Publicité
Culture

Non, Amsterdam sous psychotropes, ce n’est pas cool

Mais en fractales, oui.

par TCP Staff
11 Juillet 2016, 8:00am

Screencaps via

La photogrammétrie, c’est un peu la science qui fait copain-copain avec l’art, c’est-à-dire qu’en combinant de nombreuses photos, on peut parvenir à une modélisation 3D d’objets et de paysages. Nos copains de Motherboard l’expliquaient comme la compilation d’une « série d'images prises sous des angles différents afin de recréer un effet de profondeur réaliste », donnant le « sentiment délicieux d’être immergé dans l’environnement en question et de percevoir chaque élément du décor avec une acuité extraordinaire ». C’est donc avec cette méthode d’environnement 3D photoréaliste que le réalisateur Julius Horsthuis bidouille des vidéos complètement pétées.

Dans sa dernière production, Fractal Nature, le Néerlandais mêle fractales et photogrammétrie d’Amsterdam pour un résultat se rapprochant de l’expérience sous psychotropes qu’un adolescent en mal de sensations fortes irait trouver lors d’un trip mémorable à Amsterdam où il aurait dépensé l’équivalent d’un demi-Smic en substances illicites de tout genre — voire en putes — pour revenir faire chier tous ses potes pendant des mois, voire des années, avec des litanies du genre « Amsterdam, c’est la Mecque de la défonce, mec » ou « Cherche pas, poto, rien ne vaut les champis qu’on avait pris à ’Dam, à une soirée particulièrement mouvementée, si tu vois ce que je veux dire, hin-hin-hin ». Pitié, fuyez ces gens comme la peste, tenez-vous éloignés des drogues et contentez-vous, comme moi, de regarder des modélisations de leur meilleur trip sous acides, c’est pas si mal et y a pas de descente.

Toutes les vidéos de Julius Horsthuis par ici.

Tagged:
Amsterdam
video
3D
Science Fiction
réalité virtuelle
fractales
psychotropes
photogrammétrie
Julius Horsthuis
Fractal Nature