Des moines bouddhistes achètent puis relâchent 270 kg de homards

Ce rituel de libération a permis aux crustacés de retrouver l'océan plutôt qu'une casserole avec de l'ail et du beurre.
13 juillet 2016, 8:00amUpdated on 13 juillet 2016, 11:11am

C'est un nouveau genre de sauvetage en haute mer. Aujourd'hui, si 270 kg de homards barbotent allègrement au fond de l'océan Atlantique à quelques encablures des côtes de l'est canadien, plutôt que de se noyer dans du beurre et de l'ail, c'est grâce à l'effort conjoint d'un groupe de moines bouddhistes.

Ce sont les membres du Great Enlightenment Buddhist Institute Society, sur l'Île-du-Prince-Edouard, qui ont acheté puis relâché huit caisses de crustacés particulièrement chanceux samedi 9 juillet.

LIRE AUSSI : La folle histoire du homard, des origines à nos tables

« Heureusement, nous avons trouvé un endroit où il n'y avait pas de nasse qui les attendait », a expliqué un des moines, le Vénérable Dan, à CBC News.

Après une cérémonie de 20 minutes composée de prières et de chants pour célébrer les homards, les moines ont pris un petit bateau de pêche et les ont libérés en pleine mer.

P.E.I. monks buy 600 lbs of lobster, release them back into ocean https://t.co/s3aM4UUUFj pic.twitter.com/PaESTcn946

— CBC News (@CBCNews) 10 juillet 2016

VIDEO: @GEBIS_Canada monks returning lobsters to the ocean #PEI pic.twitter.com/YVxWKeMFh1 — Jessica Doria-Brown (@JDoriaBrownCBC) July 9, 2016

« Nous respectons les régimes alimentaires de tout le monde », précise Dan. « Nous ne faisons pas ça pour convertir les gens au véganisme ni au végétarianisme. »

« Notre objectif, c'est de cultiver la compassion envers les autres. Ça ne concerne pas que les homards, mais aussi les vers, les mouches ou n'importe quel animal. Ça se répercute sur nos actions comme le fait de rouler moins vite pour ne pas écraser les petits insectes sur la route. »

LIRE AUSSI : Une fois par an, les Normands ont le crabe au cœur tendre

Les moines ont aussi expliqué que les pêcheurs de l'île, plutôt que de s'opposer à leur initiative, les ont aidés à trouver un spot adéquat où relâcher les homards – histoire qu'ils ne finissent pas immédiatement capturés dans une cage.

Le prix de cette opération n'a pas été communiqué mais on imagine que les moines ont dépensé une sacrée somme pour mettre fin à la captivité de tous ces crustacés et leur éviter de finir dans une casserole.

Dans un monde où même McDonald's se met à vendre des sandwichs au homard à 15 $, le message des moines est reçu 5/5.

Publicité