FYI.

This story is over 5 years old.

FRANCE

Des hackers se réclamant de l'EI piratent l’un des plus gros réseaux mondiaux de télévision

Face à l’ampleur de l’attaque survenue mercredi soir, TV5 monde a dû couper ses programmes au moment où il perdait le contrôle de ses réseaux sociaux et de son site Internet.
9.4.15
Capture d'écran via YouTube TV5 Monde

Une attaque informatique massive et coordonnée a visé, mercredi soir, vers 22 heures, la chaîne de télévision internationale francophone TV5 Monde. Le groupe CyberCaliphate, qui se revendique de l'organisation État islamique (EI) a visé les canaux de diffusion de la chaîne, qui a dû interrompre ses programmes, mais aussi son site web et ses pages Twitter et Facebook.

Dans un message diffusé sur la chaîne Youtube de TV5 Monde dès le soir de l'attaque, le directeur général de la chaîne Yves Bigot a qualifié la cyber attaque d' « extrêmement puissante ». « Ce piratage a conduit l'ensemble de nos 11 chaînes à virer à l'écran noir, et nous avons dans le même temps perdu contrôle de nos réseaux sociaux et de nos sites Internet. »

Publicité

Message d'— TV5MONDE (@TV5MONDE)April 9, 2015

De 22 heures à 1 heure du matin, TV5 Monde a interrompu sa diffusion. À 13h30, ce jeudi, le site internet de la chaîne venait d'être de nouveau accessible. Le compte Twitter principal de la chaîne et sa page Facebook semblaient sous contrôle à la mi-journée. Pendant le piratage, ces comptes ont diffusé des messages de propagande djihadiste et remplacé les photos par des bannières mentionnant « Cybercaliphate » et « Je suIS IS », en référence à ISIS, acronyme anglais parfois employé par le groupe EI. Le directeur de l'information de la chaîne, André Crettenand, a déclaré à l'AFP que TV5 Monde espère pouvoir revenir à une programmation normale à 18 heures, ce jeudi.

Au moment de la publication de cet article, l'une des pages Twitter de TV5 Monde consacrée à l'Afrique faisait toujours figurer un message du groupe CyberCaliphate publié pendant le piratage.

Dans ce message, publié simultanément en Français, en Anglais et en Arabe, le CyberCaliphate s'adresse aux « soldats de France » en les menaçant eux et leurs « familles ». « Vous devez abandonner l'idée de la participation à l'operation contre l'État Islamique », poursuit le message. Les pirates informatiques affirment également vouloir « exposer les documents confidentiels des départements qui contiennent vos données personnelles » et concluent en promettant « des nouveaux surprises ».

Publicité

???? ??????? ??????????????? ?????? ?????????! évoque ?????… ???? ?? ?????? ???????…??! ??????…?? ?????? ?????? ????????…! — TV5Monde Afrique (@TV5MondeAfrique)April 8, 2015

Sur un site affichant la mention « Cybercaliphate », on pouvait trouver, à l'heure de publication de cet article, des fichiers qui semblent provenir de plusieurs collectivités territoriales françaises. Des documents présentés comme des pièces d'identité de soldats français engagés contre l'EI ont aussi été publiés sur le compte Facebook de TV5 Monde, rapporte Francetvinfo. Ces publications ont été supprimées et le ministère de la Défense affirme être en train de vérifier l'authenticité des documents.

Wassim Nasr, un journaliste de France 24 spécialiste des mouvements djihadistes et arabophones, estime que les auteurs des messages de propagande n'étaient probablement pas arabes, au vu des fautes qu'ils contiennent. Le site Numerama évoque, de son côté, la piste de pirates néerlandais. Dans tous les cas, rien ne prouve formellement que le groupe État islamique pilote cette cyber attaque.

— Wassim Nasr (@SimNasr)April 9, 2015

De nombreuses réactions politiques ont fait suite à cette attaque informatique. Les ministres de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, des Affaires étrangères Laurent Fabius et de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin se sont rendus ce jeudi matin au siège de TV5 Monde. Bernard Cazeneuve et Fleur Pellerin vont par ailleurs réunir plusieurs dirigeants de médias audiovisuels ce jeudi après-midi, au ministère de la Culture. Avec les services antiterroristes, ils devraient évoquer les menaces informatiques et la protection contre les cyber attaques. Une enquête a été ouverte, a aussi déclaré publiquement le ministre de l'Intérieur, qui a promis de renforcer les moyens de lutte contre le cyber-djihadisme.

L'attaque du réseau — Manuel Valls (@manuelvalls)April 9, 2015

J'exprime tout mon soutien et ma solidarité aux équipes de la chaîne — Fleur Pellerin (@fleurpellerin)April 9, 2015

En janvier 2015, un groupe appelé « Cybercaliphate » avait déjà piraté un compte Twitter du commandement militaire central américain.

Suivez Matthieu Jublin sur Twitter @MatthieuJublin