FYI.

This story is over 5 years old.

Des nanoparticules magnétiques pour lutter contre les marées noires

Dans le futur, cette technique pourrait également être utiliser pour traiter l'eau contaminée au plomb.

Nettoyer une marée noire est un travail sale et difficile. Même avec les techniques les plus modernes, se débarrasser de la dernière goutte de pétrole est ardu.

Grâce au travail d'une équipe de scientifiques de l'Université du Texas, nous allons peut-être pouvoir surmonter ce problème. Leur grande idée : capturer les gouttelettes d'huile microscopiques à l'aide de l'attraction électrostatique et d'un aimant. Dans le futur, assurent-ils, une technique similaire pourrait être utilisée pour débarrasser l'eau de divers polluants, notamment le plomb.

Publicité

"Vous pouvez récupérer 95% du pétrole qui s'est mélangé à l'eau [à l'aide de techniques comme le centrifugeage et le pompage], mais il restera de toutes petites gouttes, a expliqué l'un des inventeurs de la technique, l'ingénieur spécialiste des géosystèmes Hugh Daigle, au cours d'une interview téléphonique avec Motherboard. Nous ciblons ces derniers 5% qui sont si difficiles à nettoyer".

La méthode de Hugh Daigle et ses collègues consiste à répandre des nanoparticules magnétiques dans l'eau contaminée. Chargées positivement en laboratoire à l'aide d'une couche de polymères, elles attirent les gouttelettes d'huile chargées négativement. Un aimant est utilisé pour extraire le mélange de l'échantillon à nettoyer. Tout ceci est détaillé dans un article publié par le Journal of Nanoparticle Research.

Cette méthode évoque le bâton magnétique développé par une autre équipe de scientifiques, là aussi dans le but de séparer l'eau du pétrole.

Une eau touchée par une marée noire ne sera considérée comme propre qu'une fois débarrassée des plus petites particules de pétrole ; le risque pour l'environnement doit être nul. Hugh Daigle a assuré que le procédé développé au sein de l'Université du Texas atteignait des taux de nettoyage de 99%, ce qui signifie que la quantité d'huile qui reste dans l'eau est indétectable.

Le procédé est rapide. La vidéo qui le montre en action a été tournée en temps réel. Daigle nous a affirmé que les nanoparticules avaient été mélangées au pétrole une ou deux minutes avant seulement. Cependant, l'échantillon testé était de taille restreinte. La prochaine étape consistera à découvrir comment transposer cette technique à grande échelle.

Pour être nettoyée en grande quantité, l'eau contaminée pourrait être mélangée aux nanoparticules dans un conduit menant à un filtre magnétique. Si tout se passe bien, les nanoparticules pourraient même devenir réutilisables. L'équipe de l'Université du Texas a déjà prévu de tester sa technique sur de l'eau contaminée au plomb cet été.

"C'est un procédé assez simple, nous l'avons déjà utilisé pour débarrasser de l'eau de son sel ou de polymères polluants, a ajouté Hugh Daigle. Tout ce qu'il faut faire, c'est trouver la composition du manteau qui permettra aux nanoparticules d'être attirées par le polluant dont vous voulez vous débarrasser".