Société

Pourquoi tout le monde se rue sur le papier toilette  ?

« J'ai vu des gens acheter dix, voire vingt paquets de papier toilette. »
17 mars 2020, 9:04am
homme achète pq coronvairus
Un homme se prépare à acheter 150 rouleaux de papier toilette dans un magasin de Los Angeles, en Californie, le 29 février 2020. Photo : Mark RALSTON/AFP

Il y a environ un mois, les supermarchés de Hong Kong et de Singapour ont été envahis par des consommateurs en panique. Plus récemment, des magasins en France, au Japon, aux États-Unis et en Australie ont également été victimes du pillage de stocks. Partout dans le monde, on constate que les gens se concentrent sur un produit en particulier : le papier toilette. Il y a désormais une pénurie, ce qui a conduit à des vols à main armée de papier toilette à Hong Kong et dans les toilettes publiques au Japon. En Australie, un café a commencé à accepter le papier toilette comme moyen de paiement.

Mais pourquoi le papier toilette est-il, de toutes les choses, le produit le plus précieux au milieu de la pandémie ? « Lorsque les gens sont confrontés à des incertitudes sur l'avenir, ils recherchent des informations et des indices en se référant aux autres », explique le docteur Tan Ern Ser, professeur associé de sociologie à l'Université nationale de Singapour. Cela signifie que lorsque certaines personnes commencent à acheter en panique, d'autres ont tendance à suivre le mouvement. Et lorsque les gens accumulent du papier toilette, beaucoup d'acheteurs en panique s'approvisionnent aussi.

Tout ce désordre autour du papier toilette n'est pas sans logique. Face à l'anxiété d'être mis en quarantaine à la maison à cause du coronavirus, obtenir une lingette propre figure en tête des priorités. « Les gens ont établi certaines normes et pratiques dans leur quotidien en ce qui concerne la quantité dont ils ont besoin pour conserver leur mode de vie, poursuit Tan. Et les deux catégories d'articles de base dont ils ont besoin pour vivre concernent la consommation (nourriture) et l'hygiène personnelle (papier toilette et mouchoirs). »

Une théorie psychologique suggère que le stockage donne aux gens un sentiment de contrôle lors d'une crise de santé publique où ils sont, pour la plupart, impuissants. Il semble que plus il y a en quantité, plus le sentiment de contrôle est grand. Et l'accumulation de rouleaux de papier toilette en fait l'un des articles les plus populaires à stocker. Faire de gros achats, littéralement, pendant une grande crise, est notre mécanisme d'adaptation pour faire face à quelque chose sur lequel nous n'avons que très peu de contrôle.

Le vendredi 7 février, le gouvernement singapourien a relevé son statut de réponse aux épidémies de maladie au code orange. Selon le ministère de la Santé de Singapour, cela signifie que le coronavirus aurait « un impact modéré à élevé sur la santé publique ». Et les Singapouriens se sont mis à acheter compulsivement ce week-end-là. Français, Italiens, Américains, Anglais ont suivi le mouvement.

Une habitante s’est rendue au supermarché de son quartier et a vu une scène tirée d'un film apocalyptique.

Panic buying coronavirus Singapore supermarket

Photo : Chua Hui Ling.

Panic buying coronavirus Singapore supermarket

Photo : Chua Hui Ling.

Panic buying coronavirus Singapore supermarket

Photo : Chua Hui Ling.

Un rapide coup d'œil dans les supermarchés aujourd'hui a montré que tous les magasins de Singapour ne supportaient pas le poids d'un stockage irrationnel. Mais pour les supermarchés qui l'ont fait, c'était le chaos. « J'ai vu des gens acheter dix, voire vingt paquets de papier toilette », se souvient un employé de supermarché. Chaque paquet contient généralement dix rouleaux de papier toilette.

Maintenant, revenons à la question : pourquoi du papier toilette ? « Je n'en ai aucune idée », dit l'employé en riant jaune. « Internet, dit Regine Tan, étudiante à l'Université nationale de Singapour. Les gens voient ce que font les autres et ils font pareil. » Les groupes des applications de messagerie comme WhatsApp sont d'ailleurs devenus des chambres d'écho de la paranoïa induite par le coronavirus.

À Hong Kong, des rumeurs ont circulé selon lesquelles la Chine fabriquait plus de masques et moins de papier toilette, car les deux articles sont fabriqués à partir des mêmes matières premières. Cela provenait apparemment d'un message WhatsApp largement diffusé, qui affirmait que la Chine cesserait bientôt d'exporter du papier toilette vers Hong Kong. Le gouvernement de Hong Kong a finalement écarté cette rumeur comme étant une fake news, mais les rouleaux de papier toilette avaient déjà été balayés des rayons à ce moment-là.

Toutes ces explications semblent se résumer à une mentalité de troupeau, ce qui, dans le fond, est profondément humain. Mais cela ne signifie pas que nous devons tous céder à nos instincts égoïstes. Après tout, l'empathie et la générosité sont aussi des traits distinctement humains.

Le stockage irrationnel pourrait aggraver les pénuries, car les gens achètent trop d'articles dont ils n'ont pas besoin, tout en privant d'autres personnes qui ont réellement besoin de ces articles. Les prix de ces articles peuvent également être faussés par des pénuries soudaines.

Beaucoup ont commencé à envisager des alternatives au papier toilette. Les sociétés australiennes de bidet ont vu une augmentation des demandes de renseignements vers la fin du mois de février, à peu près au moment où le gouvernement australien a annoncé qu'une pandémie de coronavirus était imminente. Les entrées de recherche Google pour les bidets australiens ont également augmenté de 350 % entre fin février et début mars.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.