Facebook face au problème des faux sites d'informations

Pendant la campagne présidentielle américaine, les articles de faux sites d'informations ont proliféré sur le réseau social. Pour certains, cela aurait influencé les résultats des élections.
16.11.16
Mark Zuckerberg, le président de Facebook.

Depuis quelques jours le directeur de Facebook, Mark Zuckerberg, est critiqué par des observateurs, et des employés de son entreprise, concernant la propagation de fausses informations sur le réseau social. Pour certains, l'incapacité de Facebook de régler ce problème aurait même influencé le résultat de l'élection présidentielle américaine.

Dans un premier temps Facebook a alors décidé d'interdire tous les publicités sur tous les contenus postés par les faux sites d'informations.

Dans un communiqué adressé ce lundi au Wall Street Journal, Facebook a indiqué que cette règle est d'ores et déjà appliquée, et que l'entreprise a mis à jour sa politique d'utilisation pour officialiser la chose. « Nous appliquons vigoureusement notre politique d'utilisation et prenons des mesures strictes contre les sites et les applications qui violent ces règles. Notre équipe va continuer à contrôler minutieusement tous ceux qui veulent publier sur notre plateforme et nous allons aussi continuer à surveiller ceux qui y publient déjà pour vérifier qu'ils respectent les règles. »

Cette décision de Facebook de couper les revenus publicitaires des faux sites d'informations suit de quelques heures une décision similaire prise par Google. « Nous allons commencer à interdire les publicités sur les contenus trompeurs, de la même manière que nous interdisons les publicités mensongères », avait fait savoir Google dans un communiqué envoyé à l'AFP — ce qui représente un manque à gagner substantiel pour ces sites.

This Facebook trending story is 100% made up.
Nothing in it is true.
This post of it alone has 10k shares in the last six hours. — Ben Collins (@oneunderscore__)November 14, 2016

Le post indique que Denzel Washington soutient Donald Trump — ce qui est faux.

« Nous allons interdire l'affichage publicitaire sur les pages qui déforment ou dissimulent des informations, » a indiqué un porte-parole de Google.

Google a aussi été vivement critiqué la semaine passée quand des Internautes se sont aperçus qu'en tapant « résultats définitifs des élections » le premier site proposé était un faux site d'information.

Algorithmic failure? Fake news site with false numbers is Google's top news link for

— Jonathan Hewett (@jonhew)November 14, 2016

Problème d'algorithme ? Un faux site d'informations est le premier résultat dans l'onglet News de Google pour la recherche "résultats définitifs des élections".

Selon plusieurs médias, le débat sur les faux sites d'informations agite aussi Facebook en interne.

BuzzFeed indique que certains employés de Facebook pas vraiment satisfait de la réponse apportée par Zuckerberg, ont monté un groupe de travail à l'intérieur de l'entreprise pour avancer sur ce problème.

Le New York Times révèle de son côté que certains employés haut placés chez Facebook ont commencé à questionner l'influence du réseau social à la suite des résultats des élections américaines.

Gizmodo rapporte que Facebook a développé un outil pour identifier les fausses informations sur le réseau social, mais ne l'a pas mis en service parce que l'entreprise craignait les critiques émanant de conservateurs. Facebook assure que cette rumeur est fausse.

Une source anonyme qui s'est confiée à BuzzFeed a indiqué que « [Mark Zuckerberg] sait, et nous savons tous ici, que des fausses informations proliféraient sur notre plateforme pendant toute la campagne électorale. »


Cet article a d'abord été publié sur l'édition anglophone de VICE News.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR