Publicité
Gaming

Hideo Kojima accuse les Américains d’avoir mal compris « Death Stranding »

Selon le créateur de jeux vidéo japonais, les critiques aux États-Unis sont sévères parce que ce n'est pas un jeu de tir à la première personne.

par Matthew Gault; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
13 Novembre 2019, 7:56am

Hideo Kojima 

Death Stranding est sorti et les avis sont globalement positifs. Certains critiques ont loué l'innovation du jeu et sa lente traversée de l'Amérique. D'autres avancent qu’il est prétentieux et ennuyeux. Mais pour son créateur, Hideo Kojima, cette mauvaise presse découle de l'amour des Américains pour les jeux de tir à la première personne.

Lors d'un événement Death Stranding à New York la semaine dernière, le site italien TGCOM24 a demandé à Kojima s'il avait lu les critiques. « Je dois dire que le jeu a reçu des critiques enthousiastes, en particulier en Europe et au Japon, a déclaré l’intéressé. Par contre, ici, aux États-Unis, les critiques ont été plus sévères. C'est peut-être un jeu difficile à comprendre pour un certain type de public. Les Américains sont de grands fans des jeux de tir à la première personne et Death Stranding n'en est pas un. »

« Je dois dire que les Italiens et les Français ont une sensibilité artistique différente qui leur permet d'apprécier ce genre de produits très originaux, pas seulement dans les jeux vidéo, mais aussi dans les films »

Kojima aime repousser les limites et se fiche de susciter la controverse : « Je dois dire que les Italiens et les Français ont une sensibilité artistique différente qui leur permet d'apprécier ce genre de produits très originaux, pas seulement dans les jeux vidéo, mais aussi dans les films. » Après tout, iI est vrai que la France adore les films de Jerry Lewis et que l'Italie nous a donné le classique cinématographique Cannibal Holocaust.

Toutefois, Kojima ne déteste pas les jeux de tir à la première personne, et je le sais parce que je lui en ai parlé, puisque j'ai assisté au même événement que TGCOM24.

L’un des thèmes centraux de Death Stranding est l'idée du bâton et de la corde, un concept emprunté à une nouvelle japonaise de Kobo Abe. Le bâton et la corde étaient les premières inventions de l'humanité. Le bâton était utilisé pour chasser les ennemis et la corde pour attacher ce qui était nécessaire.

J'ai demandé à Kojima s'il pensait que les Américains jouaient trop aux jeux de bâton, c’est-à-dire aux jeux de tir à la première personne où le but est de tuer des gens. « Non, a-t-il répondu. Je les aime bien, ces jeux, je ne le nie pas. Les mains humaines sont à la fois un bâton et une corde. Nous avons les deux. C'est à nous de décider laquelle nous voulons utiliser. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
jeux vidéo
Hideo Kojima
Death Stranding