Food by VICE

Dans le frigo des étudiants français

Nouilles lyophilisées, Coca, bières et beaucoup de fromage râpé : ce que bouffent les jeunes pauvres en 2016.

par Félix Macherez
30 Mars 2016, 5:00am

La malbouffe chez les étudiants n'est pas un secret. Tout le monde sait que la surconsommation de kebabs, de pâtes, de pintes, de whisky et de plats surgelés va souvent de pair avec le monde de l'étudiant fauché, qui préfère souvent perdre son temps ailleurs que dans sa kitchenette. La plupart des étudiants ont pour habitude de grailler sur le pouce, de sauter le petit-déjeuner, ou d'aller au plus simple dans le choix de leurs menus – ce qui mène souvent à une alimentation répétitive et basique.

Une enquête de l'UMSEM menée en 2011 va d'ailleurs dans ce sens. Elle dévoile que les étudiants simplifient de plus en plus leur repas et que leur régime relève d'un déséquilibre alimentaire – avec notamment la remise en cause du modèle établi des trois repas principaux. Et c'est peut-être d'ailleurs toujours le cas pour certains d'entre vous, que vous ayez trouvé votre place dans le monde impitoyable du travail ou non.

On en est tous plus ou moins passé par ces phases interminables de pâtes à la sauce tomate durant notre période estudiantine – principalement par manque de temps, de blé et de conviction culinaire. Pour voir si c'était toujours le cas aujourd'hui, je suis allé jeter un coup d'œil à quelques frigos d'étudiants parisiens et j'ai discuté de bouffe avec eux.

Marc, 23 ans, étudiant en art et médias numériques

VICE : Hé Marc, ça roule ? Tu bouffes quoi d'habitude ?
Marc : Je mange des pâtes, du quinoa, des pommes de terre, de la viande, du poisson... En gros, je bouffe un peu de tout.

C'est quoi ton budget hebdomadaire ?
40 euros environ. Je vais au supermarché deux fois par semaine et je dépense 20 balles à chaque fois. Je fais des économies en sautant un repas par jour, souvent le déjeuner. Je bouffe beaucoup au petit-déj alors je peux tenir la journée ; et avec la thune que je ne dépense pas, je m'achète des bouquins.

C'est plutôt un bon système. Et l'alcool, c'est une dépense importante pour toi ?
Non, pas vraiment. J'achète trois bouteilles de vin rouge par semaine pour accompagner mes plats, et je ne bois pas beaucoup d'alcool fort.

OK. Sinon, c'est toujours autant le bordel dans ta cuisine ?
Non, généralement c'est un peu plus clean, mais là je bosse beaucoup en ce moment. Le dernier truc que j'ai envie de faire, c'est bien la vaisselle.

Je comprends. C'est quoi le meilleur plat que t'aies cuisiné ici ?
C'était un köfte de lentilles, sans hésiter. J'en mangeais beaucoup en Turquie avant, et là j'avais envie d'en faire un à Paris. Ce n'est pas un plat facile à faire – et je ne le referai plus –, mais c'était vraiment excellent.

Régis, 20 ans, étudiant en graphisme

VICE : Hé Régis, ton frigo est toujours aussi vide ?
Régis : Ouais, c'est globalement le cas. J'achète à bouffer au jour le jour, et en plus c'est la fin du mois...

Je vois. Tu manges quoi d'habitude ?
Que des plats à base de riz. En fait, j'ai un rice cooker, et le riz c'est ce qu'il y a de mieux au niveau simplicité, goût et prix. En ce moment, je me fais beaucoup de poulet au curry.

C'est quoi ton budget bouffe hebdomadaire ?
Je dirais 30 balles par semaine. Entre le riz, le poulet et le steak, ça fait le compte.

J'ai vu que tu avais plus de bières que de bouffe dans ton frigo – ton budget alcool est compris dans les 30 euros ?
Non. Je dépense plus en alcool qu'en bouffe en général. Et encore je me suis calmé, avant je buvais beaucoup en semaine et je n'arrivais plus à aller en cours le matin. Aujourd'hui, je dois mettre entre 40 et 50 euros – surtout dans la bière et le gin. Quand j'ai de la thune en début de mois, je me prends une bouteille de gin Bombay Sapphire.

D'acc. Sinon, c'est quoi le plat que tu cuisine le mieux ?
Je me fais moi même mes sushis et mes makis. J'ai le matos adéquat, alors il ne me reste plus qu'à acheter du bon saumon, de l'avocat, des algues séchées et le tour est joué. Je m'en fais 50 pour 13 balles environ et ils sont délicieux. T'imagines bien que je ne foutrais plus jamais les pieds dans un restaurant japonais.

Anna, 24 ans, étudiante à l'école urbaine de Science Po

VICE : Hey Anna. Tu te fais souvent à manger ?
Anna
: Je cuisine tous les jours ; j'aime bien ça. Ça me permet de « penser à rien », c'est relaxant.

Tu te fais quoi en général ?
Je suis végane alors je me fais souvent des plats à base de grains. J'adore le curry alors j'en mets partout aussi ; ma cuisine ressemble à de la cuisine indienne même si ça n'en est pas vraiment.

Tu fais souvent les courses ?
C'est au jour le jour. Et c'est pour ça que mon frigo est si triste. Le dimanche j'essaye d'aller au marché avant que ça ferme pour payer moins cher – mais je suis souvent trop flemmarde pour y aller.

Je vois. Tu dépenses combien par semaine en bouffe ?
Je ne regarde jamais vraiment, mais je dirai que ça doit tourner autour des 55 euros. La bouffe végane est plus chère...

L'alcool est compté dans les 55 balles ?
Oui. Je dépense 20 euros par semaine en alcool. J'aime bien boire, mais je dépense plus en nourriture.

C'est quoi le meilleur plat que tu t'es fait ici ?
Du curry avec des pommes de terre, des épinards, des petits pois, du riz. Avec plein de curry, c'est excellent.

Alexia, 22 ans, étudiante en sociologie et anthropologie

VICE : Hé Alexia, tu te fais souvent à manger ici ?
Alexia :
J'aime cuisiner mais je n'ai pas vraiment le temps la semaine alors je bouffe des trucs rapides, souvent déjà préparés.

D'acc. Tu te fais quoi à grailler ?
Je cuisine beaucoup de plats avec des pommes de terre et du poulet. Je me fais aussi souvent des pâtes ou du riz avec des légumes, des pizzas surgelées et des soupes en boîte.

Je vois. C'est quoi ton budget supermarché hebdomadaire ?
Je fais les grosses courses une fois par semaine, et je dépense environ 50 euros à chaque fois. Parfois, il manque des petits trucs alors je remets cinq balles par-ci par-là. Donc 55 euros en tout, je pense.

L'alcool est compris dans ces 55 euros ?
Oui, j'achète principalement de la bière pour chiller le soir et du vin pour accompagner mes dîners.

C'est quoi le meilleur repas que t'aies cuisiné ?
Des fajitas maison avec du poulet, des poivrons, des oignons et du fromage – accompagnées de vin rouge. Je matais une chaine de bouffe sur Youtube d'un Mexicain qui en faisait et j'ai décidé de faire pareil. C'était hyper bon !

Valentin, 23 ans, étudiant en musicologie

VICE : Yo Valentin, tu te fais quoi à bouffer généralement ?
Valentin : Je suis végétarien alors je me fais des omelettes, des lentilles, du riz, des pois chiche ; mais je me fais rarement à manger. J'ai rarement le temps, même si j'aime bien ça. La plupart du temps c'est resto U et des plats chinois à emporter.

C'est quoi ton budget bouffe hebdomadaire ?
50 euros, plus ou moins.

Ton budget alcool est inclus là-dedans ?
Non, mais je ne suis pas un gros buveur alors ce n'est pas une dépense fixe – ni trop importante.

D'acc. Ta cuisine est toujours aussi nickel ?
Non, elle est souvent à moitié propre parce que c'est chiant de nettoyer les petites kitchenettes. J'attends que toute la vaisselle soit crade et je me mets à la faire.

C'est quoi le meilleur repas que tu t'es préparé ici ?
Un dahl de lentilles corail, même si j'ai grillé la moutarde deux fois. Sinon, une fois on a fait un aprèm crêpes avec des potes. On a fini par être huit dans ma piaule à bouffer des crêpes et faire de la musique. C'était hyper bien.

Elodie, 25 ans, étudiante en communication

VICE : Hey Élodie, tu manges quoi le plus souvent ?
Élodie :
Beaucoup de pâtes, du riz, des quiches, et des conserves – parce que ça ne pourrit pas et que ce n'est pas cher.

Et c'est quoi ton budget hebdomadaire ?
Je fais mes courses une fois toutes les deux semaines et je prévois 40 euros à chaque fois. Ça fait à peu près 20 euros par semaine, donc.

J'ai vu des bières au frigo ; c'est quoi d'ailleurs ?
Des bières Carrefour. C'est ce que j'ai trouvé de moins cher – mais qui reste quand même buvable. J'ai pas mal de potes qui passent chez moi à l'improviste le soir, ça me permet de leur offrir un truc à boire s'ils n'ont rien pris – sans me ruiner.

Tu mets plus de thune dans la bouffe que dans la picole alors...
Depuis que j'habite seule, oui. Avant le budget alcool était plus important; maintenant je privilégie la bouffe.

Sinon, qu'est ce que tu te fais à manger quand tu veux fêter quelque chose?
La dernière fois c'était un colombo de poulet accompagné avec du riz. J'ai appelé ma mère pour qu'elle me file sa recette. J'évite généralement de cuisiner pour le temps que ça prend et la vaisselle que ça laisse. Mais là ça valait le coup, c'était grave bon.

Luiza, 21 ans, étudiante en design d'espace à l'École Duperré.

VICE : Hey Luiza, tu cuisines combien de fois par semaine ?
Luiza : Cinq fois, le soir généralement. Je me dis souvent que je vais cuisiner le soir pour le lendemain midi, mais je suis nulle en dosage – et surtout, c'est trop bon et je bouffe tout le soir même.

Je vois. Tu te fais quoi à manger d'habitude ?
Déjà, je ne cuisine jamais de viande. Je ne fais que des plats végétariens alors que je ne suis pas végétarienne – c'est parce que la bonne viande est trop chère et que je n'ai pas envie de m'acheter des produits animaux de mauvaise qualité. Je mange beaucoup de légumes et des pois chiche. Je ne me fais quasiment jamais de pâtes ; je n'aime pas ce cliché de l'étudiant qui ne bouffe que ça. Les légumes sont aussi peu chers, et puis j'aime bien expérimenter.

C'est quoi ton budget bouffe hebdomadaire ?
35 euros environ. C'est parce que j'ai arrêté les kebabs et que je ne prends pas de petit déjeuner. J'essaye d'aller au marché d'Aligre le dimanche avant la fermeture parce que c'est moins cher.

Et la picole ?
J'en achète quand je sors ou quand je reçois, mais le budget n'est pas très élevé.

D'acc. Tu te fais un repas en particulier quand tu fêtes quelque chose?
Ça reste un repas classique, mais je me fais des tomates séchées en entrée et je bois une bouteille de Monbazillac.

Félix est sur le World Wide Web

Tagged:
cuisine
FRANCE
Vice Blog
frigo
nourriture
vie étudiante
malbouffe
étudiante