme les infos nationales, la politique française, c’est un peu House of Cards par l’équipe d’Un si grand soleil. Le nom de Sarkozy (64 ans), ce sont des souvenirs de JT avec des voitures en feu et un champ lexical proche de la mafia italienne : bling-bling, politique Rolex, dossier Bygmalion, racaille, bouclier fiscal, affaire des écoutes… Macron à côté, c’est Jean-Baptiste Maunier sous Xanax.

Bien évidemment, j’ai d’abord pensé que c’était sans doute l’un de ces événements facebook humoristiques du style « Grand rassemblement pour réconcilier les œufs brouillés ». Après inspection, négatif. L’ex-président Français va bel et bien venir secouer des mains, signer des livres et claquer des bises en personne à Bruxelles. Chez Filigranes. À un kilomètre de chez moi. Qui plus est, avec un livre qu’il n’a pas peur de titrer comme un mauvais parfum. Bien. Cela dit, dans l’attente de cette journée exceptionnelle, quelques questions font surface. La plus évidente, à savoir « Mais qu’est-ce qui leur prend, chez Filigranes? » a déjà trouvé sa réponse. Si un abject personnage tel qu’Eric Zemmour a déjà foulé le sol de la librairie, pourquoi pas Sarko ? En voici donc cinq autres qui méritent, ou non, un petit moment de réflexion.

1. Lil’ Sarko aura-t-il enfin réglé son complexe de taille ou exigera-t-il un rehausseur ?

1571221504978-Capture-decran-2019-10-14-a-115557

Si vous faites une recherche sur Sarkozy, la première info qui vous tombe dessus, c’est sa taille. 166 centimètres, donc. Et alors, me direz-vous ? Oui, et alors. Mais là où ça devient gênant, c’est quand le principal concerné fait des tours de passe-passe pour tenter de cacher cette vérité de taille. Si Internet sait, tout le monde sait, Nico. En témoigne la récente couverture de Paris Match présentant une minaudante Carla (1m75) avec une tête de moins que son viril époux protecteur. Partant du postulat que plus on monte vers le Nord, plus les filles sont grandes, nous sommes en droit de nous demander si, bien calé sur sa chaise, plume en main derrière son bureau, Sarko cédera à la tentation de se fourrer un coussin rembourré sous les fesses. Ou, en dernier recours et environnement aidant, un volume de 500 pages. Si le stagiaire de chez Filigranes veut marquer des points, je conseille vivement une encyclopédie sur le rap français. La Rumeur dit qu’il a encore besoin de chier dessus.

2. Peut-on espérer un « casse-toi pauv’ con », le remix ?

J’espère de tout cœur qu’il y aura dans l’assemblée un être humain assez bravache pour faire monter la sauce en balançant cette envolée grammaticalement culte « Ah non, touche-moi pas ! Tu me salis ! » au moment de faire dédicacer son bouquin. Si votre pote est partant pour monter à l’échafaud, soyez prêt à dégainer votre téléphone, moment historique et buzz à la clé. Préparez-vous à une avalanche de vues sur « SARKO PETE UN CABLE A BX !!! video complète HD », la vente des droits aux grands groupes presse, bref, une bonne occaz pour palper du bif. Prenez votre retraite anticipée sur l'île de Ré et achetez tous ses livres afin d’en faire un autodafé majestueux sous les cocotiers. Une seule chose : placez-vous stratégiquement pour que le stagiaire ne vous gâche pas la vue.

3. Les groupies belges vont-elles enterrer les groupies françaises ?

Franchement, quoi de plus romantique qu’un coup de foudre franco-belge en cette belle journée mondiale de la ménopause ? Les hormones vont chauffer au 39 Avenue des Arts, car croyez-le ou non, le groupies de Sarko existent. Elles sont légions. Elles attendent tapies dans l’ombre et sont prêtes à tout pour mettre la main sur l’ancien ministre de l’intérieur. Lors d’une précédente séance de dédicace en France, une dame de poigne a ainsi laissé libre court à son amour (sans doute encouragée par le titre de l’ouvrage), faisant fi des caméra et conseillers de com. Pas de doute, elle l’a dans la peau.

Comme tous les goûts sont dans la nature, j’imagine que, par conséquence, Filigranes sera rempli de cinquantenaires échaudées, d’aspirants au poste de président des jeunes MR, et du stagiaire. La bataille pour le cœur de Sarko s’annonce rude, mais au regard des créatures qui ont partagé sa vie (Cécilia, Rachida, Carla, Kadhafi), on penchera plutôt pour une brune.

4. C’est où l’after ?


Un drink au Palais Royal ? Trop convenu. Un concert acoustique de Carla avec en support act Pierre DJ Moisey Sarkozy au café Belga ? Mouais, pourquoi pas. Un pop-up store Avenue Louise pour relancer le biz du dernier né, aka les mocassins « philosophiques » de Louis Sarkozy ? Bof, on n’a pas besoin de ça pour savoir que les mocassins ont toujours été de droite. Une bonne grosse manifestation anti-sarko sur le tronçon Arts-Lois / Trône à base de « boules puantes, slogans et autres joyeuses sauvageries » ? Le bruit court que la police belge serait déjà à court de lacrymo. Une petite sauterie au siège Karcher ? Encore trop sensible. Une visite guidée de Mini-Europe pour satisfaire ses envies de grandeur ? Un serrage de mains à la Cité Modèle afin d’exorciser ses vieux démons ? Un veillée funéraire dans la famille De Decker ? Les possibilités sont multiples.

5. Finalement, qui sera vraiment là pour
« Passions » ?

À part le stagiaire, je ne sais pas. En tout cas, il est excité comme une puce et vous donne rendez-vous le 18 Octobre de 15 à 17 heures, Librairie Filigranes. Advienne que pourra.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram et Facebook.

Tagged:
HOUSE OF CARDS
Belgique
Bruxelles
Nicolas Sarkozy
Opinion
Sarkozy