Jamais la Terre n'a affiché des températures aussi élevées qu'en 2015

Le réchauffement de la planète en 2015 est en partie due à la puissance du phénomène El Nino et au changement climatique nourri par les gaz à effets de serres qui emprisonnent la chaleur dans notre atmosphère.

|
03 Août 2016, 8:44am

Un île avec un récif frangeant aux Maldives. Les coraux meurent de partout sur la planète. (Photo via PalawanaOz)

Si l'on en croit plusieurs indicateurs, jamais la Terre n'a affiché des températures aussi élevées qu'en 2015. C'est ce qu'indique un nouveau rapport qui consigne chaque année les températures de la Terre, en s'appuyant sur les données de 450 scientifiques présents dans 62 pays.

2015 a été l'année la plus chaude enregistrée depuis le milieu du XIXe siècle. Ainsi, il y a eu plus de cyclones tropicaux, de fortes marées et de banquise fondue qu'à l'accoutumée, selon ce rapport de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

En 2015, le niveau des températures relevées à la surface de la Terre et dans les océans a dépassé l'ancien record établi en 2014. Les données indiquent aussi qu'il y a eu « plus de feux de forêts » en Amérique du Nord en 2015, mais aussi en Indonésie entre août et novembre, à cause d'El Nino.

Le réchauffement de la planète en 2015 est en partie due à la puissance du phénomène El Nino et au changement climatique nourri par les gaz à effet de serre qui emprisonnent la chaleur dans notre atmosphère.

Le rapport montre que ces gaz à effet de serre ont atteint des niveaux records l'année dernière — alors que les pays du monde entier tentent d'imposer des limites pour les contenir.

Pour la première fois de l'histoire, la concentration atmosphérique annuelle de CO2 a dépassé les 400 parties par million à Mauna Loa sur l'île d'Hawaii. C'est 3,1 ppm de plus que l'année passée, soit la hausse la plus importante depuis 58 ans et le début des relevés.

À cause de ces températures, les océans se réchauffent et la banquise fond.

Cela force les ours polaires à nager sur de plus longue distance et affecte le cycle de reproduction des morses qui donnent la vie sur la banquise.

Le niveau des océans a atteint un nouveau record en 2015 — près de 7 centimètres plus haut qu'en 1993, l'année où ont commencé les relevés. Chaque année, les océans montent de 3,3 millimètres.

La NASA assure que cette tendance va se poursuivre en 2016. Au cours des six premiers mois de l'année, de nouveaux records en matière de températures et de fonte des glaces ont été battus.

En 2015, il y a eu 101 tempêtes tropicales sur tous les océans. Entre 1981 et 2010, la moyenne était de seulement 82 tempêtes.


Suivez Hilary Beaumont sur Twitter : @hilarybeaumont