Game of Thrones s’est terminée de la pire façon possible

Dans « The Iron Throne », l’ultime épisode de la série, les personnages ont presque chaque fois pris la mauvaise décision.
21.5.19
Games of Thrones series finale, 'The Iron Throne'
Images via HBO.

On a survécu à huit longues années de Game of Thrones, et malgré tout, on s’attendait toujours à plus. Mais ce n’est plus l’émission dans laquelle on coupait la tête de personnages principaux avant la deuxième saison. Ce n’est plus l’émission dans laquelle plusieurs personnages centraux sont morts au Red Wedding. Ce Game of Thrones n’est plus le phénomène mondial qui dérogeait à tous les codes du genre fantastique. À la place, la grande surprise dans le dernier épisode de la série, The Iron Throne, c’est que tout ce qui était prévisible s’est passé de la pire façon possible.

Les téléspectateurs savaient depuis le cinquième épisode qu’un Stark finirait sur le trône, mais pas que le passif Bran serait l’heureux élu. Bien sûr, on se disait qu’il fallait arrêter Daenerys, devenue Reine Folle dans le précédent épisode, mais pas que quelques encouragements de Tyrion suffiraient pour convaincre Jon Snow de poignarder sa tante.

Game of Thrones a continué à jouer avec les mêmes thèmes, la politique et l'espionnage, et à multiplier les scènes spectaculaires jusqu’à la toute fin. Mais la dernière saison étant courte — en grande partie parce que les auteurs David Benioff et D.B. Weiss avaient envie de mettre fin à la série avant l’heure —, la fin a été l’une des pires de l’histoire des grandes séries télévisées.

Bien qu’on ait tout le temps de chercher les raisons pour lesquelles cette série phénoménale a eu une fin aussi bâclée, il est atrocement facile de trouver les éléments qui ont rendu le dernier épisode ridiculement frustrant.

Inexplicablement, Bran est roi

Il est très difficile de justifier ce choix. Les auteurs de Game of Thrones ont toujours eu un penchant pour les dénouements inattendus — c’est l’œuvre de David Benioff et D.B. Weiss, après tout — mais seule la corneille à trois yeux pouvait voir venir celui-là. On est censés croire qu’il ne faut que la suggestion opportune de Tyrion, l’homme duquel toutes les parties se méfient, pour que soudainement Bran devienne le meilleur candidat au trône? On est censés croire qu’après que des saisons entières ont été consacrées à des luttes intestines et des guerres de pouvoir, l’issue de la série est déterminée par une brève présentation de Tyrion au sujet des bonnes histoires?

Même en pardonnant tout ça, il n’y a rien de gratifiant dans l’histoire de Bran. Pendant toute la cinquième saison, il a fait l’école buissonnière. Dans la sixième saison, c’était le type de Westeros qui découvre l’écorce psychédélique, marmonnant sans arrêt qu’il est la « corneille à trois yeux » et qu’il ne « veut » rien. Et une fois le Night King vaincu, rien dans la série n’a préparé la venue du nouveau chef, Bran the Broken, qui est apparemment prêt à régner et d’accord pour s’asseoir sur le trône.

C’est donc la subtilité suprême de la série : Bran, qui connaît le passé, le présent et l’avenir, a passé des saisons entières à regarder silencieusement aller les autres personnages, sachant qu’il allait être roi. On oublie les milliers de personnes brûlées vives par un dragon. On oublie les innombrables innocents dont la vie aurait pu être épargnée grâce à son don de divination. Ça ne va pas.

Daenerys méritait plus

Après une conversation tendue avec Tyrion, parce qu’il est celui qui passe pour la voix de la raison dans cet épisode, Jon Snow, accablé, remet en question la destruction de King’s Landing par Daenerys devant elle. Une chose menant à l’autre, Jon étreint Daenerys, proclame qu’elle sera toujours sa reine, l’embrasse, puis la tue.

C’est si froid et inattendu de la part d’un personnage connu pour être loyal et honorable jusqu’à la stupidité d’avoir évité les avances de Daenerys pendant trois épisodes pour la poignarder ensuite en lui roulant une pelle. Il a fallu un seul épisode pour que sa transformation en Reine Folle atteigne son paroxysme, et cet assassinat fait le même effet. C’était la façon la plus économique et rapide de se débarrasser d’un immense problème, qui avait été créé sans songer à sa crédibilité. La rupture de cette relation entre Jon et Daenerys exigeait autant de temps qu’il en avait fallu pour la nouer. Le personnage de Daenerys était complexe : elle avait perdu sa famille, sa maison, son enfant, des dragons et des amis au cours des huit saisons avant de disparaître en un instant. Tous les personnages qui ont disparu avant elle ont eu une chance de rédemption, mais Daenerys non.

Drogon comprend les symboles maintenant?

Dans un épisode, il ne peut pas s’attaquer à une flotte de navire menée par un pirate dérangé. Dans le suivant, non seulement il anéantit cette même flotte, mais il détruit ensuite King’s Landing aussi. Et quand il trouve sa mère morte, tuée par Jon Snow, sa réaction est de faire fondre le trône de fer? C’est un peu trop sage.

Les dragons devaient être des armes indestructibles, mais, dans la dernière saison, leurs capacités n’étaient pas constantes. Dans la perspective des auteurs d’un récit, une arme indestructible présente un problème : l’idée que le dragon soit assez important dans l’histoire pour tuer un personnage quasi déifié ne tient pas. Mais il est difficile de comprendre pourquoi Drogon n’a pas passé sa furie sur Jon, qui vient d’assassiner sa mère. À la place, il l’évacue sur le trône de fer, qu’il réduit en magma, détruisant ainsi le symbole à l’origine de la destruction. Satisfaisant? Oui. Cheesy? Oui, très.

Brienne a perdu ses dernières minutes

Dans la même veine, on voit Brienne portant la même armure dorée qu’a portée Jaime, maintenant à la tête de la garde royale de Bran, écrire dans le The White Book, livre dans lequel elle a désormais le devoir d’inscrire les actions de chacun des membres la garde. Dans ses dernières minutes, on ne la montre pas écrivant qu’elle est la première femme faite chevalière dans l’histoire de Westeros. Elle n’inscrit même pas son nom. À la place, elle ajoute de l’information sur la page de Jaime — le même Jaime qui l’a plantée là — faisant de lui le portrait d’un héros et d’un inlassable romantique.

Déjà, cette saison, de femme qui semblait férocement indépendante, elle est passée à une femme au cœur brisé par un homme qui l’a délaissée au profit de ses amours incestueux. Mais faire en plus en sorte que sa dernière apparition à l’écran soit liée à ce même homme, c’est la pire fin possible pour le personnage le plus pure de cette série.

Arya Columb

Arya se retrouve à bord de sa Santa María. Ceux qui ont une excellente mémoire se souviendront que, lors de la sixième saison, elle a demandé à Lady Crane ce qu’il y avait à l’ouest de Westeros et Lady Crane lui a répondu que c'était la limite du monde. Arya a ensuite souri et dit qu’elle aimerait bien la voir.

L’évolution du personnage d’Arya est la plus acceptable, malgré qu’il n’a fallu qu’une brève conversation avec The Hound pour abandonner une formation d’assassin qui aura duré plusieurs années. Elle a toujours été le membre de la famille Stark qui refuse de se poser, mais, tout de même, comme elle n’a pas utilisé un seul visage dans toute la saison, on a l’impression que toute son histoire n’était que du remplissage.

La fin de Jon

À la fin, après avoir tué Daeneyris, la punition infligée à Jon Snow — qui a pourtant débarrassé tout le monde d’un problème potentiellement grave — est de retourner au mur. Pour une raison qu’on ignore, le sort d’un homme qui est revenu de la mort, a marché vers le sud, repris Winterfell, est devenu le King of the North, s’est soumis à Daeneyris et a défait l’armée du Night King est celui d’un bâtard? En parallèle, Tyrion, qui n’a pas fait la moitié de ça pour le royaume, devient le bras droit du roi. Je suppose que Jon suit les traces de son oncle Ned : son honneur l’a ramené exactement là où il avait été envoyé. Au moins, on a eu droit à des retrouvailles avec Ghost.

Tyrion est la Main de Bran, mais pourquoi?

Je sais que Bran a marmonné que Tyrion allait essayer de régler tous les problèmes qu’il avait causés. Mais c’est juste une formalité, non? De quels conseils de stratégie, de politique ou de planification a besoin une personne qui voit le passé, le présent et l’avenir?

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Ils l’ont vraiment intitulé A Song of Ice and Fire?

Tyrion a posé la question qu’on a tous eu peur de poser : « Qu’est-ce que c’est? » Apparemment, le livre de l’histoire des guerres depuis la rébellion de Robert Baratheon, rédigé par l’archimestre Ebrose, et Sam dit qu’il a collaboré au titre. À ce moment, on a simultanément grimacé devant l’un des plus mauvais moments de l’histoire des grandes séries télévisées. Je sais que David Benioff et D.B. Weiss ont un grand respect pour l’œuvre de George R.R. Martin, mais peut-être que ce n’était pas une si bonne idée d’intituler le livre dans la série télévisée A Song of Ice and Fire, le titre de la série de livres sur laquelle elle est basée. Comment quelqu’un a-t-il pu écrire ça et penser que c’était brillant? Ça en dit long sur cette funeste dernière saison.