Stuff

Avec les jeunes en couple qui n’ont plus de vie sexuelle

25 ans et abstinents : on a demandé à des couples de nous expliquer comment ils en étaient arrivés là.

par Salma Haidrani
25 Octobre 2016, 5:00am

Si vous n'avez jamais eu de période de disette sexuelle, c'est que vous n'avez jamais vraiment vécu. Parfois, seule une longue traversée du désert – qu'elle soit intentionnelle ou non – peut vous rappeler la douce félicité de l'existence. Du moins, c'est ce que Josh Hartnett a essayé de nous apprendre dans le film 40 jours et 40 nuits.

À l'heure actuelle, de nombreuses études montrent un désamour grandissant des mineurs envers l'alcool, sachant que leur consommation de drogues et de cigarettes est aussi moins régulière qu'auparavant. En outre, une étude menée en août démontre qu'un nombre croissant de jeunes couples américains n'ont peu ou plus de relations sexuelles, faisant fi de la « Tinderisation » mondiale, placée sous le signe des coucheries désinvoltes et des rencontres en ligne. Afin de savoir si l'abstinence sexuelle n'était effectivement pas l'apanage des célibataires, on demandé à des jeunes couples qui n'ont plus de relation sexuelle de nous parler de leur situation.

« Je serais sûrement beaucoup plus excitée si mon copain n'était pas aussi nul au lit. Notre vie sexuelle est progressivement devenue très rébarbative, et les préliminaires sont vraiment nuls. Du coup, je cherche des excuses pour éviter de coucher avec lui. Il ne me fait jamais de cunnilingus, par exemple. J'ai été assez choquée la première fois que nous avons couché ensemble : il sortait d'une longue relation, alors je me suis dit qu'il était expérimenté. Manifestement, ce n'était pas le cas. J'ai pensé que mes précédents partenaires sexuels avaient peut-être placé la barre un peu trop haut. Le problème, c'est que j'ai beaucoup de mal à évoquer ce sujet avec lui, parce que son ex l'a trompé et qu'il supporte très mal la critique. Il a même pleuré quand j'ai essayé de rompre. Maintenant, j'évite simplement toute relation sexuelle avec lui. Je ne sais pas encore combien de temps cette situation va durer. » – Laura, 24 ans

« J'ai perdu mon emploi l'année dernière et j'ai pris pas mal de poids depuis, du coup le sexe est devenu le cadet de mes soucis. Mon copain a déménagé peu de temps après ça et je ne le voyais qu'un week-end sur deux, ça ne me posait donc aucun problème de ne pas coucher avec lui. Du moins au début.

Depuis son déménagement, nos relations sexuelles se sont raréfiées, et pour être franche, ça ne me manque pas plus que ça. De toute façon, je n'ai jamais eu une libido très mouvementée. Maintenant, je m'invente des excuses pour ne pas le voir parce que je sais qu'il aura envie de baiser. Du coup, j'essaie de le voir quand j'ai mes règles. Je ne peux pas l'esquiver éternellement, et je sais que ça commence à le miner – il remet souvent le sujet sur la table quand on se dispute.

Mais honnêtement ? Je n'en ai plus trop envie. Je crois qu'il ne me plaît plus autant qu'avant. J'ai été tentée par moments, mais ce n'était jamais avec lui – peut-être avec un collègue, ou un pote. Mais je me sentais bien trop coupable pour faire quoi que ce soit.

Le truc, c'est que le sexe n'est pas un critère de rupture pour moi. On a traversé beaucoup d'épreuves ensemble et je ne me vois pas tout recommencer à zéro. Je doute qu'il existe beaucoup de mecs prêts à ne pas coucher avec leur copine pendant des mois. Pour l'heure, j'espère sincèrement que je me mettrais à le désirer à nouveau, mais j'ai des doutes. » – Steph, 25 ans

« Je n'en revenais pas la première fois que j'ai couché avec Emma*. Ça faisait un moment qu'on se connaissait, et on avait déjà fini ensemble après une longue soirée arrosée. Elle sortait tout juste d'une relation merdique et n'était pas prête à s'engager de nouveau. Mais à ma grande surprise (ainsi que celle de mes potes), elle a fini par le faire. Quelques mois plus tard, on officialisait notre relation.

Au début, notre vie sexuelle était parfaite. Elle était relativement entreprenante, mais les choses ont changé quand on a fini nos études. Elle est retournée vivre chez ses parents, et c'est à ce moment-là qu'on a cessé de coucher ensemble. Parfois, j'ai la chance qu'elle me masturbe, mais c'est à peu près tout. Emma traverse une phase de dépression et je sais que ce n'est pas contre moi – mais c'est difficile d'avoir une bonne estime de soi quand même votre petite copine ne veut pas coucher avec vous.

Aujourd'hui, j'ai mon propre appartement, alors je tente de me rapprocher d'Emma quand elle vient me voir. Malheureusement, toutes mes tentatives se soldent d'échecs cuisants. J'aimerais bien qu'elle s'investisse un peu plus, mais j'attendrais le temps qu'il faudra si c'est le prix pour rester avec elle. » – Jack, 24 ans

Article associé : À la rencontre de la communauté asexuelle d'Angleterre

« La plupart de mes potes sont en couple ou mariés, et je vivais très mal mon célibat. J'ai rencontré mon copain actuel via une appli. Sur le papier, il réunissait tous mes critères : il a une bonne situation professionnelle, il s'habille bien et tout se passe généralement bien entre nous – exception faite que nous avons très peu de relations sexuelles depuis que nous sommes officiellement en couple. Je me sens coupable, mais d'un autre côté je n'ai jamais vraiment été à fond sur le sexe.

Ceci étant dit, j'ai rencontré un type plus jeune le mois dernier. On a passé des semaines à flirter sur WhatsApp et on a convenu d'un rendez-vous. Notre plan est tombé à l'eau à la dernière minute, mais ça m'a fait prendre conscience d'une chose : je suis toujours intéressée par le sexe, mais pas avec mon copain. Il faudrait que je mette un terme à notre relation, mais l'hiver va être long – et pour être honnête je n'ai pas trop envie de le passer seule. » – Georgie, 26 ans

« C'est très cliché, mais je suis tombé amoureuse d'un homme marié. Même si on s'est fréquenté pendant six mois, nous n'avons jamais couché ensemble. Aussi étrange que cela puisse paraître, j'aurais vraiment eu l'impression d'aller trop loin. Il était d'accord avec moi, et on faisait plein d'autres choses – ce qui m'allait très bien.

En fin de compte, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas m'investir dans une relation dépourvue de sexe. On a dû fournir beaucoup d'efforts parce qu'on était constamment excités, mais je m'y tenais, parce que je refusais de céder. Lors d'un dîner, j'ai regardé son téléphone et constaté qu'il flirtait avec cinq autres filles. J'ai immédiatement mis un terme à notre relation, et je suis bien contente de m'être débarrassée de cette merde. » – Olivia*, 22 ans

*Certains prénoms ont été changés sur demande de nos interlocuteurs.

@its_me_salma