Publicité
Munchies

Faux serveur mais vrai espion du gouvernement iranien

En Californie, un employé du Darya, restau de spécialités persanes, a été arrêté par le FBI. Il est accusé d'intelligence avec une puissance étrangère.

par Jelisa Castrodale
18 Janvier 2019, 4:11pm

Photo via Getty Images

À Orange County, en Californie, il y a deux restaurants qui s’appellent Darya et qui servent un large éventail de plats traditionnels persans – kebabs et ragoûts inclus. Les deux possèdent un site qui revendique le « meilleur » et/ou « les recettes les plus savoureuses » de la cuisine persane dans la région.

Par contre, il n’y a qu’un restau – le Darya du South Coast Plaza à Santa Ana – qui peut se vanter d’avoir employé un espion iranien. Selon le Los Angeles Times, un serveur du nom de Majid Ghorbani aurait passé son temps libre à collecter des informations pour l’Iran.

Il aurait notamment surveillé plusieurs installations israéliennes et juives aux États-Unis, rassemblé des informations sur les membres du Mojahedin-e Khalq ou Organisation des moudjahidines du peuple iranien (OMPI) et pris pas mal de photos et vidéos à cet effet.

Bon espion, Ghorbani était un serveur encore meilleur. Il travaillait chez Darya depuis près de deux décennies. Il était donc capable de servir des verres et des assiettes de kebab koobideh tout en infiltrant les réunions de l’OMPI qui se tenaient à l’intérieur du restau.

Adoptant la stratégie de « l’ennemi de mon ennemi est mon ami », le conseiller à la sécurité nationale de Trump, John Bolton, avait mis les agents fédéraux sur le dos de Ghorbani et de Doostda.

La relation de l'Amérique avec l'OMPI est compliquée. Selon The Guardian, ce « groupe d'opposition qui ressemble à une secte » est responsable de la mort de six Américains en Iran dans les années 1970 et a soutenu avec enthousiasme les étudiants qui ont retenu en otage 52 diplomates US pendant 444 jours après la révolution iranienne.

L’OMPI a été ajoutée à la liste des organisations terroristes en 1997 avant d’en sortir 15 ans plus tard. À l’origine de manifestations contre les actuels dirigeants iraniens, elle a finalement tapé dans l’œil de certains membres de l'administration Trump, dont le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton.

« Il existe une opposition aux ayatollahs tout à fait convenable et elle est réunie dans cette pièce aujourd’hui », avait déclaré Bolton lors d'un rassemblement de l’OMPI à Paris. « Le comportement et les objectifs du régime ne vont pas changer. La seule solution est donc de changer le régime lui-même », avait-il ajouté.

En gros, l’Iran considère l’OMPI comme un ennemi du gouvernement et aurait demandé à Ghorbani et à un autre citoyen américano-iranien, Ahmadreza Mohammadi Doostda, d’observer les faits et gestes de l’organisation. Adoptant la stratégie de « l’ennemi de mon ennemi est mon ami », Bolton avait lui mis les agents fédéraux sur le dos de Ghorbani et de Doostda.

Le Times rapporte que des agents du FBI ont fouillé les bagages des deux suspects après plusieurs voyages en Iran, découvrant des photos de personnes ayant participé à un rassemblement de l’OMPI à New York – annotées de leurs noms et de leurs adresses.

En avril, des agents avaient aussi trouvé une liste en farsi dans la valise de Ghorbani réclamant « plus d'influence pour trouver des informations confidentielles sur les personnes travaillant pour les réseaux d'opposition à la République islamique », et la « présentation d'une seconde personne pouvant être formée ». Ghorbani n'aura pas l'occasion de mettre son plan à exécution. En août, le FBI effectue une descente au Darya et arrête Ghorbani pendant son service.

« Nous croyons que tout le monde est innocent jusqu'à preuve du contraire, nous ne connaissons pas tous les faits mais le restaurant Darya n'a rien à voir avec cet incident. »

Les propriétaires du restau se sont dits aussi surpris que le reste du monde à l’annonce de l’arrestation. Rene Redjaian, porte-parole du Darya, a déclaré dans un communiqué que « les propriétaires aiment l'Amérique [...] et ne savaient rien des événements concernant Ghorbani. »

Elle ajoute : « Nous croyons que tout le monde est innocent jusqu'à preuve du contraire, nous ne connaissons pas tous les faits mais le restaurant Darya n'a rien à voir avec cet incident. » MUNCHIES a sollicité d'autres commentaires de la part du Darya mais n'a pas encore reçu de réponse.

Ghorbani et Doostdar sont tous deux accusés d'avoir sciemment agi en tant qu'agents de l'Iran sans notification préalable au procureur général des États-Unis, d'avoir fourni des services à l'Iran en violation des sanctions imposées par les États-Unis et de complot. Ghorbani a plaidé non coupable.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard