Life

On a demandé à des gens de nous expliquer comment ils avaient trafiqué leur dossier de location

Si vous ne gagnez pas 5 000 euros par mois et que vous avez le malheur de ne pas savoir ce qu'est un CDI, il ne vous reste qu'une solution : mentir.
22.8.16
dossier location fiche salaire

Se loger décemment n'a aujourd'hui rien de simple. En fait, c'est même une vraie galère, qui est loin de se limiter aux petits salaires, aux free-lances et aux chômeurs. Des files interminables dans l'escalier, des visites de quelques secondes organisées à la chaîne, des appartements miteux loués à des prix surréalistes : voilà les réjouissances connues de tous ceux qui ont cherché un appartement dans leur vie.

Publicité

Mais surtout, il y a le problème du dossier. En gros, pour trouver une location convenable, il faut que vous puissiez prouver que vous et votre famille êtes : 1) employés en CDI « mais pas en période d'essai », 2) très bien payés, 3) propriétaires. Le tout depuis longtemps, si possible.

À Paris, la situation frise carrément l'indécence puisque les loyers y ont augmenté de 50% entre 2005 et 2015, selon l'Observatoire des Loyers de l'Agglomération Parisienne (OLAP). Sans surprise, aux yeux du grand public, ce sont les jeunes qui sont les principales victimes.

Sauf que c'était sans compter sur leur inventivité et leur maîtrise des logiciels de retouche. Du coup, les falsifications de dossiers explosent depuis quelques années. En 2011 déjà, Century21 estimait qu'un dossier sur trente contenait de faux éléments.

Des omissions volontaires aux heures passées à calculer de faux taux de cotisations, j'ai demandé à quelques jeunes comment et pourquoi ils en sont arrivés à risquer trois ans de prison et 45 000 euros d'amende pour se loger.

Laura*, 26 ans, intermittente du spectacle

VICE : Salut Laura. Pourquoi as-tu falsifié ton dossier ?
Laura : Je suis à la fois intermittente du spectacle et jeune entrepreneur – ce qui est doublement inquiétant pour un proprio. À l'époque, je cherchais un appartement avec mon mec. Je gagnais pourtant entre 2 000 et 2 500 euros par mois et lui encore plus mais on ne trouvait rien – il est intermittent et graphiste. Au bout de six mois, on a décidé d'utiliser ses compétences sur le logiciel Photoshop [et non After Effects, comme précisé lors de la parution de l'article, NDLR].

Vous avez fait quoi exactement ?
On a créé six fiches de salaires chacun. On n'a même pas changé les sommes, on a juste pris soin qu'elles ressemblent à des fiches typiques de CDI. C'était hyper complexe parce que les taux de cotisations sont différents, par exemple. Comme on flippait, on a fait des recherches et on a tout calculé. Et puis on a créé un faux contrat pour chacun.

Et ça a marché ?
Ouais, carrément ! On a eu le premier appart auquel on a postulé. Qui plus est dans une banlieue bourgeoise. Personne n'a tiqué.

Publicité

Tu l'avais déjà fait auparavant ?
Pour moi c'était une première mais mon mec avait déjà fabriqué un faux CDI pour son précédent appart.

Et tu le referais ?
Oui. À un moment, tu en as marre d'expliquer que l'intermittence est un statut précaire mais qu'on gagne notre vie quand même, qu'on a des garanties.

C'est pas flippant de mentir comme ça ?
Si, mais la boîte pour laquelle je bossais était au courant et a accepté de me couvrir si quelqu'un appelait. C'était pareil du côté de mon copain. Les entreprises comprennent la galère, c'est dire.

trafiquer-dossier-location-appartement-loyer-paris-body-image-1471518560-size_1000

Fiche de salaire trafiquée de Marie*

Marie*, 30 ans, consultante médias

VICE : Salut Marie. Comment as-tu falsifié ton dossier ?
Marie : Avec mon copain de l'époque, on cherchait un appartement décent. J'ai donc pris les documents de ma sœur, qui vit à Paris depuis presque 10 ans – elle a un travail et un salaire plus que correct. J'ai tout simplement modifié les informations personnelles. C'était plus facile que de fabriquer de faux documents de A à Z. Pour mon copain, on a fait pareil avec l'un de ses amis qui venait de se faire embaucher en CDI.

Techniquement parlant, tu t'y es pris comment ?
Ça m'a bien pris une journée entière pour falsifier les documents avec Photoshop. J'ai minutieusement reproduit la même typographie.

Dans quel contexte as-tu décidé de falsifier ton dossier ?
Quand on a débarqué à Paris en 2012, mon copain était en intérim et moi à la recherche d'un travail. On a pu louer un petit deux-pièces de 23m² dans le 19e sous les combles – un truc mal isolé et sale coûtant 800 €. Un an après, on a décidé de changer d'appartement et c'est là que les galères ont commencé. C'est pour ça que j'ai décidé de falsifier le dossier. J'ai cru comprendre que tout le monde le fait à Paris.

Publicité

Ça a marché ?
Oui, du premier coup ! On a prétendu être un couple de cadres avec un salaire correct et nos parents comme garants.

C'était la première fois que tu falsifiais quelque chose ?
Oui ! J'ai toujours été très honnête et je ne mens jamais mais là je trouvais que les agences immobilières en demandaient trop et qu'elles abusaient.

Tu le referais ?
Je le referais sans scrupule ! J'ai toujours payé mon loyer et je n'ai rien à me reprocher.

trafiquer-dossier-location-appartement-loyer-paris-body-image-1471518607-size_1000

Attestation d'un employeur trafiquée par Marie*

Gwenaëlle*, 29 ans, journaliste

VICE : Salut Gwenaëlle. Alors comme ça, tu as falsifié ton dossier pour avoir un appartement ?
Gwenaëlle : J'ai falsifié les trois derniers bulletins de salaire que l'on me demandait. C'était pour avoir un cinq-pièces dans l'Est parisien. On allait y habiter à quatre mais on ne pouvait mettre que trois personnes sur le contrat. Je venais juste de commencer mon premier travail et ne gagnais évidemment pas assez pour pouvoir payer, avec deux autres personnes, trois fois le prix d'un loyer de 2 500 euros.

Tu as fait ça toute seule ?
Non, c'est un ami de mon futur colocataire qui s'en est chargé en utilisant un logiciel de comptabilité.


Romano*, 27 ans, graphiste

VICE : Salut Romano. Comment as-tu réussi à choper un appartement ?
Romano : Moi, mon taf, c'est d'utiliser Photoshop, donc il m'est facile de truquer des documents. Pour le dernier appart que j'ai loué avec ma copine, le loyer était de 1 400 euros par mois. J'ai donc décidé de prétendre gagner 7 000 balles, sachant que j'en gagnais la moitié à l'époque.

C'est une habitude pour toi ?
Oui, j'ai toujours doublé ma paie, au minimum. Je l'ai fait pour mes 4 derniers apparts. Après, j'ai pris soin de ne pas aller trop haut.

Publicité

Pourquoi as-tu commencé à mentir ?
Au départ, j'étais complexé par le fait d'être en alternance – du coup je me mettais en CDI. J'ai vu que ça faisait la différence.

Tu as déjà fait ça pour d'autres trucs ?
Je le fais pour des certificats médicaux – genre pour courir des semi-marathons sans aller chez le médecin. Il n'a pas étudié pendant dix ans pour ça et je ne vais pas payer pour qu'il me signe un papier sans me faire passer des tests médicaux. Sinon, j'ai fait deux ou trois autres trucs pour aider des potes qui avaient perdu des papiers et qui en avaient vraiment besoin pour ouvrir un compte en banque, par exemple.

Éthiquement, ça ne te pose pas de souci ?
Quand je prétends gagner 7 000 euros alors que j'en gagne moins et qu'un autre gars en gagne vraiment 5 000, ce n'est peut-être pas très éthique. Mais lequel de nous deux mérite le plus d'avoir cet appart ? Aucun des deux, selon moi. On m'a déjà fait la morale là-dessus mais ça change vraiment la vie d'avoir un appartement correct, donc ça ne me dérange pas.

*Les prénoms ont été modifiés.

Suivez Jean-Baptiste sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.