Etienne Rouillon/VICE News

Canal Saint-Martin : Là où les scooters se cachent pour mourir

Les badauds parisiens peuvent ces jours-ci découvrir les premiers trésors révélés par la baisse du niveau de l'eau.

|
06 Janvier 2016, 10:45am

Etienne Rouillon/VICE News

Depuis le début de cette semaine, le canal Saint-Martin, une voie fluviale qui traverse le nord-est de Paris, est entré en période de "chômage". C'est-à-dire qu'on le met à sec pour trois mois, le temps pour les différents services d'entretien de refaire le lit du cours d'eau et entretenir les écluses. La dernière fois que le canal a été mis en chômage c'était en 2001. À chaque fois la mise à sec révèle quelques surprises.

Ce mardi en fin d'après-midi, des Parisiens se sont penchés le long des quais du canal — le lieu est habituellement prisé par la jeunesse branchée de la capitale les soirs où il fait bon, pour pique-niquer ou faire la fête. Les curieux cherchaient à identifier les épaves apparues entre deux eaux, pour la plupart des restes de soirées mouvementées où le canal touristique fait office de poubelle. Un problème de pollution qui a motivé une campagne de sensibilisation via affichage publicitaire ces deux dernières années, de la part de la mairie.

Les badauds peuvent donc ces jours-ci découvrir les premiers trésors révélés par la baisse du niveau de l'eau : carcasses de Vélib' (service public de mise à disposition de vélos à Paris), monticules de bouteilles de bière, motos et scooters noyés. Une journaliste a même mentionné un pistolet repêché par la police ce lundi. 40 tonnes de déchets avaient été récupérées lors des travaux de 2001-2002.

Les travaux tout juste commencés vont se dérouler en plusieurs temps. Si le canal est en train de se vider, c'est parce que l'on a posé un barrage en amont, au niveau du bassin de la Villette. L'eau restante s'écoule jusque dans la Seine. Il faut alors repêcher les poissons qui se trouvent dans le canal, pour les relâcher en amont. Une dizaine de personnes est affectée à ce travail. On estime qu'il y a environ 4,5 tonnes de poissons vivants à repêcher entre le 5 et le 7 janvier. À partir du 8 janvier, les services techniques vont évacuer les monceaux de déchets, enlever la vase accumulée, pour réparer ce qui a été dégradé avant de remettre en eau, a priori début avril.

Un jeune homme sur une mobylette se penche par dessus le canal Saint-Martin pour observer le lit qui se vide de son eau.
Un des nombreux Vélib' retrouvés au fond du canal. Le Vélib' est également le nom du service mis à la disposition des personnes voulant circuler en vélo dans Paris. Il a été lancé en 2007.
Le canal est prisé par une partie de la jeunesse parisienne qui s'y retrouve les soirs où il ne fait pas trop froid, pour des fêtes et des pique-niques. Au fond du canal les vestiges de ces fêtes : une quantité innombrable de bouteilles.
De jeunes passants regardent au fond du canal, à un endroit particulièrement prisé des touristes, popularisé au cinéma notamment par le film Amélie Poulain.
Deux épaves de scooters au fond du canal.
La baisse du niveau de l'eau révèle divers objets dans la lumière du soleil couchant : chaises, deux-roues motorisés, etc.
Une moto jetée dans le canal émerge.
Des policiers surveillent les abords du canal et regardent le type d'objets que sa mise à sec révèle.
Une vue sur le fond du canal avec un mélange représentatif de ce qu'on y trouve : barrières, éléments de chantier, vélos, chaises, cônes de signalisation, bouteilles, feuilles mortes.
Fin de journée de travail pour les équipes qui repêchent les poissons vivants dans le canal qui seront relâchés en amont du barrage. Ils sont équipés d'un petit bateau pneumatique, de générateurs, de combinaisons hautes et de larges épuisettes.
Vue sur le canal Saint-Martin alors que l'eau continue de se vider dans la Seine.
Les restes d'une chaise jetée dans le canal.

Toutes les photos sont d'Étienne Rouillon, suivez le sur Twitter : @rouillonetienne