Agressions sexuelles et coups de pression : le côté obscur de l'Oktoberfest

Une brève histoire des violences qui ont lieu chaque année lors du célèbre festival traditionnel allemand.
5.10.16
oktoberfestdarkside

Cette année, le week-end d'ouverture de l'Oktoberfest a vu sa fréquentation baisser de moitié – sans doute à cause de la météo et des craintes concernant la sécurité entourant l'événement après la fusillade en juillet dernier dans un centre commercial de Munich. Pourtant, une autre raison aurait pu refroidir certains festivaliers : le nombre élevé d'agressions sexuelles et d'actes de violence enregistrés pendant le festival. Cette année, nonobstant le faible taux de participation, la police de Munich a arrêté dès le premier jour de l'Oktoberfest, un homme de 32 ans qui tentait d'avoir une relation sexuelle avec une femme inconsciente.

LIRE AUSSI : Au cœur de l'Oktoberfest de Palestine

L'Oktoberfest, qui célèbre pendant quelques semaines la boisson houblonnée, est l'un des événements culturels allemands les plus connus dans le monde. Elle s'exporte même cette année à Paris (du 6 au 16 octobre prochain) et à Marseille (du 26 au 30 octobre). Chaque année, le festival accueille plusieurs millions de curieux. Mais avec la bière qui coule à flots, les festivités prennent parfois une tournure plus sombre.

5005033098_ed1e6a13e7_o

Photo via Flickr user Sanfamedia.com.

Les années précédentes, les organisateurs du festival ont choisi de répertorier les agressions sexuelles dans la catégorie beaucoup plus large des « infractions à caractère sexuel », un fourre-tout qui englobe aussi bien les actes de fornication en public que les viols.

En 2012, les « tentes de sécurité » réservées aux femmes ont même été victimes de leur succès. Certaines femmes cherchant de l'aide n'ont pu y accéder.

Dès 2003, des mesures avaient été mises en place pour résoudre le problème. C'est à ce moment que Sichere Wiesen für Mädchen und Frauen (texto : « Des lieux sûrs pour les filles et les femmes ») a commencé à installer des tentes de sécurité, réservées aux femmes, dans le périmètre du festival pour y accueillir les festivalières. À présent, ces tentes font partie du paysage de l'Oktoberfest. Et presque dix ans plus tard, en 2011, 5 000 participantes ont reçu des brassards vert-fluo sur lequel elles pouvaient indiquer qui contacter en cas d'urgence.

7998832_37aed376c8_o

Photo via Flickr user Darren Foreman.

En 2012, les tentes de sécurité ont même été victimes de leur succès. Certaines femmes cherchant de l'aide n'ont pu y accéder. En 2013, 6,4 millions de personnes sont venues fêter l'Oktoberfest et 6,7 millions de litres de bière ont été descendus. Cette année-là, 759 personnes ont été arrêtées tandis que 449 agressions et 16 agressions sexuelles (dont deux viols) ont été déclarées. Des statistiques ressemblant plus ou moins à celles des autres années. En 2012, c'étaient quatre viols pour 17 agressions sexuelles. En 2014, un festivalier a déclaré avoir été violé par deux hommes alors qu'il se soulageait dans les buissons pour éviter la queue interminable des toilettes.

LIRE AUSSI : Les Jägerbombs rendent les gens complètement zinzins

En temps normal, la moitié des agressions sexuelles seraient commises par des personnes en état d'ébriété. Alors si l'on prend un festival durant lequel des millions de litres de binouze sont consommés par des millions de personnes, éviter de telles agressions constitue une tâche titanesque, même pour la police. Mieux vaut donc rester vigilant si vous aimez vous trimballez dans des hangars en tenue traditionnelle bavaroise.