Publicité
crime

Un guide des gangsters les plus influents du New Jersey

Certains d'entre eux se seraient même comparés aux « Soprano ».

par Seth Ferranti
30 Novembre 2017, 6:00am

Willie Moretti baigne dans son sang après avoir été assassiné dans un restaurant de Cliffside Park, New Jersey, en 1951. Photo via

Bettmann / Getty Images

Les arrestations des familles Bonanno et Gambino au début du mois de novembre et de la famille DeCavalcante en 2015 prouvent que la mafia est toujours active à New York et dans le New Jersey. Mais ce n’est rien à côté d'il y a 40 ou 50 ans, quand accepter des pots-de-vin de la part des mafieux était un moyen pour les maires de régler tous les problèmes. La Cosa Nostra a reflué avec le temps pour diverses raisons, d'une meilleure application de la loi en passant par les luttes internes et les changements économiques. Mais même si les sempiternels trafics de la mafia ont commencé à s'essouffler et que les Soprano ont convaincu vos parents baby-boomers de s'abonner à HBO, les mafieux de la vie réelle constituent un groupe peu connu.

Dans Garden State Gangland: The Rise of the Mob in New Jersey, à paraître le mois prochain aux éditions Rowman & Littlefield, l'historien spécialiste de la mafia Scott M. Deitche – avec qui nous avions discuté des liens entre les cocktails et le crime organisé en 2015 – livre une enquête détaillée sur la mafia au sein de l'État. Nous l'avons appelé afin de savoir pourquoi les gangsters new-yorkais sont aussi populaires, qui sont les mafieux les moins connus (et les plus dynamiques) du New Jersey et de qui les Soprano sont inspirés. Voici ce qu'il avait à dire.

VICE : Pourquoi avoir choisi d’explorer la montée de la pègre dans le New Jersey ? Entre les Soprano et la lèche constante dans les tabloïds, ce n'est pas comme s’il s’agissait d’un milieu passé sous silence.
Scott M. Deitche : J’ai passé ma vie entière dans le New Jersey. J'étais plus ou moins dans cette sphère d'influence du nord du New Jersey, pas trop loin de New York. J'ai été témoin des activités de la pègre à l'époque. Des tonnes de livres ont été écrits sur la mafia de New York et une poignée seulement sur celle du New Jersey.

Il est souvent dit que les Soprano sont inspirés de la famille DeCavalcante. Qu’en pensez-vous ?
Les Soprano sont selon moi un amalgame de différentes figures de la pègre du New Jersey. Un peu comme le Parrain – de qui est-il inspiré ? Il pourrait s’agir de n’importe qui, de Sam DeCavalcante à Carlo Gambino. Je pense qu’il en va de même pour les Soprano. Certains membres des familles Lucchese et DeCavalcante pourraient correspondre à ces personnages. La famille DeCavalcante a été mise sur écoute par le FBI et, sur les enregistrements, elle se comparait elle-même aux Soprano.

Lorsqu’il est question de personnages non fictifs, les figures de la mafia new-yorkaise semblent obtenir toute l'attention. Est-ce simplement dû à la concentration des médias dans la ville ?
Le truc avec les mafieux du New Jersey, c’est qu'en général, ils travaillent surtout à New York. On n’associe très peu Vito Genovese au New Jersey, alors même qu’il vivait dans le New Jersey. Il était à la tête de la famille Genovese [à] New York [et] c'est ce que le public a retenu. En outre, l’idée d’un mec opérant depuis Newark est un peu moins sexy qu’un mec opérant depuis Manhattan.

Abner « Longy » Zwillman était un mafieux juif très puissant que la plupart des Américains ne connaissent probablement pas. Mais il n'était pas un simple gangster, n’est-ce pas ?
Zwillman est vraiment monté en puissance pendant la Prohibition. Il était surnommé l’« Al Capone du New Jersey ». Ce qui est intéressant à propos de lui, c'est qu'il a investi une grande partie de l'argent qu'il a gagné grâce à ses activités illégales dans des entreprises légitimes. Il avait un large portefeuille d’affaires au moment de sa mort à la fin des années 1950. Il comptait sans aucun doute parmi les mafieux les plus influents et les plus puissants du New Jersey. Il était proche de Meyer Lansky et avait des liens avec les gangsters du New Jersey et de New York. Il vivait à La Havane, à Cuba, alors il trempait dans pas mal de trucs différents. Mais il passe généralement à travers les filets quand les gens pensent à des truands juifs influents. Meyer Lansky est le premier qui vient en tête, et pourtant, Zwillman était très puissant lui aussi et a vécu toute sa vie dans le New Jersey.

Je suis également fasciné par Ruggiero « Richie The Boot » Boiardo qui, même dans un monde où le meurtre n’a rien de vraiment extraordinaire, semblait se démarquer.
Il vivait dans un immense manoir à Livingston, dans le New Jersey, et avait soi-disant un endroit où il jetait des corps, probablement ceux de ses ennemis. Il avait beaucoup de contacts dans la politique et savait s’en servir à son avantage. Puis dans les années 1960, lorsque le FBI a commencé à s'intéresser de plus près au crime organisé du New Jersey, The Boot a été l'un des premiers visés.

Vous évoquez également Simone « Sam » DeCalvacante. Qu'est-ce qui l'a rendu si remarquable, pour ne pas dire emblématique ?
Il s’habillait de manière sophistiquée. Il était le chef de la seule famille mafieuse 100 % originaire du New Jersey. C’est au moment de son arrivée au pouvoir que le FBI s’est mis à nommer les familles d’après la personne qui était à leur tête, donc la famille a pris le nom de DeCavalcante d’après Sam.

Il a abdiqué le trône dans les années 1970 et a pris sa retraite à Miami Beach. Il est mort en 1997. Il est l'un des rares chefs de mafia à s’en être sorti sans mourir en prison et sans être tué. Il a été l'un des premiers à être mis sous écoute par le FBI dans son siège social – une entreprise de plomberie et de chauffage à Kenilworth, dans le New Jersey.

J'ai été marqué par Angelo « Gyp » Decarlo, en partie à cause de sa relation avec Richard Nixon. Il avait aussi des liens avec Frankie Valli, n'est-ce pas ?
Gyp DeCarlo opérait principalement dans le secteur du comté d’Hudson, où il travaillait comme usurier et bookmaker. Il était proche du maire de Newark, Hugh Addonizio, et du politicien John Kenny. Ce qui est intéressant à son sujet, c'est qu'il a été sous écoute dans son quartier général, le Barn, pendant près de trois ans, entre 1961 et 1963. Les enregistrements couvrent tout, du plus banal aux affaires les plus épineuses. Il a été condamné à la prison vers 1970 et gracié par le président Richard Nixon deux ans après. Il est évoqué dans le film Jersey Boys – il a été l'un des premiers bailleurs de fonds de Valli.

La photo du meurtre de Willie Moretti est très célèbre. Qui était-il et pourquoi a-t-il été abattu ?
Moretti a été tué en 1951 dans le restaurant Joe's Elbow Room à Cliffside Park, dans le New Jersey. C’est lui qui a aidé Frank Sinatra à se débarrasser de son contrat avec Tommy Dorsey [comme immortalisé dans Le Parrain]. Il était bien connu des boîtes de nuit de New York et du New Jersey. Mais d’après les rumeurs, il souffrait de la syphilis à un stade avancé et a été assassiné car il parlait trop.

Le meurtre a été assez spectaculaire. Il a eu lieu en pleine journée. Des gangsters sont arrivés et l'ont tué au beau milieu du restaurant. À ce jour, personne n'a été condamné pour ce crime. Il y a beaucoup de théories concernant les auteurs du meurtre et leurs motivations. Mais ça reste l'un des plus grands meurtres non résolus de la mafia.

Suivez Seth Ferranti sur Twitter.

Tagged:
new jersey
Mafia
Cosa Nostra
pègre
Les Soprano
famille bonanno
famille gambino
famille DeCavalcante