FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

Le site Football Leaks accusé d'avoir procédé à une tentative de chantage

Football Leaks aurait-il tenté d'extorquer un million d'euros à Doyen Sports ?

Football Leaks a fait la une dernièrement grâce à plusieurs révélations : le site milite pour plus de « transparence dans le monde du football » et a ainsi révélé la semaine dernière le montant exact du transfert de Gareth Bale au Real Madrid (plus de 100 millions d'euros avec les bonus). Il y a quelques semaines, les montants payés par Manchester City et Manchester United pour les recrutements d'Eliaquim Mangala et Anthony Martial avaient également été mis au jour.

Publicité

Le premier "coup" réalisé par Football Leaks était la révélation d'un accord entre le club hollandais du FC Twente et le très puissant fonds d'investissement Doyen Sports. Une enquête a été ouverte pour déterminer si cet arrangement violait les principes de la Fédération néerlandaise. Mais apparemment, Football Leaks ne s'était pas arrêté là. Selon des emails révélés par The Mirror, un homme du nom d'Artem Lovuzov aurait tenté de faire chanter le PDG de Doyen, Nelio Lucas :

« Le leak est plus important que ce que vous imaginez », puis ajoute : « Une généreuse donation, et vous pouvez être sûr que toute l'information que je possède sera détruite. » Quand nous avons demandé ce qu'il entendait par "généreuse", Lovuzov a répondu : « Quelque chose entre 500 000 euros et un million serait à la hauteur de ce qu'on a, mais je veux voir votre suggestion. »

Malgré des qualités assez nazes en négociation, Lovuzov a persisté dans son chantage. Il a continué de contacter Lucas, accordant d'autres délais pour qu'il paye cette "donation", sans succès. La police portugaise s'est désormais emparée de l'affaire. Il semble en effet que les gens derrière ce Wikileaks du football soient Portugais. Le Sporting CP s'est également plaint auprès de la police à propos de la diffusion de documents secrets.

De son côté, Football Leaks a publié un communiqué sur son site, réfutant les allégations en expliquant qu'il s'agissait de « fantaisie pure » et de « collusion » entre Doyen Sports et les autorités portugaises.

[Mirror]