Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
Culture

Gush transforme votre webcam en machine à glitcher les têtes

On ne le dira jamais assez : le chaos numérique, c'est magnifique.

par Benoit Palop
09 Juillet 2014, 7:00am

C'est les vacances, et vous êtes coincé tout seul à votre bureau, au moment où tous vos collègues sont en train de bronzer sous le soleil. Pourquoi ne pas profiter des quelques heures creuses de votre après-­midi pour prendre un peu de bon temps devant votre ordinateur avec Gush, la nouvelle expérimentation de Adam Ferriss et transformer votre joli petit minois en explosion de couleurs désordonnée ?

Aujourd'hui, l'artiste numérique basé à Los Angeles présente sa dernière web­app qui permet de générer des portraits Glitch à l'aide de votre webcam. Le dispositif utilise htFlow de Andrew Benson, un programme semblable que Ferriss a su transporter jusqu'à votre navigateur grâce à une interface JavaScript / WebGL, rajoutant au passage de nouveaux effets ainsi que sa signature esthétique personnelle.

Tandis que la webcam capture les mouvements, une boucle générative et évolutive donne vie à des textures fluides qui se structurent et se déstructurent au rythme des mouvements. De plus, en intégrant Gush directement au navigateur, il y ajoute l'aspect participatif et place l'utilisateur au centre du processus créatif.

Nous avons contacté Ferriss pour connaître les étapes de son processus créatif. Comment, du travail de Benson, il a élargi et revisité le dispositif de captation d'image pour finalement créer sa propre itération. 

« La première fois que j'ai vu ce genre de shaders, c'était dans la vidéo d'Andrew Benson intitulée More Like You. Quelques année plus tard, il rendait public le code source ainsi que quelques patches Max MSP sur le forum Cycling 74. Comme je ne connais pas trop ce logiciel, j'ai fait tourner tout ça sur Open Frameworks. J'étais curieux de voir comment tout cela allait fonctionner et me suis mis en tête de m'approprier le projet en développant ma propre version. Comme je ne connaissais pas grand-chose à propos des boucles de feedback nécessaires à ce genre de projet, j'ai passé énormément de temps à expérimenter. Une fois que le résultat m'a semblé assez neuf et surtout assez bon, j'ai pris quelques screencasts de moi-même devant ma webcam. J'en ai même fait une version contrôlable pour que Yung Jake s'en serve lors de ses lives sur MOCAtv. »

Enfin, concernant les détails techniques et les effets visuels, Ferriss nous précise que « les effets fonctionnent grâce au flow qui le forme. Chaque image réagit à celle qui la précède et à celle qui la succède. Les images qui composent ces GIFs sont des découpage de votre silhouette en action par des lignes de couleurs. Chaque mouvement est ensuite mis en boucle et vient alors influencer les réactions des frames qui le côtoient.

« C'est assez marrant de l'ouvrir pour des potes et les voir s'éclater avec. Ce fut compliqué de tout intégrer à un navigateur, traduire tout en WebGL m'a pris énormément de temps. Andrew Benson a été assez sympa pour répondre à toutes mes questions. Tout est parti de son flow. »

Gush est disponible au grand public depuis aujourd’hui. Pour le tester vous-même, rendez-vous sur la webapp ici.