Un godet dans l'histoire : la vidéo du mec qui descend le shot le plus reuch du monde

Ou comment entrer dans la postérité en s’enfilant un verre de Cognac Croizet Cuvée Léonie 1858 dans une salle de conférences d’un hôtel hongkongais.
24.11.16

Avec chaque gueule de bois vient le rituel particulièrement douloureux du réveil, puis celui tout aussi pénible du tri des « tickets clients à conserver » pour retracer le parcours alcoolisé de la veille. Un peu comme le Petit Poucet, vous avez semé autant d'indices que de reçus de carte bancaire. Et il y avait visiblement du gin/tonic, du vin et pas mal de tequila.

Alors que vous vous demandez encore pourquoi vous avez claqué 50 balles dans du Cointreau (?), ayez quand même une pensée pour Jason Wong, un businessman chinois de son état, qui vient de lâcher 68 000 dollars hongkongais (soit environ 8 300 euros) dans un shot de Cognac.

LIRE AUSSI: Ce génie qui a préféré siffler tout son cognac plutôt que de l'abandonner aux douanes

Si le prix fait un peu mal aux cheveux, il faut souligner que Wong ne s'enfile pas n'importe quelle boutanche. L'alcool en question est un Cognac Croizet Cuvée Léonie 1858. Le même millésime que Winston Churchill et Dwight Eisenhower se seraient envoyé derrière la cravate en 1944 alors qu'ils préparaient le Débarquement de Normandie.

Dans une mise en scène assez sobre, Wong a bu son verre devant les caméras de l'hôtel InterContinental à Hong Kong et quelques jurés du Guinness World Record. La scène, qui avait lieu le week-end dernier, est assez solennelle ; la bouteille ouverte est une des dernières d'un Cognac issu des vignes françaises détruites par le Phylloxéra dans les années 1870.

LIRE AUSSI : C'est dans les vieux flacons qu'on goûte aux meilleurs alcools

Selon Francis Audemard, dont la critique est dispo sur The Whisky Exchange, Wong s'est retrouvé avec un Cognac « plein de vigueur » avec des notes de coquelicots séchés, de passiflore et de noix de coco. Bref, un truc un petit peu plus élégant qu'un shot de Get27.

Wong a donc signé un chèque, puis remis la thune avant de sortir un petit discours de circonstance : « Je profite de ce jour d'élection d'un nouveau président aux Etats-Unis pour lever mon verre à Donald Trump. J'espère qu'il apportera la paix et de nouvelles opportunités de commerce dans le monde. »

Santé !