L’élite nord-coréenne profite d’une bonne connexion Internet et joue à World of Tanks

Si la Corée du Nord est considérée comme l'un des pays les plus isolés au monde, les élites du royaume ermite profitent allègrement de l'Internet moderne.
26.7.17

La Corée du Nord est sans doute l'un des pays du monde les plus isolés grâce à une censure draconienne et aux sanctions internationales, mais cela n'empêche pas ses plus riches ressortissants d'accéder à certains luxes de la vie moderne, comme se balader sur Facebook ou regarder des vidéos en streaming.

D'après un nouveau rapport de Recorded Future, spécialiste du renseignement numérique, les membres de l'élite du royaume ermite profitent allègrement de ces plaisirs.

« Il est facile de dire que la Corée du Nord est un pays isolé, » dit Chestnut Greitens, spécialiste de la Corée du Nord et chercheuse à la Brookings Institution. « Mais, en réalité, le régime nord-coréen n'est pas si isolé que ça. Les citoyens ordinaires sont le résultat des choix du régime. »

Pendant trois mois, les chercheurs ont minutieusement examiné l'utilisation qui est faite d'Internet en Corée du Nord, afin de créer un portrait détaillé de l'utilisation du Net par la classe dirigeante et la haute société du pays. Il semblerait alors que l'élite nord-coréenne est « pleinement intégrée à la société moderne d'Internet. »

Greitens estime que le rapport, s'il est exact, offre de nouvelles informations intrigantes sur « la présence virtuelle de la Corée du Nord », à laquelle « les politiques feraient bien de s'intéresser ».

L'enquête suggère que les élites nord-coréennes accèdent fréquemment aux réseaux sociaux, dont Facebook et Twitter, alors que de précédents rapports indiquaient que ces sites étaient bloqués dans le pays. Facebook est le site de networking le plus utilisé parmi les Nord-Coréens, d'après le rapport.

La classe dirigeante nord-coréenne consulte régulièrement les informations internationales, se sont aperçus les chercheurs. Cette découverte laisse penser que le régime est au courant de la manière dont ses agissements sont perçus à l'étranger.

« Notre analyse montre que les leaders nord-coréens et les membres de l'élite sont bien plus au courant de ce qui se passe dans le monde – notamment l'actualité internationale, la culture populaire ou encore les nouvelles technologies – que ce que l'on pourrait penser, » indique le rapport. « Les leaders nord-coréens ne sont pas déconnectés du monde et des conséquences de leurs actions. »

En revanche, seule une infime minorité de la société nord-coréenne peut profiter d'un accès à Internet.

Les Nord-Coréens ordinaires peuvent acheter des téléphones mobiles, qui fonctionnent uniquement avec l'opérateur local Koryolink, pour appeler ou envoyer des SMS, des photos et des messages vocaux.

Un petit nombre de spécialistes – des étudiants, des scientifiques et certains officiels du gouvernement – ont accès à l'intranet nord-coréen, le « Kwangmyong ». Mais ils peuvent seulement y accéder par le biais d'ordinateurs installés dans les universités et les cybercafés.

De son côté, l'élite nord-coréenne regarde des vidéos chinoises en streaming sur la plateforme Youku, surfe sur Amazon, et joue aux jeux vidéo en ligne. Le rapport indique que le streaming et les jeux vidéo représentent 65 pour cent du trafic Internet en Corée du Nord.

Ce n'est peut-être pas une surprise, mais la classe dirigeante nord-coréenne – qui a menacé ce mardi de frapper les États-Unis avec un « puissant marteau nucléaire » – aime surtout jouer à World of Tanks, un jeu de simulation de chars de combat.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR