J’ai fumé de la DMT à 600 reprises en trois ans

Et je le vis bien, merci.
10.7.17
dmt
Photo de George Nelson

Dick Khan ne correspond pas exactement à l'image que vous vous faites d'un homme ayant élargi sa conscience au-delà des limites les plus lointaines. Cheveux gris et courts, barbe rasée et canette de soda à la main – pas l'ombre d'une bague au pouce ou d'une dread à l'horizon. Dick (ce n'est pas son vrai nom, mais il préfère rester incognito) se qualifie pourtant de « chercheur en DMT indépendant ».

Publicité

Pendant des siècles, les chamans ont concocté de l'ayahuasca contenant la soi-disant « molécule de l'esprit » afin de convoquer les êtres de l'au-delà et recevoir des messages venus d'un autre monde. Ces dernières années, les Occidentaux se sont mis à vanter les effets thérapeutiques époustouflants de cette médecine mal comprise. Toutefois, peu de gens ont autant d'expérience avec la N,N-diméthyltryptamine que Dick. En l'espace de trois ans, il a courageusement fumé l'équivalent de 600 doses et a relaté son expérience dans un livre, DMT & My Occult Mind: Investigation of Occult Realities using the Spirit Molecule.

Après son discours captivant lors de la Breaking Convention 2017, la quatrième Conférence Internationale sur les psychédéliques, j'ai mis le grappin sur Dick afin d'en savoir plus sur cette substance psychoactive profonde et mystérieuse.


Vidéo associée : Le marché noir du gaz hilarant


VICE : Salut Dick. Peut-on reprendre depuis le début ? Comment tout cela a commencé ?
Dick Khan : Je m'intéressais depuis longtemps à la philosophie ésotérique. Enfant, j'ai vécu trois ou quatre expériences extracorporelles. Depuis mon plus jeune âge, je suis convaincu qu'il y a quelque chose en moi qui peut exister hors de mon enveloppe physique. Je pense que mon intérêt est né de là. Bien entendu, je ne me suis pas tourné vers l'ésotérisme de moi-même, quelqu'un m'en a parlé. Mais ça m'a beaucoup marqué et j'ai passé de nombreuses années à l'étudier.

Qu'est-ce qui a suscité ton intérêt pour la DMT en particulier ?
Quand j'étais plus jeune, de nombreuses drogues récréatives étaient disponibles et j'ai passé de super soirées sous ecstasy ou sous LSD. Puis j'ai grandi et la situation a changé. Je suis tombé sur le documentaire DMT, La molécule de l'esprit et, honnêtement, j'ai eu la chair de poule, surtout quand les volontaires [pour les expériences du Dr Rick Strassman] décrivent ce qu'ils ont vécu sous l'influence de la DMT. J'ai eu envie d'essayer.

Publicité

Qu'est-ce qui a éveillé ta curiosité ?
Certaines personnes ont raconté avoir vécu des phénomènes spirituels. Pour moi, il s'agit d'une déclaration sérieuse. C'est une grande nouvelle. Mon intérêt pour la philosophie ésotérique m'a poussé à voir de quoi il s'agissait réellement. J'ai passé plusieurs mois à lire des témoignages, mais aucun ne valait ma première prise de DMT.

Illustration inspirée de la DMT. Image : L. Brown, via

Que s'est-il passé la première fois que tu en as pris ?
Je n'ai pris que quelques milligrammes, en une inhalation, mais j'ai été stupéfait par la puissance du truc. Ma femme, qui voyait ça d'un œil inquiet et désapprobateur, m'a dit : « Tu as essayé, maintenant tu peux arrêter. » Il n'en était pas question.

Une autre fois, j'ai pris 15 mg, seul dans ma chambre. Les rideaux étaient ouverts et j'étais allongé par terre en train de regarder le plafond. Pendant quelques secondes, j'ai vu l'image de ma famille marchant main dans la main, en souriant – c'était limpide. Une scène d'une félicité absolue. Je me suis demandé comment c'était possible. C'était si net et en même temps, j'arrivais à voir à travers le plafond. Cette expérience m'a rendu amoureux du pouvoir magique de la DMT.

Je tiens à préciser que j'ai un boulot à plein-temps, une famille, et que je me suis toujours assuré de faire de ma famille et de mon engagement professionnel ma priorité absolue.

Ne t'es-tu jamais dit que les premières expériences étaient suffisantes et que tu pouvais t'arrêter là ?
Un jour, après avoir pris une dose modérée, j'ai connu un changement regrettable de mon état mental. J'étais en redescente et j'ai pris un virage très sombre. C'est quelque chose que je relate dans mon livre. J'en ai parlé à ma femme et c'était vraiment difficile. C'est avec beaucoup d'appréhension que je suis rentré chez moi. La DMT entraîne une amplification de votre conscience dans un espace intérieur, elle peut devenir très turbulente et imposante, contrairement à l'espace extérieur, où le ciel est la limite.

Publicité

Quelles ont été tes expériences les plus profondes, qu'elles soient visuelles ou spirituelles ?
J'ai vu des êtres qui sont, selon moi, des entités spirituelles. Des énergies conscientes, des intelligences désincarnées… Certaines personnes préfèrent parler d'extraterrestres, bien que je désapprouve ce terme. La géométrie, la beauté, la taille qu'ils exhibent – c'est quelque chose de parfaitement naturel. Ce n'est pas une projection de mon esprit ; je le sais, étant donné que je l'ai vécu 600 fois. Ces visions m'ont convaincu que l'humanité n'est pas le sommet de l'évolution et que nous ne sommes pas seuls. Elles sont extrêmement enrichissantes.

Une fois, j'ai vu une entité qui était clairement géométrique et symétrique, mais sa silhouette était brute et tordue. Je sentais son esprit. Elle était indifférente, elle se présentait simplement à moi. Elle ne voulait pas s'imposer ; juste me dire : « Regarde-moi. »

As-tu l'impression que ces expériences t'ont changé, que ce soit en bien ou en mal ?
Je croyais déjà en quelque chose de plus grand que l'humanité. Après avoir vu ce que j'ai vu, j'en suis désormais certain. Quant aux changements, ils ont été subtils, mais significatifs. Dans ma vie personnelle, je suis bien plus conscient de l'importance des relations avec les gens. Ça a tempéré mon envie de juger les autres et m'a rendu plus mature. Je ne dis pas que je suis parfait, mais j'ai changé. Je suis plus patient. Vous savez que vous allez mourir et vous êtes convaincu que votre personnalité ne va pas durer, mais quelque chose, quelque part en vous, va persister. Vous commencez alors à réfléchir à ces aspects plus profonds de votre vie et de l'au-delà.

Image via l'utilisateur Flickr new 1lluminati

Tout cela semble positif et enrichissant. Le changement est-il durable ou diminue-t-il avec le temps ?
Sept mois se sont écoulés depuis ma dernière expérience. Je ressens encore ce changement. Une fois, lors d'un trip sous DMT, j'étais dehors et le vent soufflait très fort, je luttais pour garder mon calme et empêcher les choses de mal tourner. Puis une image a clignoté dans mon esprit, je ne vais pas vous dire ce que c'était, mais ça m'a donné le sentiment que l'aspect le plus élevé de l'humanité est la positivité face à toute adversité. L'expérience a immédiatement pris une autre tournure. Je me suis dit : « Souffle autant que tu veux. Tu veux me tuer ? Il faudra me tuer deux fois. »

Cela a eu une énorme influence sur moi. De toutes les expériences sous DMT que j'ai vécues, celle-ci n'était pas fantastique, mais elle m'a profondément marqué. Je ne pense pas qu'il faut continuer d'en prendre pour préserver ce changement. Je pense qu'il peut durer éternellement.

Publicité

L'approche que tu adoptes face à la DMT est assez rigoureuse, pour ne pas dire obstinée. Penses-tu que la science doive s'intéresser à cette molécule ?
La science matérialiste traditionnelle ne peut ignorer ce domaine de recherche si elle souhaite demeurer fidèle à ses origines, car la DMT peut changer la vie, la culture et la société, et la science devrait révolutionner ce domaine de l'apprentissage humain.

Mais penses-tu qu'il soit possible de soumettre une telle expérience à l'étude scientifique ?
C'est là qu'on en revient à la pensée ésotérique et occulte. L'occulte peut se définir comme étant la connaissance de l'incommensurable. J'aimerais pouvoir prendre une photo de ce que j'ai vu ou en rapporter quelque chose. Mais il faut le voir pour y croire.

Tu as arrêté l'alcool et la masturbation pendant ta période d'expérimentation. Pourquoi ça ?
À ce stade, j'ai eu peur que ce soit une entrave aux phénomènes spirituels. En ce qui concerne ma santé, je ne voulais pas que quelque chose de spirituel interagisse avec moi alors que je suis à moitié bourré. C'est irrespectueux. Même chose pour la masturbation – j'avais l'impression que c'était une mauvaise chose à faire en poursuivant cette enquête. Et sur les deux points, je suis resté abstinent.

Tant mieux pour toi. Prévois-tu de fumer de la DMT à nouveau ou bien as-tu eu ton compte ?
C'est une bonne question. Après en avoir fumé pendant trois ans, après avoir rédigé trois livres, dont l'un a été publié, je suis tenté de dire oui. Je ne sais vraiment pas. Je ne sais pas du tout… Mais quelque part, au fond de moi, je pense que je connais la réponse !

Merci, Dick.

Le livre de Dick Khan, DMT & My Occult Mind: Investigation of Occult Realities using the Spirit Molecule, est disponible dès maintenant.

@BV_Scott