Le plus grand réseau de grottes sous-marines au monde est rempli d'ossements mayas

Le complexe de grottes de San Actun, au Mexique, contient des poteries, les ossements de paresseux géants et des squelettes humains vieux de 9000 ans.
22.2.18

Ceci n'est pas le synopsis du prochain Indiana Jones, mais une authentique découverte archéologique : les anfractuosités et les cavernes du plus long réseau de grottes sous-marines au monde contiennent les restes d'anciens Mayas et d'animaux préhistoriques.

Le crâne d'un individu ayant vécu il y a 9 000 ans a été retrouvé parmi d'anciennes reliques dans les grottes inondées de San Actun, selon un communiqué de l'Institut mexicain d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) publié lundi. Guillermo de Anda, archéologue à l'INAH et directeur du projet Gran Acuifero Maya (GAM), qui coordonne la cartographie des grottes, a déclaré à Reuters que San Actun était "le site archéologique sous-marin le plus important du monde."

Publicité

En janvier, De Anda et ses collègues ont annoncé les dimensions record du complexe, qui s'étend sur 347 kilomètres dans la péninsule du Yucatán, après que des plongeurs ont découvert qu'un énorme réseau de grottes submergées appelé le système Dos Ojos était connecté à San. Actun.

Le site contient les ossements d'animaux du Pléistocène, comme des paresseux géants, des ours à face courte et des gomphothères – des herbivores semblables aux éléphants. Il est possible que ces animaux aient chuté dans des structures appelées "cénotes", des gouffres d'eau très communs dans la région du Yucatán. Piégés dans les grottes, ils se seraient alors noyés après s'être débattus dans les eaux souterraines. Autre hypothèse : leurs ossements ont été submergés lorsque le niveau de la mer a monté à la fin de la dernière période glaciaire.

Os de gomphothères. Image : Foto Archivo Gran Acuifero Maya, INAH

Sur près de 200 sites archéologiques identifiés dans les grottes de San Actun, plus de la moitié appartiennent à la civilisation Maya, qui a prospéré de 2000 av. J.-C à 1000 apr. J.-C et possède des racines extrêmement anciennes en Mésoamérique. Certains des individus dont les restes sont entreposés là ont peut-être, eux aussi, chuté dans les gouffres de manière accidentelle – à moins qu'il n'y aient été jetés dans un cadre sacrificiel. De même, les fragments de poteries, œuvres d'art et statues trouvés dans les grottes ont pu être délibérément jetés dans les cénotes dans le cadre de rites religieux.

Les grottes sous-marines sont encore loin d'être entièrement cartographiées et pourraient être beaucoup plus grandes que ne l'indiquent les premières estimations. De nombreux trésors attendent sans doute d'être découverts dans le secret des salles souterraines inondées. "D'autres grottes autour de Sac Actun pourraient être connectées à ce réseau", a déclaré Robert Schmittner, chef de l'exploration sous-marine de GAM, à TeleSUR.

"Nous nous apprêtons à poursuivre notre exploration. Nous pressentons que le réseau de grottes est beaucoup plus long prévu", a-t-il ajouté, "Si tel est le cas, il pourrait atteindre les 500 kilomètres de long. C'est comme s'il n'avait pas de fin."