Au Canada, des compagnies minières vident des lacs et transfèrent les poissons qui y vivent

Lors de la dernière tentative de transvasement des poissons d'un lac à un autre, 40 pour cent des poissons sont morts.

|
06 Juillet 2016, 10:15am

Des poissons de l'Arctique semblables à ceux qui seront relocalisés dans le Nunavut. (Bob Wick/Alaska Bureau of Land Management)

À l'extrême-nord du Canada, une compagnie minière a reçu l'autorisation de vider un lac entier et de « relocaliser » les poissons qui y vivent. Une fois la mission de l'entreprise achevée, le lac devrait être rempli à nouveau et les poissons y seront replongés.

Si ce projet semble un peu absurde au premier abord, l'entreprise n'en est pas à son coup d'essai. Elle a déjà déplacé les poissons d'un lac pour étendre la fosse ouverte de la mine d'or de Meadowbank. Cette pratique est de plus en plus utilisée par les compagnies minières dans le nord du Canada.

Cela devenait tellement fréquent que le gouvernement canadien a mis en place courant 2011des règles, que les entreprises doivent respecter si elles veulent vider des lacs et transférer les poissons.

L'Agnico Eagle Mines Ltd. veut drainer les 500 000 m3 d'eau du lac Phaser situé dans le Nunavut, l'un des trois territoires arctiques canadiens. Le lac, qui a la forme d'une tête de loup et affiche une profondeur de 5 mètres au maximum, sert d'habitat à des truites de lac et à des ménominis ronds. Il va être drainé et traité, puis l'eau et les poissons seront reversés dans le lac Wally.

Le déménagement des poissons devrait se faire d'ici la fin août, si le projet reçoit l'accord du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada.

Il est peu probable que tous les poissons survivent au transfert. Lors de la dernière tentative de l'entreprise, 40 pour cent des poissons sont morts. Dans une lettre datée de janvier dernier, le ministère des Pêches et des Océans avait averti l'entreprise que le lac Wally « était sans doute à pleine capacité, » ce qui signifie que les nouveaux poissons vont devoir se battre avec les anciens pour une même quantité de ressources. Une situation qui pourrait donc s'accompagner de nouvelles disparitions de poissons.

Mais l'entreprise a promis qu'une fois le forage fini, le lac sera rempli à nouveau et connecté aux lacs alentour, ce qui pourrait avoir un impact positif sur les poissons. Dans une présentation, l'entreprise a assuré que le transfert des poissons affectera seulement un oiseau — le Plongeon imbrin repéré sur le lac. L'entreprise a aussi promis de surveiller les niveaux d'eau des lacs situés en aval pour s'assurer qu'ils ne sont pas affectés.

L'entreprise a indiqué que l'expansion de la mine allait créer 600 nouveaux emplois dans le Nunavut d'ici 2020. L'expansion pourrait permettre de produire 400 000 tonnes de minerai.

D'après le ministère des Pêches et des Océans, il existe plusieurs méthodes pour transférer les poissons. En règle générale, il faut faire estimer la population de poissons puis capturer les poissons à l'aide de filet. Ensuite, il faut commencer à vider le lac pour concentrer les poissons dans une zone. Après ça, il convient attraper les poissons soit avec des appâts ou en les électrocutant.

Les poissons attrapés sont alors placés dans des cuves pour qu'ils puissent déstresser avant d'être libérés dans leur nouveau lac.

Lors de ses précédents transferts de poissons, l'entreprise a donné les poissons morts aux chiens ou à la recherche scientifique. Mais cette fois-ci, la compagnie espère avoir plus de succès.


Suivez Hilary Beaumont sur Twitter : @HilaryBeaumont