sports extrêmes

Un surfeur sous pression : Kieren Perrow

Gotcha Tahiti Pro 1998 : vagues de 4 mètres, mauvais timing et canard perdu d'avance. Résultat : grosse frayeur pour l'Australien et hôpital pour son adversaire...

par Surf Session
17 Août 2017, 9:12am

Cet article est publié en partenariat avec Surf Session Magazine.

Surf Session et VICE Sports vous présentent la colonne "Coup de pression" : des grands noms du surf vous racontent un de leurs plus grands moments de peur dans l'eau et sur leurs planches.

***

Kieren Perrow reconnaît avoir connu de nombreuses frayeurs à l'eau depuis le début de sa carrière. Mais un épisode du Gotcha Tahiti Pro 1998, l'édition qui a révélé Teahupoo au monde entier, l'a particulièrement marqué. Et pour cause…

« C'était lors des quarts de finale de l'épreuve, on avait déjà fait une compète là-bas l'année d'avant ou ça avait été petit et marrant, mais personne ne savait à quel point cette vague pouvait être démentielle. Et cette année-là, c'était énorme, 15 pieds (5 mètres, ndlr). On n'arrivait pas à croire ce qu'on voyait. On surfait nos séries et malgré l'appréhension c'était génial.

Puis une vague moyenne m'est arrivée dessus. J'ai essayé de ramer pour la prendre, mais je n'ai pas pu. Et en me retournant, j'ai vu une vague monstrueuse – entre 12 et 15 pieds - m'arriver dessus et je me suis dit ''oh mon Dieu''. Maintenant, avec l'expérience, je sais ce qu'il faut faire dans ce genre de situation : décrocher le leash et plonger le plus profond possible sous la vague. Mais à l'époque, personne ne savait, on n'avait pas conscience de la violence de Teahupoo, on pensait que faire un canard serait OK. Mais parce qu'il y a tellement d'eau en mouvement, tu ne peux pas passer au travers, et tu repars avec la lèvre.

Anthony Ruffo – un de mes adversaires pendant le heat – et moi-même nous sommes donc faits prendre par la vague et avons été balancés en arrière. J'ai eu l'impression de me faire emporter par une cascade d'eau. C'était dingue. Ma planche, que je tenais encore dans mes mains, s'est cassée en 3 morceaux. Anthony et moi nous sommes violemment heurtés. J'ai passé pas mal de temps sous l'eau, et je me souviens m'être fait balancer, retourner, presque écarteler. Étonnamment, aucun de nous deux n'a touché le reef pendant la chute.

En remontant à la surface, Anthony Ruffo a dû être conduit à l'hôpital et être mis sous oxygène. Il a manqué d'y passer.

Mais ils n'ont pas arrêté le heat, et je suis donc retournée au line-up avec ma nouvelle planche, après m'y être fait explosé juste avant. Et j'ai obtenu deux 10/10, les vagues étaient si parfaites. Je me suis qualifié jusqu'en finale, et j'ai terminé 4ème de l'épreuve. Après cette épreuve et ces 3 jours de perfection, Teahupoo était devenue la meilleure vague du monde... »

Retrouvez Surf Session sur Facebook et Twitter. Vous pouvez également vous procurer les numéros du magazine par ici.