Michael Jackson n’est pas mort : il est juste devenu Gucci Mane

Michael Jackson n’est pas mort : il est juste devenu Gucci Mane

Mais avant ça, il a aussi été Sandra Bullock, Lebron James, Bruce Jenner, Anthony Kiedis, Monsieur Patate et peut-être même Vanilla Ice.
Genono
par Genono
14.3.17

Les théories du complot ont quelque chose de particulièrement fascinant, parce qu'elles sont une manifestation très concrète d'une des plus belles qualités et d'un des pires défauts que peut avoir être humain : l'imagination sans la moindre limite, et la paranoïa poussée à l'extrême. Internet ayant la pouvoir de magnifier le bon et d'amplifier le mauvais, les théories fumeuses mais enivrantes constituent aujourd'hui l'une des épines dorsales du réseau, si bien que l'on peut trouver des complotistes convaincus sur absolument TOUS les sujets.

Comme tout milieu un peu trop sérieux, le monde du complotisme est contaminé par les trolls, qui, lorsqu'ils font bien leur job, deviennent particulièrement difficiles à distinguer des théoriciens plus sérieux. Certains sont tellement bons qu'ils parviennent à sublimer le genre, transformant une vulgaire hypothèse alambiquée en véritable œuvre d'art. C'est le cas du Youtubeur Shawn Blazington, un américain spécialisé dans la révélation des secrets terribles de la NBA –du type « Derrick Rose est un alien »- et dans les gros culs. L'une de ses dernières vidéos évoque le cas de Gucci Mane, et notamment l'idée plutôt répandue selon laquelle il aurait été remplacé par un clone après son dernier passage en prison –une théorie qui se base sur son impressionnante perte de poids et sa prise de muscle, mais aussi sur ses changements de fréquentations, puisqu'on le sent par exemple moins proche de Wacka Flocka ou French Montana que par le passé.

Un postulat de départ à peine crédible, que Shawn Blazington transforme en chef d'œuvre en le couplant avec une autre théorie de bien plus grande ampleur : Michael Jackson n'est pas mort. Michael Jackson est devenu Gucci Mane - qui n'est donc pas un clone, mais un ancien chanteur de pop. On apprend même qu'il est en fait beaucoup de monde à la fois. Pour étayer sa théorie, le youtubeur propose une explication simple, et accessible même aux esprits les moins scientifiques : le théorème de Monsieur Patate – ce jouet, devenu personnage de Toy Story, qui peut changer d'yeux, de nez ou de bouche à sa guise. Michael Jackson serait construit un peu selon le même principe. Son véritable visage, celui que tout le monde connaît et qui a régulièrement eu tendance à se décomposer, serait une base vierge – un peu comme la patate - que Michael pourrait modeler selon ses envies, en ajoutant un nez, des lèvres, de la couleur, des yeux, des joues ou des pommettes. Et honnêtement, vu l'état de son visage sur la fin, ça se tient.

Cet atout caméléonesque aurait ainsi permis au King of Pop de quitter ponctuellement le monde de la célébrité pour se mêler au petit peuple et se rendre incognito au cinéma, au zoo ou au restaurant. Mais il lui aurait aussi permis de rendre le monde meilleur, en distillant son talent un peu partout sur terre. Il aurait ainsi eu plusieurs carrières : Bruce Jenner est Michael Jackson ; Anthony Kiedis, des Red Hot Chili Peppers, est Michael Jackson ; même chose pour Sandra Bullock, Lebron James, ainsi que quelques dizaines d'acteurs, chanteurs, sportifs ou parfaits inconnus. Votre belle-mère est peut-être Michael Jackson. Potentiellement, il peut être partout - sauf dans sa tombe. Quand Gucci Mane est mort en prison, Michael a ainsi vu l'opportunité de révolutionner un autre genre musical, mais aussi et surtout, de redevenir celui qu'il avait été dans les années 80 : un afro-américain. Avec quelques artifices physiques assez simples - un nez, des paupières et une mâchoire -, il prend donc la place du véritable Radric Davis. En dehors de son amaigrissement et du renouvellement de son entourage, de nombreux indices tendent à prouver aux plus sceptiques - car il en existe forcément - que Michael et Gucc' sont bel et bien la même personne. Prenez par exemple le premier morceau sorti par le rappeur après sa « libération » : « All My Children ». Quand on remet le titre en perspective avec l'amour sans cesse proclamé de Michael pour les enfants, tout s'éclaire. Le fait que Gucci soit le rappeur le plus influent de la dernière décennie, et que tous les nouveaux rappeurs ne soient que ses déjections n'est qu'un prétexte destiné à voiler la vérité. Avec ce titre, il a voulu laisser une trace, pour que ses plus fidèles fans puissent voir les signes, les interpréter de la bonne manière, et en faire une chaîne youtube. En tout cas, c'est clairement ce que toute star de la pop faussement décédée ferait.

Autre fait troublant : ce mec présent aux côtés du rappeur lors de son interview au Breakfast Club. Non seulement il ne sert à rien dans le studio, mais en plus, il était déjà présent aux côtés de Michael sur une photo datant des années 2000, avec le même type de posture inutile, et la même impression d'emploi fictif. Les plus perplexes diront qu'en dehors du fait que ce sont deux blancs quadragénaires, ces deux mecs ne se ressemblent absolument pas. Mais c'est faux : il n'y a rien qui ressemble plus à un blanc quadragénaire qu'un autre blanc quadragénaire.

L'autre grand argument des opposants aux thèses un peu originales de Shawn Blazington concerne les capacités du roi de la pop à être un vrai rappeur. C'est vrai, chanter et rapper sont deux choses totalement différentes, et même l'un des plus grands artistes de son époque ne devrait pas pouvoir s'improviser rappeur de légende du jour au lendemain. Sauf qu'avant de prendre l'identité de Radric Davis, Michael s'était entraîné en devenant temporairement un autre rappeur de légende : Project Pat. Son album solo le plus populaire, Mista Don't Play, est en réalité un album de Michael Jackson, seul responsable de ce succès -bati notamment sur la rotation importante du titre « Chickenhead », qui avait fait son trou sur MTV et les chaines musicales les plus influentes de l'époque.

Malheureusement pour Project Pat, Michael ne l'a incarné que pendant cette courte période. Le déguisement était certainement un peu trop lourd et contraignant, étant donné les différences assez importantes de morphologie entre les deux artistes. Un écart que Shawn Blazington explique très facilement par un théorème aussi simple que celui de Monsieur Patate : le théorème du Docteur Dolittle - une notion particulièrement importante à saisir, puisque les différences de morphologie existent avec bon nombre d'autres identités citées plus haut, comme celle de Lebron James par exemple.

Capable de changer de forme aussi facilement que de chemise, Michael a passé la moitié de sa vie à prendre la place d'autres artistes, à les faire entrer dans la lumière le temps d'un tube, et à leur rendre leur identité. Vanilla Ice, Rich Boy, Tevin Campbell : uniquement des One Hit Wonders, qui ont atteint les sommets quand ils laissaient leur place à Michael Jackson le temps d'un titre, avant de sombrer dans l'oubli car incapables de rivaliser avec lui. Théoriquement, l'hypothèse de Shawn Blazington se tient, même si, comme tout bon complotiste, il extrapole parfois un peu trop -Rich Boy, ok, mais Vanilla Ice, sérieusement ? Même si les vidéos de Shawn sont parodiques, le ton très sérieux et les corrélations parfaites entres tous les détails en font d'excellentes œuvres de complotisme -on regretterait presque de savoir que du second degré se cache derrière chaque mot, chaque image et chaque coïncidence. Je ne sais pas si ce youtubeur consomme des psychotropes un peu trop puissants, ou s'il possède juste une imagination particulièrement fertile, mais en réussissant à saisir un concept potentiellement dangereux -le complotisme- pour le transformer en œuvre de fiction parfaitement ordonnée, il nous rappelle que n'importe qui peut transformer le mal en bien, la bêtise en divertissement, et le marasme intellectuel en espoir pour l'humanité. Dans le fond, peut-être que Michael a pris l'identité du youtubeur le temps d'une vidéo, pour sublimer son travail, avant de le renvoyer à l'anonymat et à la médiocrité, comme il l'a fait avec Vanilla Ice il y a trente ans. Genono est sur Twitter. Mais est-ce vraiment Genono ?