VICE News

Un Américain a rejoint l'EI « pour voir à quoi cela ressemblait »

Cet Américain de 27 ans a été déclaré coupable d'infractions liées au terrorisme et risque jusqu'à cinq ans de prison.
09 juin 2017, 10:40am

Si vous avez passé du temps au sein de l'organisation État islamique (EI), vous avez intérêt à avoir une meilleure excuse que « je voulais voir à quoi cela ressemblait. » Un Américain originaire de Virginie, qui a sorti cette excuse pour expliquer son bref ralliement au groupe terroriste, a été déclaré coupable d'infractions liées au terrorisme et risque jusqu'à cinq ans de prison.

Mohamad Khweis, un ancien chauffeur de bus de 27 ans, avait démissionné et vendu sa voiture pour se rendre dans la zone syro-irakienne en décembre 2015 – sans se faire repérer par les services de renseignement américains.

« Il voulait comprendre comment les djihadistes justifiaient certaines de leurs actions, » a tenté son avocat, John Zwerling. « Ce n'est pas un crime d'explorer, et d'essayer de voir les choses par vous-même, » a continué l'avocat selon le Washington Post.

Khweis est rentré en Syrie par la Turquie avant de se retrouver dans une planque de l'EI à Rakka. Lors du « processus de sélection » de l'EI, Khweis a déclaré vouloir être un kamikaze, d'après un communiqué du Département de la Justice.

Mais après deux mois et demi d'entraînements, Khweis a pris peur et s'est rendu aux forces kurdes dans le nord de l'Irak.

« Bonjour, est-ce que vous pouvez s'il vous plaît m'aider, » aurait dit Khweis. « Je suis Américain... Je veux rentrer chez moi. »

Une cour fédérale de Virginie a estimé que Khweis s'était rendu coupable d'avoir fourni un soutien à l'EI, ce qui pourrait l'obliger à passer cinq ans en prison.

« Personne ne rejoint une organisation comme l'EI – connue pour sa brutalité, sa létalité et son horreur – juste pour voir à quoi cela ressemble, » a déclaré Raj Parekh, un procureur du Département de la Justice, lors de sa plaidoirie. « Ce n'est pas une destination touristique, ni un parc d'attractions... Il savait exactement dans quoi il mettait les pieds. »

Comme une grande majorité des recrues américaines de l'EI, Khweis a admis avoir visionné des vidéos de l'EI sur Internet, d'après la plainte déposée par le Département de la Justice.

En 2015, un rapport parlementaire estimait que 250 Américains avaient rejoint (ou du moins avaient essayé de rejoindre) l'EI en Irak et en Syrie. Entre mars 2014 et août 2016, 112 individus ont été mis en examen pour avoir rejoint ou soutenu l'EI, d'après une étude du Chicago Project on Security and Threats (CPOST).

Le président américain, Donald Trump, répète à l'envi son voeu de « détruire totalement » l'EI et de maintenir les combattants de l'EI « en dehors notre pays. »


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR