La Russie a déclassifié les images de la plus grosse arme nucléaire jamais testée

En 1961, la « Tsar Bomba » a explosé avec une force équivalente à 50 millions de tonnes de TNT, et son nuage était visible à 1 000 kilomètres de distance.
31 août 2020, 7:01am
tsar bomba

Fin octobre 1961, l'Union soviétique a fait exploser la plus grosse bombe nucléaire que le monde ait jamais vue. La RDS-220, ou Tsar Bomba, était une bombe à hydrogène qui a explosé avec une force équivalente à 50 millions de tonnes de TNT. Aujourd'hui encore, c'est la plus grande explosion d'origine humaine dans l'histoire. Le gouvernement russe vient de publier sur youTube 40 minutes d'images inédites du test de la Tsar Bomba.

Rosatom, une entreprise publique russe qui s'occupe de tout ce qui touche à l'énergie nucléaire pour le Kremlin, a publié la vidéo le 20 août pour commémorer le 75e anniversaire du lancement de l'industrie nucléaire russe. Les 30 premières minutes de la vidéo sont entièrement dans le style de la propagande soviétique, comme un film d'actualité décrivant le parcours de la bombe, de sa construction à sa détonation.

Longue de 8 mètres et d'un diamètre de 2,1 mètres, la Tsar Bomba était si massive que certains réservoirs et trappes de carburant ont été retirés du bombardier Tu-95V pour lui faire de la place. Le bombardier a largué la Tsar Bomba au large des côtes de l'île de Severnyj, près de l'océan Arctique. Elle a explosé à 4 000 mètres au-dessus du sol.

« La Tsar Bomba était une arme aussi peu pratique que dévastatrice. Ce fut également l'un des derniers essais nucléaires en surface »

L'onde de choc a touché le Tu-95V alors qu'il se trouvait à 120 mètres de distance. L'impact l'a fait descendre en piqué, mais le pilote a pu le récupérer et se poser en toute sécurité. La vague était si intense qu'elle a empêché la boule de feu générée sur une amplitude de 8 km d'atteindre le sol. L'explosion était visible à près de 1 000 kilomètres de distance. Le champignon atomique s'est élevé à 67 kilomètres dans les airs, soit sept fois la hauteur du mont Everest. Les habitants de Norvège et de Finlande ont dit avoir entendu un grondement si fort que les fenêtres se sont brisées.

La Tsar Bomba était une arme aussi peu pratique que dévastatrice. Ce fut également l'un des derniers essais nucléaires en surface. Les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union soviétique ont signé le Traité d'interdiction partielle des essais nucléaires en 1963, qui exigeait que les essais se fassent désormais dans la clandestinité.

Le film est un rappel brutal de la folie de la guerre froide – une leçon que nous semblons avoir oublié entre-temps. New START, le plus récent traité qui date de l'ère Obama et qui fixe plusieurs limites au nombre d'armes nucléaires déployées entre la Russie et les États-Unis, va bientôt expirer et il semble peu probable qu'il soit renouvelé. Entre-temps, les États-Unis ont déployé de petites armes nucléaires « tactiques » sur leurs sous-marins nucléaires et la Russie travaille sur une nouvelle génération d'armes nucléaires.

La vieille menace nucléaire est de retour et les images de la Tsar Bomba nous rappellent ce qu'elle peut vraiment signifier.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.