Le virus Ebola ravage le Nord-Kivu
Photos: Gaël Cloarec
Photo

Dans l'épicentre du virus Ebola

Le photographe Gaël Cloarec s'est rendu à Béni en République démocratique du Congo, là où les médecins pensent qu’il sera très difficile d’éradiquer complètement la souche du virus.
25 janvier 2019, 8:25am

Située dans le Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, la ville de Béni est l’épicentre du virus Ebola. Cette agglomération semble décidément maudite, elle qui subit depuis cinq les attaques de rebelles ADF [Allied Democratic Forces, des rebelles ougandais musulmans, ndlr] ayant tué plus de 2 000 personnes depuis 2014, selon certains chiffres.

Dans ce contexte, le travail des ONG est extrêmement difficile : les combats rendent la vaccination expérimentale aléatoire et les mouvements de la population qui fuit les affrontements compliquent la détection des cas d’infection. Les travailleurs humanitaires sont eux-mêmes victimes d’agressions et ils peinent à gagner la confiance des habitants, marqués par des décennies de combats qui ont créé un terreau de défiance généralisée. Pour toutes ces raisons, les médecins pensent qu’il sera très difficile d’éradiquer complètement la souche du virus.

Face à l’apparition récente de nouveaux foyers dans plusieurs villes de la province de l’Ituri, certains parlent d’une épidémie qui pourrait devenir incontrôlable. Le bilan risque de s’alourdir de manière exponentielle. Le 15 janvier, les autorités sanitaires congolaises affirmaient que la barre des 400 morts avait été franchie.

Plus de photos ci-dessous :

1548175902147-ebola-18

Les habitants de la ville de Béni n'ont pas pu voter aux élections présidentielles du 30 décembre 2018. La raison ? La présence du virus Ebola ainsi que de l'insécurité qui règne dans cette ville.

1548174700766-ebola-3

Un cas suspect arrive au centre de traitement du virus Ebola. Les infirmiers désinfectent l'ambulance avec de l'eau chlorée.

1548174769000-ebola-4

Le virus Ebola s'attaque aux organismes les plus faibles. Les femmes et les enfants sont les plus vulnérables.

1548174814239-ebola-6

Les cas suspectés d'avoir contracté le virus Ebola sont placés en quarantaine. Le personnel est équipé d'une combinaison complète étant donné que l'épidémie se transmet par les fluides corporels (sang, salive, sueur).

1548174836891-ebola-5

Les patients ayant survécu au virus Ebola sont désormais immunisés. D'eux-mêmes, ils se portent volontaires afin d'aider le personnel aux soins quotidien des personnes infectées.

1548174861196-ebola-7

Le personnel soignant vient d'installer des décorations de Noël.

1548174887995-ebola-8

Le personnel soignant ne peut pas rester plus de 1h30 dans une combinaison à cause de la chaleur. Après les soins, les tenues sont désinfectées suivant un protocole strict.

1548174968390-ebola-9

Les combinaisons sont désinfectées et lavées après chaque intervention, dans la partie des patients suspects ou infectés.

1548175004265-ebola-10

Lorsqu'un patient arrive dans le centre de traitement, tous ses effets personnels sont brûlés.

1548175999684-ebola-13

Pour enfiler une combinaison, il faut suivre un protocole strict afin de la rendre complètement étanche.

1548235874392-ebola-20

Afin de rendre le contact entre patient et personnel soignant plus humain, le prénom de l'infirmier est inscrit sur son front, ainsi que l'heure à laquelle il intervient sur son épaule.

1548175268309-ebola-14

Le virus Ebola proviendrait des animaux, notamment de la chauve-souris que l'on peut manger en République démocratique du Congo . C'est la dixième épidémie en Afrique, celle)ci constitue un épisode sans précédent puisque situé en zone de conflit.

1548175327154-ebola-16

Une personne suspectée d'avoir contracté le virus Ebola installe des décorations de Noël.

1548175440625-ebola-17

Avec l'insécurité régnant dans la région, les déplacements de population augmentent exponentiellement le risque de contagion.

1548175522925-ebola-15
1548175226417-ebola-1

Depuis le début des différentes épidémies Ebola, c'est la première fois que les médecins expérimentent des vaccins sur la population. Quatre vaccins sont en cours de tests. Ceux-ci n'empêchent pas la contagion du virus mais ils améliorent grandement les chances de survie.

VICE France est aussi sur Twitter , Instagram , Facebook et sur Flipboard.