Publicité
Tech by VICE

Des scientifiques israéliens ont imprimé un coeur en 3D

Il est tout petit mais ça reste un cœur, OK ?

par Shamani Joshi
23 Avril 2019, 6:30am

Le premier cœur imprimé en 3D pendant une démonstration à l'université de Tel Aviv, en Israël. Photo : Amir Cohen/Reuters 

C'est une nouvelle qui a de quoi faire grimper les rythmes cardiaques autour du monde. Le premier cœur imprimé en 3D à l'aide de cellules humaines vient de voir le jour.

L'organe artificiel a été conçu à partir des cellules d'un seul patient par des chercheurs de l'université de Tel Aviv, en Israël. Les résultats de leur expérience ont été publiés lundi 15 avril dans la revue Advanced Science.

« C'est la toute première fois qu'on parvient a concevoir et imprimer un coeur entier, avec cellules, vaisseaux sanguins, ventricules et oreillettes », rapporte Tal Dvi, professeur à l'École de biologie cellulaire et biotechnologie de l'université de Tel Aviv et co-auteur de l'étude.

Les chercheurs israéliens ont d'abord prélevé du tissu adipeux sur le patient et séparé le matériel cellulaire de ses contreparties non-cellulaires. Les cellules ont ensuite été reprogrammées pour devenir des cellules souches pluripotentes, et donc acquérir le pouvoir de se développer en n'importe quel type de cellule nécessaire à la création d'un cœur. Le matériel non-cellulaire, dans lequel on trouve entre autres des glycoprotéines et du collagène, a été modifié pour créer une « bio-encre ». Les deux matériaux ont ensuite été mélangés pour fabriquer des tissus complexes, notamment des patches cardiaques, et seront peut-être utilisés un jour pour créer un cœur tout entier. Le développement de matériaux artificiels capables de répliquer des tissus humains est en vogue depuis 2017 dans le milieu de la médecine régénérative. L'objectif de cette spécialité est de résoudre des problèmes biologiques grâce à la technologie. Certains de ses représentants sont parvenus à développer des organes humains fonctionnels, notamment un vagin imprimé en 3D, mais ces créations n'étaient jamais que des tissus simples, sans globules rouges.

Malheureusement, vous n'êtes pas prêt d'imprimer un cœur en 3D pour votre ex. S'il s'agit d'un grands pas dans une direction intéressante, le cœur artificiel dont il est question ici est petit comme un cœur de lapin. Les transplantations cardiaques aident beaucoup de victimes de pathologies cardiaques, l'une des principales causes de mortalité dans le monde, mais elles dépendent d'un système de donation : tous les individus qui ont besoin d'un cœur doivent attendre leur tour. Des cœurs imprimés en 3D mettraient un terme à cette situation. Le professeur Dvir pense qu'ils deviendront une réalité avant 2029.

L'autre bémol, c'est que ces cœurs vont devoir être « éduqués » pour apprendre à faire plus que se contracter. Si cette éducation primaire se passe bien, ils seront ensuite implantés à des animaux. Ensuite, ce sera le tour des humains.

Cet article est paru sur Vice Inde.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.