FYI.

This story is over 5 years old.

La collection de David Bowie est à vendre

De Jean-Michel Basquiat à Damien Hirst en passant par des artistes africains contemporains, le Thin White Duke aimait s’entourer d’œuvres susceptibles de l’inspirer. Sotheby’s les met aux enchères.
David Bowie, © Gavin Evans

La collection de David Bowie va être mise en vente chez Sotheby’s en novembre prochain, révélant ainsi les goûts du chanteur et musicien disparu le 10 janvier 2016 pour l’art. Avant d’être dispersée, elle sera rassemblée lors d’une exposition itinérante, intitulée« Bowie/Collector », à Londres, New York, Los Angeles et Hong Kong avant de revenir à Londres pour la vente aux enchères.

On sait que les œuvres que Bowie possédait avaient une grande influence sur son travail d’artiste. Face à la peinture sculpturale de Frank Auerbach en 1965, Head of Gerda Boehm, le Thin White Duke disait au New York Times : « Mon dieu, ouais ! Je veux sonner comme cette peinture. » Il continue à propos du rôle de l’art dans son quotidien : « L’art a été la seule chose que j’ai jamais voulu posséder, sérieusement. Ça a toujours été pour moi une inspiration pérenne. Je l’utilise. Ça peut changer mon humeur le matin. La même œuvre peut m’affecter de différentes façons, en fonction d’où j’en suis. »

Publicité

Frank Auerbach, Head of Gerda Boehm, 1965, huile sur toile, 300 000£-500 000£.

En plus du fameux tableau d’Auerbach, on trouve dans cette formidable collection des œuvres de Jean-Michel Basquiat, Damien Hirst, des Surréalistes ou encore d’artistes africains contemporains. On trouve également dans la vente de Sotheby’s des pièces de design, comme un meuble du designer milanais Ettore Sottsass ou une chaîne stéréo dessinée par Achille et Pier Giacomo Castiglioni. « Comme collectionneur, Bowie cherchait des artistes avec lesquels il ressentait une sorte de connexion, et des œuvres qui pouvaient l’inspirer », dit Simon Hucker, spécialiste en art britannique moderne et d’après-guerre chez Sotheby’s — des objets qui auraient tout à fait leur place dans un clip de Ziggy Stardust.

Les œuvres exposées pour « Bowie/Collector » ne représentent pas l’intégralité de la collection de l’artiste. Comme le rapporte la représentante de Sotheby’s Darell Rocha à The Creators Project, « la famille garde un nombre conséquent d’œuvres en plus de ceux qui ont une importance sentimentale, mais la taille de la collection est telle qu’il y en a trop pour eux pour toutes les garder et en profiter. » À l’image des multiples facettes de la vie de Bowie, on ne pourra donc avoir un aperçu que partiel de sa collection mais quel aperçu.

Jean-Michel Basquiat, Air Power, 1984, Acrylique et huile sur toile, 2,5-3,5 millions de livres.

Damien Hirst Beautiful, Shattering, Slashing, Violent, Pinky, Hacking, Sphincter Painting, 1995, vernis ordinaire sur toile, 250 000£-350 000£.

Ettore Sottsass Buffet “Casablanca”, 1981, 4000£-6000£.

Pier Giacomo et Achille Castiglioni, Radiophonographe Brionvega, modèle no. RR 126, 1965, 800£-1200£.

Harold Gilman, Interior (Mrs Mounter), 1917, huile sur toile, 150 000£-250 000£.

Romuald Hazoumé, Alexandra, 1995, objets trouvés, 5000£-7000£.

Peter Lanyon, Witness, 1961, huile sur toile, 250 000£-350 000£.

La collection d’art et de design de David Bowie sera exposée à Londres du 20 juillet au 9 août 2016, à Los Angeles les 20 et 21 septembre, à Now York du 26 au 29 septembre et à Hong Kong du 12 au 15 octobre. La vente aux enchères Bowie/Collector se tiendra à Londres les 10 et 11 novembre 2016.