Comment traiter les personnes âgées, selon les personnes âgées
Illustrations de Brandon Celi
vieillesse

Comment traiter les personnes âgées, selon les personnes âgées

En gros : faites attention aux seniors, puisque vous finirez vous aussi par baver un peu partout.
14 avril 2017, 4:30am

Aujourd'hui, vieillir n'a plus grand-chose à voir avec ce qu'on imaginait encore au début du XXe siècle. Grâce aux immenses progrès de la médecine et, pour certains, à la chirurgie esthétique, la cinquantaine est devenue la nouvelle trentaine, tandis que les septuagénaires vivent parfois comme de fringants quinquas. Pourtant, malgré l'allongement de l'espérance de vie à la naissance – 79,4 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes en France, soit 14 années de plus en comparaison de 1956 – tout n'est pas rose pour nos seniors – d'autant plus qu'il y a une sacrée différence entre l'espérance de vie et l'espérance de vie en bonne santé.

Si nos vieux vont massivement voter pour François Fillon à la prochaine présidentielle, ils ne méritent tout de même pas d'être traités comme des animaux d'un zoo clandestin du Puy-en-Velay – ce qui est malheureusement le cas dans certaines maisons de retraite sordides. Pour savoir ce que nos seniors ont en tête, on a demandé à plusieurs d'entre eux de nous dire ce qu'ils pensaient de la façon dont les gens les traitaient au quotidien.

Appelez-moi par mon prénom

Il y a quelques années, alors que je frayais mon chemin dans le blizzard de New York, j'ai fait face à une congère immense, le genre de mur naturel qui a fait la réputation de la capitale américaine. J'ai hésité pendant quelques secondes, ne sachant que faire pour dépasser cette barrière. C'est à ce moment-là que deux ados m'ont rattrapé et m'ont lancé un violent « Bouge-toi de là, le vieux. », suivi d'un rire gras caractéristique des garçons de 15 ans en pleine crise hormonale.

C'est ce jour-là que j'ai compris qu'aux yeux de certains, j'étais désormais « vieux ». Pas seulement vieux dans le sens du type qui a atteint un certain âge, mais vieux dans la dimension « on pourrait se débarrasser de toi, parce que tu es devenu un poids pour tout le monde ». Telle est la culture dominante qui règne aux États-Unis. Dans les films et les séries, les personnes âgées sont souvent des gens imprévisibles, un peu fous, un peu stupides. On a tous l'image de la vieille personne devant son ordinateur, incapable d'envoyer un mail sans l'aide de son petit-fils. J'ai très peur du jour où des infirmières et aides-soignants vont m'appeler « mon cher », ce genre de conneries. Appelez-moi par mon prénom, voilà tout.
– Martin, 69 ans

Jeune, à jamais

Je vais dire un truc qui paraît évident, mais qu'il est de bon ton de rappeler : aucun senior que je connais ne se définit comme « vieux ». Ayez ça en tête quand vous discutez avec une personne âgée. J'ai toujours l'impression d'avoir 45 ans aujourd'hui, je suis encore en forme. En fait, j'ai eu un déclic le jour où un type plutôt mignon m'a laissé sa place dans le bus alors que j'étais essoufflée et trempée à cause de la pluie. Pendant quelques secondes, j'ai cru qu'il s'agissait d'un acte chevaleresque, de pure gentillesse pour une demoiselle en détresse. Ce n'est qu'après que j'ai compris qu'il s'agissait sans doute de tendresse à l'égard d'une personne âgée. Mais ce n'est pas grave : l'important, c'est l'intention.
– Rose, 67 ans

Âgé, mais travailleur

Ne jugez jamais un livre à sa couverture. Vous savez, la plupart des types qui bossent dans la production télévisuelle sont assez jeunes. Un jour, ma femme m'a déposé à l'aéroport, où j'avais rendez-vous avec mon ingénieur du son attitré. Nous avons pris l'avion pour aller au Mexique et à notre descente de l'appareil, la productrice nous attendait. Sa mâchoire était sur le point de se disloquer lorsqu'elle nous a vus. « C'est qui ces vieux ? » s'est-elle dit, sans doute. Elle était sous le choc. J'ai compris qu'elle s'attendait à bosser avec des mecs beaucoup plus jeunes. Le truc, c'est qu'on n'avait aucun mal à bosser 14 heures d'affilée, à courir partout tout en hurlant.

Pour résumer, rappelez-vous que nous ne sommes pas comme des sportifs, qui partent souvent à la retraite à 35 ans parce que c'est devenu trop dur pour eux. Plein de sexagénaires peuvent encore bosser sans aucun problème.
– Charles, 69 ans

Quand la politesse est sans issue

Lorsque ma mère avait 50 ans, je me disais qu'elle avait déjà un pied dans la tombe. Aujourd'hui, j'ai 72 ans, et je pense que j'ai encore pas mal d'années à vivre ! Je ne me sens pas vieille du tout. Quand vous voyez vos enfants grandir, être diplômés et avoir eux aussi des enfants, vous comprenez que vous évoluez plus que vous ne vieillissez.

Les seules choses qui me rappellent que je suis vieille, c'est le regard des autres, et leur changement de comportement à mon égard. Prenez le « madame » qu'on me sort dans les transports pour me proposer de m'asseoir. « Vous voulez vous asseoir, Madame ? », me dit-on tout le temps. C'est sympa, certes, mais ça me rappelle que je vieillis, lentement mais sûrement.
– Cynthia, 72 ans

Faites des ristournes !

Évidemment, nous n'apprécions pas d'être considérés comme des « seniors ». Malgré cela, j'adore payer moins cher pour certains produits, pour le musée ou encore le cinéma. Il y a des années, quand j'avais 50 ans, je n'en pouvais plus d'attendre l'âge qui me permettrait d'avoir toutes ces réductions ! J'en mourrais d'envie. Et un jour, c'est arrivé.
– Mimi, 66 ans

Suivez Liz Tracy sur Twitter.