Kopland

Les travées du Parc des Princes de plus en plus vides

Le Parc connaît ses plus mauvaises affluences depuis l'arrivée des Qataris, notamment en raison d'un grand nombre d'abonnés qui ne viennent plus soutenir leur équipe.

par VICE Sports
09 Décembre 2016, 2:23pm

Cela ne devrait pas être le cas pour la réception de Nice dimanche soir, mais le Parc des Princes se dépeuple un peu plus cette saison. Le retour des ultras a peut-être fait revenir l'ambiance dans l'enceinte du PSG, mais ses spectateurs ne se présentent plus aux matches. Contre Angers, le 30 novembre, 40 597 spectateurs étaient officiellement annoncés par le club. En réalité, ils n'étaient que 26 000 dans les travées du Parc au coup d'envoi selon un article de L'Equipe daté d'aujourd'hui. C'est la plus faible affluence depuis la reprise en main du club par les Qataris en 2011.

Sur cette première partie de saison, le taux de remplissage du Parc des Princes a baissé de 5 points de pourcentage environ par rapport à la saison dernière. C'est également la première fois que l'affluence est en baisse d'une saison à l'autre.

Les principaux responsables de cette chute de l'affluence : les 34 000 abonnés à l'année du Parc, qui ne prennent pas la peine de venir pour les rencontres mineures du championnat, privilégiant les matches de Ligue des champions et les grosses affiches. Des abonnés "no-show" qui ne revendent et ne donnent pas leur place. D'après un dirigeant du PSG cité par L'Equipe, c'est parce que les places, notamment en virage, sont à un tarif abordable (16,80 euros) que ces abonnés estiment pouvoir "sauter" une rencontre.

Les raisons de cette désaffection sont assez simples : le niveau de jeu affiché par le PSG déçoit, le départ d'Ibra (qui avait attiré plus de 47 800 spectateurs pour son match d'adieu, record d'affluence) a laissé Paris sans star capable d'attirer le public sur son nom et une "banalisation du produit PSG" comme l'énonce Le Parisien, a fait perdre l'attrait du club auprès des Parisiens. L'état d'urgence, qui a également provoqué des chutes du nombre de spectateurs dans de nombreuses salles de spectacles, serait également une des sources du problème.

Mais le club ne s'inquiète pas pour autant de cette affluence en berne : comme solution, les dirigeants prévoient, selon L'Equipe, d'augmenter le tarif des abonnements, histoire de culpabiliser les abonnés indolents.