Glissements de terrain mortels au Sri Lanka

Des pluies torrentielles ont forcé plus de 223 000 personnes à quitter leurs maisons, dans ce pays d’Asie du Sud. Dix-sept corps ont été retrouvés, établissant le bilan officiel à 37 victimes pour le moment.

|
19 Mai 2016, 10:59am

Photo by Dinuka Liyanawatte/Reuters

On redoute plus de cent morts après deux glissements de terrain dans le centre du Sri Lanka, provoqués par plus de trois jours de fortes précipitations. Les sauveteurs creusent depuis mercredi dans la boue pour retrouver des survivants. Ils ont retrouvé plus d'une douzaine de corps avant d'interrompre leurs efforts durant la nuit.

Des pluies torrentielles ont forcé plus de 223 000 personnes à quitter leurs maisons dans ce pays d'Asie du Sud, selon les dernières données officielles. Dix-sept corps ont été retrouvés, ce qui fixe le bilan officiel à 37 victimes ce jeudi matin (heure française), bien qu'il soit probable que ce chiffre augmente rapidement.

Les efforts des sauveteurs se sont concentrés sur la ville de Aranayaka, située à mois de 100 kilomètres au Nord est de Colombo, où trois villages ont été enfouis dans la soirée de mardi dans le quartier central de Kegalle.

A.G. Kamala, une habitante de Siripura, un des villages touchés par le glissement de terrain, a déclaré à Associated Press qu'elle avait entendu « un énorme bruit, comme un avion percutant la Terre. »

« J'ai ouvert ma porte », a-t-elle continué. « Je ne pouvais pas en croire mes yeux, je voyais quelque chose comme une énorme boule de feu dévalant la montagne. »

M.W. Dharmadasa a déclaré à AP que sa femme, sa belle-mère, son fils et sa belle-fille étaient tous dans sa maison à Siripura quand le glissement de terrain a frappé. « Je n'arrive toujours pas à localiser ma famille », a-t-il expliqué. « Je ne sais toujours pas ce qui leur est arrivé. »

Une vieille dame de 70 ans a déclaré que ses neuf enfants étaient « portés disparus ».

ATTENTION : Les vidéos qui suivent contiennent des images choquantes

« À 18h00 heures, 134 personnes sont encore portées disparues », a déclaré à Reuters le général de division Sudantha Ranasinghe, l'officier en charge des opérations de secours à Aranayaka.

« Nous avons arrêté les opérations pour aujourd'hui car il fait sombre et l'opération s'est poursuivie durant plus de 20 heures. Nous recommencerons demain matin. »

Plus de 350 personnes ont été mises en sécurité durant les opérations de secours dans les zones touchées par le glissement de terrain ce mercredi, selon les autorités.

Les soldats utilisant des bateaux et des hélicoptères ont aussi mis en sécurité plus de 200 personnes qui étaient piégées dans la région côtière au nord ouest de Puttalam.

De fortes pluies et des inondations avaient forcé plus de 300 000 personnes à quitter leurs maisons en décembre 2010 et en janvier 2011. En 2014, les pluies de mousson avaient provoqué un glissement de terrain à Badulla, une région agricole enclavée réputée pour ses plantations de thé, de légumes et ses rizières. Plus de 100 personnes avaient été tuées.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR