FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

C’est un gâteau au chocolat qui a fait tomber le baron de la drogue mexicain

Le chef du cartel des templiers a été arrêté juste avant celui des sanguinaires Zetas, ce mercredi. C'est une petite attention pour son anniversaire qui l'a trahi.
4.3.15
Photo par Eduardo Verdugo/AP

"Je sais que j'ai tué un tas de gens dans ma ville. Je le reconnais." Servando Gomez Martinez, baron de la drogue mexicain, le disait dans une de ses déclarations publiée avant son arrestation.

"Je les ai tués parce que c'était des trous du cul qui avaient bavé sur moi, alors que je ne leur avais rien fait, alors que je n'ai fait qu'aider tout le monde," disait-il dans un enregistrement audio en novembre.

Publicité

"Je sais que je paierai pour tout ça un jour ou l'autre."

Trois mois plus tard, le chef du cartel dit des "Chevaliers Templiers" est tombé. Le chef des Templiers serait responsable de l'acheminement de "grandes quantités" de méthamphétamine et de cocaïne jusqu'aux États-Unis, d'après les services anti-drogues américains.

Gomez est connu sous le nom de "La Tuta", c'est un ancien professeur. Il a été arrêté la semaine dernière, le vendredi à Morelia, dans l'État mexicain. du Michoacan. Pour le gouvernement mexicain il s'agissait de l'arrestation la plus importante depuis celle d'un ponte du célèbre cartel de Sinaloa, Joaquin "El Chapo" Guzman qui s'est produite exactement un an auparavant.

L'arrestation a eu lieu vers 3 heures du matin, devant un stand de hot-dogs dans le centre-ville de Morelia. Le résultat de "mois d'enquêtes" a expliqué le président mexicain. L'arrestation et le placement en détention se sont faits sans heurts ont expliqué les autorités.

Dans une vidéo donnée aux médias mexicains, quelques heures après l'arrestation, on voit le parrain plutôt à l'aise, mais peu coopératif. Il explique qu'il pense être arrêté "parce qu'il est un criminel".

"Parce que je dirige un gang de pendejos", ou couillons, dit-il.

Servando Gomez Martinez tout juste arrêté.

Gomez a été attrapé juste avant que le président  Peña Nieto's se rende à Londres pour rencontrer la famille royale et de hauts responsables politiques, ce qui n'a pas manqué d'apporter un coup de pouce en termes d'image au Mexique.

Publicité

Ce mercredi c'est un autre baron de la drogue, d'un autre gang, qui a été arrêté au Mexique. Omar Treviño Morales, le leader du cartel des Zetas a été capturé par les forces de sécurité tôt dans la journée. L'arrestation a eu lieu à San Pedro Garza Garcia, une banlieue riche de la ville de Monterrey, sans qu'un seul coup de feu ne soit tiré, d'après les autorités. Treviño Morales, connu sous son nom de code « Z-42 » a pris la tête des Zetas après l'arrestation en juillet 2013 de son frère aîné, Miguel Angel Morales, aussi connu sous le nom de Z-40. Ces dernières années, le cartel des Zetas a régulièrement perdu ses chefs suite à des opérations gouvernementales. Initialement, les membres des Zetas servaient d'hommes de main au cartel du Golfe. Le cartel s'est ensuite agrandi, prenant le contrôle par la violence d'importantes zones de l'est et du nord-est du Mexique.

Le ministère des affaires étrangères américain offrait une récompense de 5 millions de dollars pour toute information qui mènerait à l'arrestation ou à la condamnation de Treviño Morales.

Le gâteau d'anniversaire 

La capture de La Tuta, elle,est le résultat d'une suite d'événements qui rappelle ceux qui ont permis de mettre la main sur Saddam Hussein, dans les derniers jours de sa cavale.

Gomez était de plus en plus isolé, traqué par la police, sous la pression de son cartel et des groupes autodefensaqui voulaient sa peau. Il a échappé à la police pendant des mois en se cachant dans une grotte pleine de chauves-souris. C'est ce qu'a raconté le commissaire de la police de Mexico à l'agence de presse EFE. La cave servait, avant d'accueillir le patron, de cellule pour les prisonniers. Gomez, 49 ans, a passé ses derniers mois de liberté dans des conditions "misérables", selon les mots du policier.

Publicité

Le 6 février, la copine de Gomez, Maria Antonieta Luna Ávalos, veut lui organiser un petit quelque chose pour son anniversaire. Elle lui fait parvenir à boire, à manger, notamment un joli gâteau d'anniversaire au chocolat. C'est cette livraison, au contenu très particulier, recoupée avec d'autres informations, notamment la surveillance du messager du parrain, qui a permis aux autorités de restreindre une liste de dix planques potentielles à une seule et bonne maison.

Le gâteau a été retrouvé par les autorités, dans le frigo de la maison, au moment de l'arrestation. Apparemment personne n'a eu le temps de mordre dedans.

Pastel en casa donde se escondía — Raul Torres (@raultorres70)February 28, 2015

Quelques heures après l'arrestation de Gomez, son frère Flavio Gomez Martinez est arrêté dans la ville de Merida, dans la péninsule du Yucatan. Il est en possession d'armes à feu et de drogues d'après les autorités. Six autres personnes, en lien avec La Tuta ont été arrêtées depuis sa capture.

Ces arrestations sont certes une bonne nouvelle pour le gouvernement mexicain, reste qu'il est difficile de savoir si elles vont changer quoique ce soit au quotidien des Mexicains, ni même si elles vont avoir un impact sur le futur des cartels, comme celui des Templiers.

Gomez s'est fait connaître notamment par sa présence active sur les réseaux sociaux et la façon qu'il avait de filmer ses rencontres avec des politiciens et des journalistes, dans le but de les balancer, de révéler leur corruption. À mesure que son pouvoir se délitait, il semblait prédire sa chute imminente.

Publicité

"Ils se disent "on va baiser la Tuta, parce que si on baise la Tuta, on en finit avec les problèmes dans le Michoacan", comme si j'étais le seul putain de délinquant dans le Michoacan," racontait Gomez trois mois avant son arrestation.

La Tuta était aussi connu pour acheter des soutiens à tous les niveaux, médias, autorités, etc. Il avait une réputation de héros du peuple dans certaines communautés du Michoacan qui dépendaient de ses largesses.

Peu de temps après l'attaque de la police d'Iguala, dans l'État de Guerrero, le 26 septembre, dans laquelle 43 étudiants mexicains ont disparu, la Tuta a publié un enregistrement audio de 30 minutes dans lequel il donne son avis sur le rôle du gouvernement dans cette tragédie.

"Ils [l'État] soutiennent les gens qui ont fait disparaître, qui ont kidnappé, et probablement tué les 43 étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa," disait la Tuta dans cet enregistrement. Il en profitait pour cibler nommément des officiels par leur nom et leur grade.

"Les juges et les procureurs qui sont en charge de l'enquête, et qui sont en charge des mandats d'arrêt, sont tous en lien avec le crime organisé," disait Gomez. "Je pense qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec le gouvernement."

Trois des enfants de la Tuta ont été arrêtés ces dernières années pour des liens avec le crime organisé, l'un d'eux alors qu'il s'échappait du lieu où était organisé un combat de coqs en 2009.

Son ex-femme, Ana Patiño Lopez, a été arrêtée en octobre avec plus de 13 500 dollars sur elle, qu'elle aurait voulu utiliser pour payer un pot-de-vin à ceux qui venaient l'arrêter.

Así la figura de — ARTURO BERMUDEZ (@bermudezphoto)February 27, 2015

Gomez devrait devoir répondre d'accusations de crime organisé et de trafic de drogue.

Suivez Andrea Noel sur twitter @MetabolizedJunk.