amour

On a demandé à des mecs pourquoi ils avaient trompé leur copine

Il y a quelque temps, on demandait à des femmes ce qui les avaient poussées à voir ailleurs – on a fait la même chose avec des hommes.

par Tom Usher
07 Octobre 2016, 5:00am

En tant qu'être humain, il y a des chances que vous ayez déjà envisagé de tromper quelqu'un – que ce soit votre partenaire de Monopoly ou votre petit(e) ami(e), à qui vous aviez pourtant juré fidélité. Peut-être que vous vous êtes contenté d'y penser, peut-être que vous l'avez déjà fait. La doxa voudrait que ce soit les hommes qui trompent leur partenaire, à cause d'une idée désuète et patriarcale selon laquelle les hommes « sont biologiquement destinés à agir comme des êtres minables qui ne pensent qu'à répandre leur semence », ou un truc du genre. Cependant, des scientifiques ont émis une autre théorie, qui suggère que les femmes sont tout autant prédestinées à multiplier leurs partenaires sexuels. Cette étude ainsi que cet article ont ennuyé un nombre considérable de mecs. On a même reçu des mails d'hommes d'âge adulte qui précisaient à quel point ils étaient énervés, et jugeaient que notre article était complètement faux parce que contraire à leurs convictions les plus profondes.

Au nom de l'intégrité journalistique, j'ai demandé à des mecs pourquoi ils avaient trompé leur copine, histoire que chacun puisse comparer les raisons/excuses qui poussent certains à ne pas rester fidèle.

« J'ai trompé mon ex-copine alors que nous étions dans une relation sérieuse, et je l'aimais sincèrement. Je sais c'est complètement stupide, et en plus c'est arrivé plusieurs fois. Elle aussi m'a trompé, ce qui n'excuse rien, j'en bien suis conscient. Je crois que j'ai une sorte de bouton d'autodestruction qui s'enclenche chaque fois que je décide de baiser une autre meuf. C'est absolument horrible et tout est prémédité.

Je n'étais pas même pas en soirée ni même bourré quand je l'ai trompée pour la première fois. Il était trois heures du matin et je parcourais la liste de mes contacts Facebook. Je me suis dit qu'au lieu d'envoyer des messages à ma copine, j'allais essayer de me taper quelqu'un d'autre. Quelqu'un qu'elle ne connaissait pas et qu'elle ne rencontrerait jamais, si possible.

Je suis un humain tout à fait normal, mais je n'ai pas trop confiance en moi. J'ai toujours besoin d'être rassuré par les autres et j'adore me sentir désiré par quelqu'un. Mais bon, je pense que je suis aussi un peu sociopathe, je ne me suis senti mal pendant seulement une minute, avant de refouler ma culpabilité et de retourner à ma vie normale. Maintenant, je me dis qu'il faut juste instaurer une séparation nette entre l'envie de baiser quelqu'un d'autre et celle de passer à l'acte. Masturbez-vous, et vous aurez vite oublié la fille que vous vouliez vous taper en club la dernière fois. » – Caspar, 23 ans

« Je n'avais jamais trompé quelqu'un avant, et je considérais les mecs infidèles comme les pires raclures en ce bas monde. Plusieurs de mes copines m'ont trompé, et j'ai tellement souffert que je m'étais juré de ne jamais faire la même chose parce que je savais à quel point ça pouvait faire mal.

Ma copine était en vacances avec ses potes, et j'ai appris qu'elle m'avait trompé avant de partir. Je voulais mettre fin à notre relation, mais j'attendais qu'elle revienne. Avant son retour, j'ai été invité à un mariage. Je n'avais aucune intention de la tromper avant de me rendre au mariage, où une fille est venue me parler. L'alcool aidant, on a tous les deux fini dans mon hôtel. Au début, je me sentais pire qu'une merde. Techniquement, j'étais encore en couple ce qui m'a poussé à essayer de résister un moment – mais la meuf en question était vraiment très attirante.

Je me suis senti coupable, mais ça n'a pas duré longtemps. J'ai rompu avec ma copine dès son retour, sans lui dire que je l'avais trompée. C'était un mélange de revanche et de besoin de me montrer que je n'avais pas besoin d'elle, ce qui m'a fait me sentir un peu plus en paix avec moi-même. Sauf que ça n'empêche rien au fait que je sois devenu l'un de ces types que je méprise profondément. » – Neal, 23 ans

« Ça faisait cinq ans que j'étais avec ma copine et j'ai rencontré l'autre fille sur un site de rencontres. On est allé boire un verre, mais je me suis pointé avec une heure de retard à cause de mon travail. Après un moment, elle m'a invité chez elle car ses parents étaient absents toute la soirée. On est allé à l'étage se poser sur le canapé, pour regarder un film merdique. Elle m'a dit qu'elle ne voulait pas coucher avec moi parce que je l'avais fait poireauter pendant une heure, mais qu'elle voulait bien me faire une fellation.

J'ai quitté ma copine un an après. Je me faisais chier dans notre relation – c'était la seule fille que j'avais connue depuis mes 16 ans, on s'était enlisé dans la routine. En y repensant, je me dis que j'aurais dû la quitter avant. C'est plus facile à dire qu'à faire, parce que vous finissez toujours par vous accrocher à votre petit confort. Je ne pense pas qu'avoir trompé ma copine a changé mes sentiments envers elle : je crois simplement que j'ai une approche un peu cynique des femmes et du monde dans son ensemble. Je n'arrive pas à avoir de vraies émotions, un peu comme Dexter.

Je pense que la tromperie est le pire des mensonges, mais c'est avant tout un mensonge qu'on se fait à soi-même. Je me suis rendu compte de ça lorsque j'ai été contraint d'être honnête avec une autre fille. Je ne l'avais pas trompée au sens strict du terme, mais j'envoyais beaucoup de messages à une autre femme et ma copine les a lus. Disons que c'était une tromperie émotionnelle – ce qui peut être bien pire dans certains cas.

Notre relation ne menait à rien et je n'étais pas très perspicace non plus, ou assez bon pour affronter la situation alors j'ai rompu la confiance. Mais on s'aimait profondément et on a tout fait pour que ça marche. Les gens trouvent ça tellement difficile d'être honnêtes avec les autres et eux-mêmes, parce que ça fait mal d'entendre la vérité. Mais la vérité peut vous faire avancer, si douloureuse soit-elle. Et vous ne pouvez pas être heureux avec vous-même lorsque vous trompez votre partenaire.

Votre copine, c'est comme votre colonne vertébrale. C'est la potentielle mère de vos enfants si vous en voulez tous les deux. Votre meilleure amie. Votre partenaire sexuelle. Et vous la traitez comme une merde ? Quand vous trompez votre copine, que ce soit ouvertement ou dans son dos, vous faites quelque chose de mal. Mais c'est peut-être le signe qu'il y a quelque chose qui ne va pas en vous ou dans votre relation. J'étais trop naïf à l'époque, et c'est pour ça que j'ai trompé ma copine. Cette fille a fait de moi un homme. » – Isaih, 29 ans

@williamwasteman