FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Quelle est la meilleure manière de buter un chiot ?

Même si vous acceptez le fait que les refuges animaliers sont un mal nécessaire et que les chiens abandonnés doivent être éliminés afin qu’il ne vivent pas une vie inutile de chien sans maître, ne trouvez-vous pas que les chambres à gaz pour chiots...
22.3.13

Même si vous acceptez le fait que les refuges animaliers sont un mal nécessaire et que les chiens abandonnés doivent être éliminés afin qu’il ne vivent pas une vie inutile de chien sans maître, ne trouvez-vous pas que les chambres à gaz pour chiots sont un crime contre la sensibilité civilisée et un véritable affront au souvenir de l’Holocauste ?

C’est en tous cas ce que pensent les plus de 100 000 personnes qui ont signé la pétition sur Change.org (peut-être pas la partie sur l’Holocauste, mais bon). Ce coup de pression récent qui souhaite mettre fin au lent empoisonnement au monoxyde de carbone de chiots tous petits, tous mignons et sans défense (et souvent par groupes qui, dans la confusion et la contrainte, paniquent et s’attaquent les uns les autres) suscite un certain engouement, et pour cause : il est difficile d’imaginer des trucs plus détestables, plus représentatifs de l’insensibilité humaine, que des chiots enfermés dans une petite salle, agonisant tout en se dévorant mutuellement.

Les chambres à gaz sont utilisées dans au moins 16 États des États-Unis (et pas seulement dans les États du Sud, connus pour se contrecarrer d’à peu près tout). Elles sont interdites dans 20 autres États. Jordan Alvarado, le fer de lance de la dernière mobilisation, espère que la pression publique attirera l’attention sur l’utilisation des chambres à gaz au Texas et mettra fin à ces pratiques « abominables ».

Mais les âmes pragmatiques que vous êtes se demandent sûrement : « Si on ne les gaze pas, comment tuer ces chiens ? »

Selon le Homefront Veterinary House Calls de New York – un service vétérinaire qui vient chez vous pour euthanasier à domicile votre griffon bruxellois quand son heure est venue –, la manière la plus humaine de tuer un chien est de lui filer un sédatif qui l’assommera en l’espace de 5 à 10 minutes. Puis, il faut lui injecter du phénobarbital pour que son cœur cesse de battre. Ça vous rappelle quelque chose ? Oui, le cocktail utilisé pour les condamnés à la peine capitale suit à peu près la même recette. Or vous avez peut-être lu ou entendu que ses détracteurs affirment que la mise à mort par injection létale est loin d’être indolore.

La question se pose aussi de savoir si l’empoisonnement au monoxyde de carbone cause des souffrances aux animaux passant ainsi de vie à trépas. Pour des humains comme vous, l’empoisonnement par le monoxyde de carbone s’explique par le fait que vos cellules rouges attirent le CO plus vite que l’oxygène dont votre corps a besoin. Vos tissus et votre cerveau se retrouvent donc privés d’oxygène, et vous mourez. Selon le site web du Centre pour le contrôle des maladies, les symptômes de l’empoisonnement par le CO comprennent maux de têtes, vertiges, vomissements et douleurs pulmonaires.

Si cela vous semble déjà horrible, sachez que les refuges utilisent des techniques d’abattage encore plus diaboliques. La mort en chambre de décompression, par exemple, qui selon la PETA fait augmenter le volume de gaz dans les sinus des animaux, dans leur oreille moyenne et dans leurs intestins afin de les faire exploser de l’intérieur. Sinon, il y a toujours la bonne vieille électrocution.

Au vu de procédés aussi terrifiants, une question se pose : est-ce la délicatesse de nos sensibilités humaines qui nous pousse à vouloir faire cesser ces méthodes déplaisantes ? Le vrai problème n’est-il pas simplement qu’on ne sait pas quoi foutre de tous ces chiens sans maître ? On s’est dit qu’on allait demander à quelqu’un du milieu. Que ce soit par gaz, par décompression, par injection ou par choc électrique, les humains sont-ils vraiment humains lorsqu’ils cherchent le meilleur moyen de tuer des chiens plutôt que de leur épargner à tout prix une mort qui n’a rien de naturel ? Voici ce que Brandon Krodle, responsable du Contrôle des animaux au refuge animalier de Greenville au Texas, avait à nous dire.

VICE : Utilisez-vous des chambres à monoxyde de carbone pour tuer les animaux dans votre refuge ?
Brandon Krodle : Oui, effectivement.

Dans quelles circonstances abattez-vous un animal ? Combien de temps a-t-il pour être adopté ?
On n’a pas de date limite de séjour pour les animaux du refuge. On examine la santé de l’animal, son comportement et ensuite on regarde si on a la place pour le garder. Nos portes sont toujours ouvertes, donc nous accueillons tous les chiens que les gens nous déposent. Nous servons aussi de fourrière, donc nous récupérons tous les animaux errants.

Vous utilisez d’autres façons de vous débarrasser des animaux ?
Oui. On utilise aussi l’injection.

Pourquoi votre refuge a-t-il choisi le gazage ?
Nous avons un petit refuge. Seule une personne est présente au refuge en permanence, le reste de l’équipe est formé d’agents de fourrière. On estime qu’il est plus sécurisé et moins stressant pour les employés d’utiliser la technique de l’empoisonnement au monoxyde de carbone.

Depuis combien de temps utilisez-vous cette méthode ?
Au refuge, on l’utilise depuis 18 ans. Mais je ne sais pas quand la ville l’a utilisée pour la première fois.

Envisagez-vous d’autres manières de procéder ?
Nous utilisons tous les moyens d’euthanasie acceptables et autorisés par l’État du Texas. Si les règles viennent à changer, nous changerons aussi.

Pensez-vous que les chiens souffrent ?
Je pense que les chiens sont susceptibles de ressentir de la douleur. Je ne pense pas, cependant, que le monoxyde de carbone soit douloureux. On utilise du monoxyde de carbone concentré et embouteillé de manière professionnelle. C’est inodore. Les animaux le respirent et meurent. Pensez aux gens qui d’une intoxication au monoxyde de carbone à cause d’un système de chauffage défaillant. Ils s’endorment et ne se réveillent jamais, c’est tout. En revanche, je pense que les chiens ressentent la douleur de l’injection létale. Je ne sais pas si les sédatifs utilisés font effet sur eux.

Certains associent les chambres à gaz pour animaux à celles utilisées par les nazis dans les camps de concentration. Vous y pensez des fois ?
Jamais, et je pense que c’est un manque de respect envers tous ceux qui sont morts dans les camps pour satisfaire les aspirations dérangées des nazis.

Justement, tuer des chiens, ça vous dérange parfois ?
Toutes les euthanasies sont dérangeantes, que ce soit pas injection ou par gazage. Ce n’est pas le genre de choses qu’on aime faire.

Que peuvent faire des gens comme moi pour aider les animaux qui n’ont pas de foyer ?
Se montrer responsables. Stérilisez et castrez vos animaux, assurez-vous qu’ils sont à jour sur leurs vaccins, faites-leur porter un collier, une médaille de vaccination contre la rage,faites-leur implanter une puce électronique. Les accidents peuvent arriver. Les chiens et les chats s’échappent parfois et si les animaux ont une identité, il est facile pour vous de les récupérer. Les médailles se perdent et les colliers s’arrachent mais les puces électroniques sont permanentes. S’il vous plaît, envisagez l’adoption avant d’acheter un chien ou un chat chez un éleveur. Les animaux les plus affectueux viennent des refuges.

Déprimé ? Voilà des Cute Show pour vous remonter le moral :

COURSE DE TECKELS !

LES CHIENS SURFEURS

LES CHATS CHAMPIONS