Publicité
Food by VICE

Manger (et boire) bio pour sauver les insectes

Selon une nouvelle étude, l'agriculture intensive et les pesticides causent la mort de nombreuses espèces à très grande échelle.

par Bettina Makalintal
24 Avril 2019, 9:38am

Ça fait plusieurs mois qu’on vous rabâche les mêmes histoires. Des articles déprimants pour vous dire que « Salut, les insectes sont en train de crever ». Avant de répondre avec une saillie bien sentie de type « Mdr ça veut surtout dire moins de moustiques », sachez que c’est une des rares espèces dont la population est en train d’augmenter.

Par contre, les autres meurent dans des proportions qui risquent de mettre en danger l’équilibre planétaire, notait une récente étude publiée sur Biological Conservation. Puisque l'écosystème a besoin d'insectes à la fois pour la pollinisation et pour nourrir d’autres animaux, une baisse drastique de ces populations aurait un impact négatif sur les humains comme sur le reste de la chaîne alimentaire.

Les chercheurs ont constaté que près de la moitié des espèces d'insectes sont confrontées à un déclin démographique. Un tiers de toutes les espèces d'insectes étant maintenant menacées d’extinction. Comme l'a expliqué le chercheur Francisco Sánchez-Bayo au Guardian : « Dans 10 ans, vous aurez un quart d’insectes en moins, dans 50 ans, plus que la moitié et dans 100 ans, vous n'en aurez plus. »

Sachant que le taux d'extinction des insectes est huit fois plus rapide que celui des grands animaux, vous pensez peut-être qu’on est foutu. Il existe pourtant des moyens d'améliorer légèrement leur situation.

Sachant que le taux d'extinction des insectes est huit fois plus rapide que celui des grands animaux, vous pensez peut-être qu’on est foutu – et pour plusieurs raisons, vous ne seriez pas si loin de la vérité. Pourtant, selon un second article du Guardian, il existe des moyens d'améliorer légèrement la situation des insectes.

Cette situation critique est principalement liée aux pratiques agricoles intensives et à l’utilisation de pesticides. Des experts ont déclaré au Guardian que l'achat d'aliments biologiques pourrait ralentir le déclin des populations d'insectes – contrairement à la conventionnelle, l'agriculture bio ne nécessite pas l’utilisation de pesticides chimiques tels que les néonicotinoïdes qui ont des effets nocifs sur les abeilles.

Une conclusion qui n’est pas tout à fait nouvelle. Certains fournisseurs considèrent déjà la protection des insectes comme une des raisons qui poussent les consommateurs vers le bio. Des recherches antérieures ont conclu que les exploitations biologiques ont non seulement plus d'insectes, mais également plus d'espèces que les exploitations conventionnelles. Des recherches qui pourraient expliquer pourquoi, début 2018, l'Union européenne a interdit les néonicotinoïdes.

Mercredi 23 avril, c’est l’AFP qui mettait la main sur un projet de rapport de l’ONU sur la biodiversité annonçant qu’un million d’espèces animales et végétales seraient menacées d’extinction « dans les prochaines décennies ». À vous de voir les chouchous.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard