Une interview d'un mec devenu l'esclave d'un groupe de robots metalleux

Il y a 20 ans, JBOT a été kidnappé par des robots et forcé à chanter dans leur groupe de metal.

|
07 Mars 2017, 6:00am

Vendredi dernier, j'étais tranquillement en train d'enchaîner les piña coladas dans un petit bar punk de Phoenix (Arizona), quand un pote m'a envoyé un message pour me dire d'aller voir le groupe qui venait de monter sur scène dans la salle adjacente au bar. "Le groupe est composé presque exclusivement de robots", me disait-il. Incrédule, j'ai passé la porte menant à la salle de concerts, et mes tympans ont aussitôt été ravagés par des hurlements de JBOT et de ses deux maîtres robotiques, GTRBOT666 et DRUMBOT 0110, qui donnaient tout, respectivement, sur une guitare/basse à deux manches et une batterie assaillie de violents blast beats.

On m'a informé qu'il s'agissait de Captured! By Robots, un groupe de metal formé il y a 20 ans quand JBOT a conçu des robots pour jouer avec lui, avant que lesdits robots ne se rebellent contre leur créateur, ne lui arrachent les yeux et ne le forcent à chanter dans leur groupe. Comme je voulais en savoir plus sur ce qui a tout l'air d'être le groupe le plus littéralement métal de l'histoire, j'ai passé un coup de fil à JBOT pendant que lui et ses robots roulaient à travers la Louisiane dans le cadre de leur tournée "20 Years of Suffering", où ils présentent leur nouvel album Endless Circle of Bullshit.

Motherboard : Salut JBOT, comment tu t'es retrouvé dans un groupe avec des robots ?

JBOT : J'ai joué dans plusieurs groupes pendant des années, mais ça m'a saoulé assez vite. Les mecs allaient et venaient, trop de gens prenaient de la meth, buvaient trop, avaient des problèmes d'ego, bref tous les trucs chiants qui arrivent en permanence avec des mecs dans un groupe. À force d'être frustré, j'ai voulu monter mon propre groupe, mais je galérais à trouver des musiciens qui ne m'emmerdent pas. Et un soir, j'ai vu un groupe qui utilisait une sorte de magnétophone bizarre qui produisait des sons complètement fous. À l'époque, je n'arrivais pas à trouver de guitariste, alors je me suis dit que je voulais faire des trucs tarés avec mon groupe, mais sans copier ces mecs ; alors que faire ? Eh ben j'ai décidé de créer un robot guitariste. Il était assez nul, mais il faisait ce que je voulais. Ensuite, j'en ai eu marre de mon batteur, alors j'ai décidé de tout envoyer chier et de construire un batteur. On s'adapte, quoi.

Donc, tu as conçu et construit les robots toi-même. Tu t'y connaissais en robotique ?

Non, je n'ai aucune formation en robotique. Au départ, les robots étaient vraiment nazes, mais j'ai appris en bricolant et j'ai persévéré.

Les robots jouent vraiment, ou ils font du playback sur un enregistrement ?

Ils jouent chaque putain de note ! Y'a pas d'enregistrement, ils jouent vraiment toute la merde que vous entendez.

Comment se passe l'écriture des morceaux ? Comment tu programmes des robots pour jouer du metal ?

En fait, quand je compose, je joue les parties instrumentales sur un synthé. C'est avant tout du séquençage, il y a plein d'astuces pour que ça ait l'air plus vivant, pour que le son ne soit pas trop robotique, quoi. L'un des plus gros défis, c'était les temps de latence. Quand une séquence dit au robot de jouer quelque chose, une commande de relais provoque l'ouverture d'une valve qui laisse circuler l'air, lequel passe par un cylindre qui abaisse la baguette, et enfin le coup de baguette sur la batterie génère un son. C'est assez compliqué, mais ça fait longtemps que je fais ça et je m'en sors bien désormais.

En me renseignant sur toi, je suis tombé sur un groupe de reprises allemand baptisé Compressorhead, qui est aussi un groupe de metal composé de robots. Tu les connais ?

Ouais, ils sont apparus y'a genre deux ans, et on a un peu discuté parce que je voulais savoir ce qu'ils faisaient. À la base, ce sont des inventeurs de robots qui ont conçu tout un tas d'instruments et qui ont fini par s'associer pour créer le groupe. Ce sont des bons mecs, mais leur robots jouent mal - je dis ça sans méchanceté. Ils sont impressionnants esthétiquement, mais le truc avec un groupe de robots, c'est que tu peux en faire ce que tu veux, donc ça dit quelque chose de toi. Eux, ils voulaient des robots façon Terminator, des trucs énormes. Moi je m'en fous, je fais des trucs avec n'importe quoi. J'écris des morceaux très engagés, et eux ils font des reprises. Je faisais ça à une époque, mais c'est l'enfer franchement.

En tant que membre d'un groupe de robots, tu penses quoi de notre relation avec la technologie en tant qu'humains ?

Je pense que la technologie nous mène à la destruction. C'est pas pour faire le luddite, mais je repense à l'époque pré-internet et je pense que les gens étaient beaucoup plus heureux. Ça a chassé la magie du monde, et ça a tué la musique live. Pourquoi aller voir un groupe si tu peux juste taper son nom sur YouTube et les regarder jouer tranquillement depuis chez toi ? La condition humaine est déjà assez bizarre en soi, et en ce qui concerne la technologie, on ne sait pas encore trouver un équilibre. Il n'y a qu'à aller au restaurant pour voir des hordes de débiles scotchés à leur téléphone. Ça me dégoûte. Ça détruit des relations, des amitiés. C'est comme un trou noir dans lequel on tombe et dont on ne peut pas ressortir.

Qui sont tes modèles, sur le plan musical ?

J'ai un diplôme de jazz, mais je n'écoute plus trop de musique pour me détendre. J'écoute des trucs vraiment craignos. Des groupes comme Wormrot et Killdozer, du stoner, des trucs de power violence. J'aime les trucs énervés, et tout ce qui te fait mettre des coups de poing dans l'air. Y'a tellement de choses qui font péter un câble en ce moment...

Ça arrive que tes robots plantent pendant un concert ? J'imagine qu'ils demandent pas mal d'entretien.

Ce sont des choses qui arrivent. J'ai toujours des pièces de rechange sur moi, au cas où. J'ai déjà dû arrêter quelques concerts, mais il faut l'accepter. Au fil des ans, j'ai du m'adapter et faire quelques modifications à l'arrache quand des trucs déconnaient en plein concert. Par exemple une fois j'ai eu un souci avec le pied du robot qui joue de la grosse caisse, et j'ai du envoyer un mec me trouver un cintre pour bricoler.

Comment réagissent les gens qui te voient pour la première fois sur scène ?

Quand on leur dit que c'est un groupe de robots, les gens pensent souvent que ça va être de l'électro toute chiante. La plupart des groupes de robots que j'ai vus sont assez nuls. Mes robots défoncent. Si tu veux voir des robots qui donnent tout, et que t'aimes le metal ou le grindcore, c'est nous qu'il faut voir. C'est ça qu'on fait. On est les meilleurs.