Publicité
Culture

Des satanistes poursuivent Netflix pour 50 millions de dollars

Ils accusent les créateurs de la série « Sabrina » d’avoir copié leur statue de Baphomet.

par Justine de l'Église
14 Novembre 2018, 8:49am

Une statue figurant dans le décor des Nouvelles aventures de Sabrina est au centre d’une poursuite que vient d’intenter un temple sataniste contre les géants Netflix et Warner Bros.

À la fin du mois dernier, le service de streaming Netflix a lancé son très attendu reboot de la série Sabrina l’apprentie sorcière. On y délaisse le ton sitcom de l’ancienne série pour entrer dans un univers plus sombre, où un groupe de sorcières (et sorciers) vénèrent le tout-puissant Satan. Le « Dark Lord » est présenté comme le maître du libre arbitre, du pouvoir absolu, et il est clairement associé au mal et à la domination patriarcale.

Les membres du Temple sataniste de Salem, dans le Massachusetts, ne sont pas ravis de cette représentation de leur culte. Et encore moins de ce qu’ils jugent être une copie illégale d’une sculpture de Baphomet, une divinité qui prend la forme d’un homme ailé avec une tête de bouc.

Sabrina Baphomet
Photo via Netflix

Le Temple sataniste a inauguré sa statue de bronze en 2015 ; elle représente Baphomet, entouré de deux enfants qui le regardent avec adoration. Dans la série, une sculpture semblable à la leur trône au centre de l’école de sorcellerie, l'Académie des Arts Invisibles.

Le cofondateur et porte-parole du Temple sataniste, Lucien Greaves, a relevé cette situation sur les réseaux sociaux la semaine dernière.

Deux jours plus tard, dans un communiqué publié en ligne, le Temple sataniste a dénoncé le fait qu’on ne lui ait pas demandé la permission d’utiliser cette statue. « Vu l’utilisation de la statue de Baphomet pour représenter un culte démoniaque et cannibale, une fausse perception faussement associée au satanisme même dans les temps modernes, le Temple sataniste n’aurait pas permis son utilisation par les créateurs de la série ».

Le groupe a en outre affirmé qu’il ne s’agissait pas uniquement d’une réplique de l’image générique de la « Sabbatic Goat », une illustration bien connue de l'ecclésiastique et figure occulte Eliphas Levi, qui a souvent été utilisée dans plusieurs cercles occultes.

Baphomet
La Sabbatic Goat, illustration datant du 19e siècle.

D’après eux, la statue est exactement la leur, et elle est protégée par des droits d’auteurs.

« Les éléments uniques de l’interprétation de Baphomet du Temple sataniste, et particulièrement l’emploi d’une poitrine masculine plutôt que des seins de femmes voluptueux, ainsi que la configuration qui implique un jeune garçon et une jeune fille qui observent la tête de la statue, ont été indéniablement copiés par les défendants », peut-on lire dans la plainte, d’après Reuters. Ils réclament 50 millions de dollars en droits d’auteurs. La plainte demande à ce que les producteurs retirent l’image de la série.

Netflix n’a pas voulu répondre à nos questions, nous référant aux producteurs de la série, Warner Bros. Ceux-ci ont refusé d’émettre tout commentaire.

Justine de l'Église est sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.