Illustration pet vaginal
illustration : Ingrid Bourgault
Sexe

« FFFRRROOOOUUUTTT » : qu’est-ce que le pet de fouf ?

Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir.
Souria Cheurfi
Brussels, Belgium
Ingrid Bourgault
illustrations Ingrid Bourgault
Brussels, Belgium
12.11.20

Mise en situation : ça a matché sur Tinder, et après quelques rencards – jamais le premier soir, hum –, vous décidez de passer la nuit ensemble. Tout se passe bien. Comme c’est la première fois, c’est plutôt doux et mignon, quand soudain…  « FFFFRRRRROOOUUUUTTTT !!!!!! ». 

Que faire ? En rire ? Faire comme si rien ne s’était passé ? Ou s’excuser en précisant qu’il s’agit bien d’un pet vaginal, et non d’un prout côté verso ? 

Le pet vaginal peut être un moment gênant, surtout s’il s’échappe en compagnie d’une nouvelle conquête. Pourtant, il est tout ce qu’il y a de plus naturel et normal. Mais peut-il être contrôlé ? Est-il gage de qualité ? Tant de questions qui nous turlupinent, et que nous avons posées à une experte, Ella Kempeneer (25 ans), sage femme. 

VICE : Bonjour Ella. D’un point de vue gynécologique, c’est quoi un pet de fouf ?
Ella Kempeneer : Le pet vaginal, également appelé pet de fouf, flatus vaginalis, farrulitas vulvae ou encore « frout » est le son qui peut se produire lorsque de l'air s'échappe du vagin. C'est un phénomène naturel qui se produit lorsque de l'air est forcé à l'intérieur du vagin (par exemple par la pénétration), puis expulsé lorsque les muscles de la paroi vaginale se contractent naturellement. Ils sont complètement inoffensifs et normalement inodores. S’ils présentent des odeurs, un examen gynécologique est recommandé.

« Dans la plupart des cas, vous ne le sentez pas venir donc il est difficile à contrôler. »

Peut-il être contrôlé et si oui, comment ?
Dans la plupart des cas, on ne le sent pas venir donc il est difficile à contrôler. Quand un pet vaginal s’échappe, c’est souvent une surprise pour la femme elle-même. Sur Internet, vous pouvez trouver quelques astuces ci et là pour réduire les chances de vous faire surprendre pendant un rapport. Par exemple, on dit qu'écarter les jambes plus fort, ou à l’inverse, les reserrer, peut permettre à l'air de circuler plus facilement, mais pour moi, cela affecterait trop la spontanéité des rapports sexuels. Une astuce qui semble valoir la peine d'être essayée : utilisez un peu (plus) de lubrifiant pour garder la zone où le frottement a lieu aussi humide que possible.

Est-il lié au plaisir ? Autrement dit, est-ce que faire un pet de fouf après ou pendant le sexe veut dire qu’on a pris son pied ?
Non, pas forcément. Mais il est lié au sexe en général. L'excitation joue un rôle. Lorsqu'une femme devient très excitée sexuellement, la partie la plus profonde du vagin devient légèrement plus longue et plus large, créant plus de place pour que l'air s'installe. De plus, la paroi du vagin se compose généralement de toutes sortes de plis dans lesquels l'air peut être emprisonné. Ceci dit, les pets vaginaux n’ont rien à voir avec l’orgasme.

Et il y a un lien avec la taille du pénis (ou autre) ?
La profondeur de la pénétration et la largeur du pénis peuvent jouer un rôle dans la formation de bulles d’air. Tout comme l'étroitesse ou la largeur du vagin d’ailleurs. Tous ces facteurs déterminent dans quelle mesure l'air circule dans le vagin.

« C’est plutôt le doute que ce soit un prout qui gêne, non ? »

Les pets vaginaux peuvent malheureusement procurer une certaine gêne. Le sujet est abordé dans le milieu médical ?
Non, cela ne faisait pas partie de mon cours de gynécologie et je n'en ai encore jamais discuté avec des patientes. Bien sûr, j'en ai déjà parlé avec des amies.

Je peux tout à fait comprendre que ce soit gênant, surtout quand il vous échappe en présence d'un·e partenaire sexuel·le inconnu·e. Quand cela m'arrive, je ressens toujours le besoin d'expliquer que c'est un pet vaginal et non anal. Si tout le monde savait comment ça fonctionne, il n'y a en fait rien de gênant. C’est plutôt le doute que ce soit un prout qui gêne, non ?

Certaines positions sexuelles sont-elles plus propices au pet de fouf ?
Oui, la pénétration en position de la levrette fait en sorte que le vagin pompe de l’air plus facilement. L'insertion des doigts y est également plus propice.

Ça peut aussi arriver pendant un cours de yoga, où a priori, il n’y a aucune pénétration. Comment ça se fait ?
C’est également dû à l’enchaînement des différentes positions. Quand tu fais du yoga, tu peux parfois sentir de l'air être aspiré dans le vagin dans une position, et une autre position peut pousser cet air à s’échapper. C'est aussi simple que ça. De plus, nos muscles sont moins tendus pendant une session de yoga, y compris ceux du vagins, donc ça aide. 

VICE Belgique est sur Instagram et FacebookVICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.