FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO PERSISTANCE RÉTINIENNE

Quand la musique était bonne

Ces 30 dernières années, le photographe suisse Hannes Schmid a été très présent sur ce qu'on pourrait appeler « l'éminente photographie d'archives de presque tous les artistes rocks qui ont compté, entre la fin des années 70 et le milieu des années 8...

Ces 30 dernières années, le photographe suisse Hannes Schmid a été très présent sur ce qu'on pourrait appeler « l'éminente photographie d'archives de presque tous les artistes rocks qui ont compté, entre la fin des années 70 et le milieu des années 80 ». Il s'agit bien de l'antithèse de ce que sont aujourd'hui « les clichés instantanés des paparazzi » et « les fantaisies inutiles et hors de prix d'Annie Leibovitz, qui ressemblent à des affiches de films qu'on aimerait même pas aller voir au cinéma ». Les photos de Schmid, elles, sont le reflet d'intenses relations qu'il a entretenues avec ses sujets, qui sont, par ailleurs, les meilleurs artistes que le monde ait connu. Et l'accès sans limite à cette sphère, il l'a gagné par la plus vieille des méthodes : en étant un putain de type qui peut remballer n'importe quelles ondes négatives en dégainant juste son appareil photo et sa bonne bouille. Les éditions Patrick Frey lui ont récemment demandé de sélectionner ses photos préférées, parmi les 70 000 que contiennent ses archives, pour pouvoir en faire un bouquin appelé « Rockstars », à sortir ce mois-ci. Et comme nous sommes rusés comme des renards, on a eu vent du projet et on vous présente ici une sélection de la tuerie qui se trouve dans ces pages.

Publicité

The Boomtown Rats, Bob Geldof, 1979

Nina Hagen, 1978

Judas Priest, Rob Halford, 1981

Motörhead, Lemmy Kilmister, 1980

Uriah Heep, Mick Box, date inconnue

ZZ Top, Dusty Hill, 1981

ZZ Top, Billy Gibbons, 1981