Première fois : quand même l'ayahuasca ne marche pas

La science parle. Et elle a dit que l'ayahuasca, ça ne marche pas à tous les coups. Voici pourquoi.

|
janv. 12 2018, 6:00am

Photo : Eitan Abramovich/Getty

Quiconque fait une retraite d’ayahuasca s’attend à vomir ses tripes et avoir des visions ultra réalistes, qui aboutissement, comme on le décrit souvent, à une révélation bouleversante. Il arrive pourtant qu’aucun effet ne se fasse ressentir. Et bizarrement, surtout lors de la première prise.

Selon James Giordano, professeur de neurologie et de biochimie au Centre hospitalier universitaire à Georgetown, États-Unis, la cause des effets les plus fréquents de l'ayahuasca – hallucinations, amplification des émotions, vomissements et diarrhée – est double. La plante Banisteriopsis coapi, dont elle provient, produit la substance psychotrope DMT, ainsi que des alcaloïdes qui bloquent l'enzyme monoamine oxydase (MAO). Une fois la MAO bloquée, la DMT, qui ne peut être digérée, pénètre dans la circulation sanguine et se dirige vers le cerveau. Là, elle interfère avec les récepteurs sérotoninergiques de type 2, qui sont responsables des effets émotionnels et psychédéliques de l'ayahuasca.

Oui, mais... Si c’est la première fois que vous consommez de l’ayahuasca, la MAO peut ne pas se bloquer complètement, et une partie du DMT peut être détruite par votre système digestif et ne pas atteindre votre cerveau, explique Giordano. Il se peut également que vos récepteurs sérotoninergiques de type 2 deviennent plus sensibles à la DMT avec le temps. Cela signifie que les novices sont moins susceptibles de ressentir un quelconque effet. Cela signifie également que, plutôt que de prendre une plus grosse dose d'ayahuasca la prochaine fois, ce qui peut conduire au syndrome sérotoninergique, il vaut mieux en prendre plus souvent et donner à son corps la chance de s’adapter progressivement.

La chamane Phillia Kim Downs a participé à 44 cérémonies. Elle confirme que les novices ont moins de chances de ressentir un effet, c’est pourquoi elle recommande de boire la concoction à deux reprises au minimum. « Mais il m'arrive encore de somnoler en plein milieu d’une cérémonie alors que j’en ai déjà pris entre 20 et 30 fois, ajoute-t-elle. C’est complètement imprévisible. »

L'alcool, la nicotine, la caféine ou les aliments gras peuvent atténuer les effets de l'ayahuasca

Mais d’autres facteurs peuvent avoir une influence. L’usage de certains traitements médicamenteux psychiatriques ou de certaines drogues récréatives – dont l’alcool, la nicotine et la caféine – dans les jours qui précèdent la cérémonie peuvent atténuer les effets de l’ayahuasca (ce qui peut s’avérer dangereux dans certains cas). Certains aliments, comme les agrumes ou les aliments gras, peuvent également avoir un léger impact – c’est sans doute la raison pour laquelle les chamans ont créé la « dieta », un régime sans sucre, sans caféine et sans alcool, généralement prescrit avant les cérémonies.

C’est parfois la plante elle-même qui est en cause. Les plantes plus jeunes contiennent moins de DMT – certaines préparations sont donc moins concentrées, m’explique Giordano. À part ça, des différences génétiques dans la façon dont le corps décompose les produits chimiques contribuent également à l'imprévisibilité des effets de l'ayahuasca.

L’état mental dans lequel vous êtes au début de la cérémonie peut également jouer un rôle dans l’expérience que vous allez vivre, non seulement en termes d’intensité, mais aussi de plaisir. D’après son expérience, Downs sait que le bavardage intérieur peut bloquer les effets, et que la méditation peut aider à les déclencher, même si cela implique de perdre le contrôle de vous-même.

Pourtant, Giordano et Downs contestent tous deux l’idée selon laquelle quelqu’un peut « ne pas ressentir d’effet ». Il est selon eux plus probable que l’effet soit léger ou différé, et qu’il se traduise par un sentiment de bien-être et de calme une fois la cérémonie passée. « Même si vous n'éprouvez pas tous les effets "amusants", vous bénéficiez quand même des bienfaits de l’ayahuasca sur le long terme. La véritable introspection se fait après la cérémonie, déclare-t-elle. Il suffit de se pencher sur les événements qui se produisent dans votre vie entre trois, six, neuf et douze mois après la cérémonie. » Compris.

Plus de VICE
Chaînes de VICE