Culture

Des fringues pour prévenir de la pollution de l’air

Nikolas Bentel a conçu une ligne de vêtements dont les motifs se révèlent en fonction du taux de pollution de l’air.
01 août 2016, 5:55am
GIF and screencaps by the author, via

La mode n’arrête pas de s’inspirer des innovations technologiques — et inversement. On a vu une robe qui vous met à nu au fur et à mesure que vous produisez des datas ; un manteau/sac de couchage/tente pour les réfugiés syriens ; un manteau anti-surveillance, etc… Cette fois, c’est à des fins écologistes que le designer et ingénieur américain Nikolas Bentel a conçu une ligne de vêtements qui ont pour but de révéler le taux de pollution de l’air.

Les fringues Aerochromics sont 100% coton et teintées en noir, dévoilant des motifs géométriques lorsque de la radioactivité, du monoxyde de carbone ou des particules de pollution sont détectées. Elles s’éclaircissent à certains endroits, du noir au blanc, en fonction du taux de pollution — le blanc correspond à des taux dangereux pour l’être humain.

Bentel estime que 30% des habitants de cette planète vivent sous des taux de pollution dangereux. Dans un contexte de folle expansion urbaine et alors que les gouvernements rechignent toujours à mettre en place des mesures efficaces pour lutter contre la pollution, Aerochromics a au moins le mérite de faire prendre conscience à tous des conditions de respiration dans lesquelles nous vivons.

Comme le spécifie le site dédié : « Nous voyons Aerochromics comme un premier pas vers la création d’un écosystème d’objets interconnectés qui nous permettrons de mieux comprendre, explorer et protéger notre monde. » La ligne est présentée dans la vidéo ci-dessous :

Pour en savoir plus sur Aerochromics, cliquez ici, et pour retrouver le travail de Nikolas Bentel.