Photo

Job de rêve : maître-nageuse pour pingouins

En Nouvelle-Zélande, Sylvia Durrant, une dame de 85 ans, réapprend à nager à des pingouins blessés.

par Tess McClure; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
14 Août 2018, 8:03am

Photos : Todd Henry

Cet article a été initialement publié sur VICE Nouvelle-Zélande.

C’est un matin d'automne en Nouvelle-Zélande. Sylvia Durrant charge dix pingouins dans un petit chariot. Il est 6 heures : l’heure de leur cours de natation.

Alors que les pingouins ouvrent lentement leurs petits yeux, Sylvia les place un par un dans un chariot rouge à quatre roues. Puis, avec l’aide de son amie Annwyne Standish, elle les emmène sur la plage de Campbell's Bay, à Auckland.

Sylvia, 85 ans, est une infirmière à la retraite. Elle soigne des oiseaux malades et blessés depuis 35 ans. Ce matin, les pingouins se dandinent sous le regard attentif de Missy, son chien, qui les ramène quand ils s'éloignent un peu trop.

Certains pingouins restent sous sa garde de façon permanente, incapables de survivre dans la nature. Parmi ses compagnons de longue date, on peut citer Dinky. Des mouettes lui ont picoré la tête alors qu’il était coincé dans le sable. Depuis, il souffre de lésions cérébrales et peine à marcher. Mais même s’il tombe souvent, il nage « presque comme un pingouin normal ».

Casey et Bernie ont tous deux perdu une nageoire. Celle de Casey a été mordue par un poisson ; Bernie n’en avait qu’une à la naissance. « TT » – diminutif de « Temper Tantrum », « crise de colère » en français – est un petit pingouin agressif, responsable des bleus sur les mains de Sylvia.

Les autres pingouins de la bande sont là temporairement. Quatre d’entre eux sont nés prématurément et sont, de fait, « trop jeunes et pas assez gros » pour être autonomes. Ils seront libérés dans la nature – « de l'autre côté de Matakana » – à la fin de l'hiver.

Sylvia a commencé à s’occuper de ses oiseaux par ennui. Après le décès de son mari, il lui est arrivé de prendre jusqu’à des milliers d’oiseaux par an sous son aile. Et pas que des pingouins. Sylvia accueille n'importe quel oiseau, des pigeons aux faucons, en passant par le martin-pêcheur bleu tout tremblotant qu'elle a tenu dans sa paume ce matin. Annwyne Standish est l'assistante principale de Sylvia et l'aide depuis plus de 20 ans.

Sylvia a généralement entre trois et quatre pingouins sous sa garde, mais le nombre a grimpé à plus de trente lors de la dernière Coupe de l’America à Auckland [une des plus grandes courses de voile, ndlr]. Les pingouins ne peuvent pas nager aussi loin que les poissons. Et étant donné qu'ils en dépendent pour se nourrir, certains finissent par mourir de faim. Sylvia a peur que cela se reproduise lors de la prochaine Coupe de l’America en 2021.

Il faut débourser 30 dollars néo-zélandais par semaine pour nourrir un pingouin, ce que Sylvia fait tous les jours à la main. Ils mangent des calmars, du poisson, des crevettes et d’autres fruits de mer crus. Leurs enclos sont également nettoyés tous les jours. Sylvia a donc besoin de linge propre et de dons d’argent.

Rendez-vous sur le site de Sylvia pour en savoir plus. Aidez-la en faisant un don ici.

Dinky